L'aventure de Madame Muir, 1947, un film de Joseph L. Mankiewicz

Publié le par Marguerite Rothe

Affiche du film The Ghost and Mrs Muir

Terriblement désuet, terriblement charmant, l'Aventure de Madame Muir  est une romance fantastique intemporelle à découvrir ou à revoir.

En ces temps de disette culturelle, où le cinéma n’a guère plus d’autre chose à offrir que de la violence ou du sexe, voire les deux à la fois et sous toutes leurs formes possibles et imaginables, il est bon de se ressourcer en revisitant sa vidéothèque (ou celle de bons amis). Cette fois, j’ai porté mon choix sur L’Aventure de Madame Muir (The Ghost and Mrs. Muir), réalisé en 1947 par Joseph L. Mankiewicz.

Ce qui est fantastique, avec ce genre de film, c’est qu’on ne s’en lasse pas. De loin en loin, quand je décide de le revoir, chaque fois je me dis que ça ne va pas le faire. Pensez donc : une histoire d’amour avec un fantôme tournée en noir et blanc il y a de plus de soixante-dix ans ! Et chaque fois je suis dans l’erreur. Comme si je n'arrivais pas à comprendre que l'excellence ne subit pas l’outrage du temps.

Je ne sais pas si ça vient de l’ambiance gentiment mélancolique qui règne tout au long du film, ou si c’est à cause de Gene Tierney, qui porte ce rôle de femme à la fois forte et fragile comme une seconde peau, ou encore à cause de Rex Harrison, en merveilleux loup de mer bougon.

undefined
Daniel murmure à Lucia dans son sommeil, d'oublier leur histoire lorsqu'elle se réveillera.

À moins que ça ne soit l’environnement, la mer, les vagues blanches d'écume, les mouettes, le cottage, l’écriture d’un livre, l’amitié de deux femmes liées tout au long d’une vie par la solitude, la pétulance de l’enfance incarnée par la petite Anne. Je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est qu'immanquablement, lorsque s’inscrit le mot « Fin » sur l'écran, j’ai le sourire aux lèvres. J'ai de nouveau dix ans et des rêves plein les yeux. Parce que ce film me dit : quoi qu'il arrive, on peut être heureux, même si parfois il y a des moments de tristesse. Même s'il faut attendre longtemps.

Cottage « Les mouettes » • Capture d'écran du film
Cottage « Les mouettes » • Capture d'écran du film

 

« L'Aventure de Mme Muir était une pure romance et le souvenir le plus marquant que j’en garde est celui de Rex Harrison faisant ses adieux à la veuve (Gene Tierney). Il exprime le regret de la vie merveilleuse qu’ils auraient pu connaître ensemble. Il y a le vent, il y a la mer, il y a la quête de quelque chose d’autre… Et les déceptions que l’on rencontre. Ce sont là des sentiments que j’ai toujours voulu transmettre, et je crois bien qu’on en trouve trace dans presque tous mes films, comédies ou drames, de Chaînes conjugales à Ève, en passant par La porte s'ouvre. »

Joseph L. Malkiewicz (Les Cahiers du cinéma)

Carmel-by-the-sea est la station balnéaire Whitecliff du roman 

Pour situer la station balnéaire de Whitecliff, où se situe l'action dans le film L’aventure de Madame Muir, Joseph L. Mankiewicz à porté son choix sur la petite localité de Carmel-by-the-sea, comté de Monterey, Californie, États-Unis.

Plage de Carmel

Connue depuis le début XXe siècle pour être le lieu de villégiature de nombreux écrivains, poètes et artistes, Carmel-by-the-sea colle peu ou prou au décor imaginé par R. A. Dick. Il est amusant de noter que ces deux lieux de villégiature ont été privilégiés au fil du temps par des artistes, des écrivains et des cinéastes. Difficile de savoir si cela a été voulu par le réalisateur ou si c'est juste une coïncidence.

St Margaret's bay, et White Cliffs cottage au fond
Whithe Cliffs cottage

White Cliff cottage a appartenu aux célèbres écrivains britanniques Noël Coward (1899-1973), puis Ian Fleming (1908-1964), et a inspiré une partie de leurs œuvres respectives des années 1940 et années 1950, dont la série de roman d'espionnage James Bond 007.

Natalie Wood • RIP •

Natalie Wood a huit ans,  et c'est une adorable fillette pleine de vie quand elle joue la comédie dans le film de Joseph Manckiewics, The ghost and Mrs Muir, aux côtés de Gene Tierney et de Rex Harrison.
Je ne m'étais jamais intéressée à l'identité de la petite Anne. Sauf cette dernière fois où, en lisant le générique, mon regard accrochait un nom familier : Natalie Wood, dans le rôle de Anne.

Il y a cette scène, où, toute joyeuse de voir son nom gravé sur une grosse planche de bois, elle court chercher sa mère pour lui montrer l’œuvre de M. Scroggins.

« Gravé si profond, dit-il, que les bateaux en mer le verront en passant au large ! »

Et la réplique de G.T.

« Eh bien, voilà tous les beaux naufrages que nous auront sur cette plage... »

Le spectateur de 1947 est loin d'imaginer le destin tragique qu'aura cette mignonne enfant. Et qu'effectivement sa vie sera un naufrage, dans tous les sens du terme. Son enfance de petite actrice, cornaquée par des parents âpres au gain, sera une épreuve (voir ma citation, plus bas). Et qu'elle mourra noyée dans des conditions plus que mystérieuses. Et pire, qu'elle sera violée à l'âge de seize ans par un monstre sacré du cinéma hollywoodien.

Un vrai gâchis.

©Marguerite Rothe

 

 

20 juillet 1938 • 29 novembre 1981

 

Natalia grandissant dans l'ombre craintive de sa mère qui est prête à tout pour faire de sa fille une enfant star. Pour les scènes de larmes, elle va jusqu'à arracher les ailes d'un papillon pour faire pleurer sa fille et satisfaire les réalisateurs5. Un jour, sur le plateau de tournage du film The Green Promise (en) où Natalie — encore enfant — traverse un pont sous une pluie diluvienne, la petite fait une chute et se casse le poignet. Sa mère, effrayée à l'idée que le réalisateur ne la renvoie à cause de cette blessure, n'en informe personne et oblige sa fille à se taire et à continuer le tournage sans la faire soigner.

Wikipédia

Le film a été inspiré par le roman Le fantôme et Mrs Muir, de R.A. Dick. 

Résumé

éditions Libretto, Le fantôme et Mrs Muir, de R. A. Dick

Au début des années 1900 en Angleterre, une jeune veuve, Lucy Muir, étouffant auprès de sa belle-mère et de sa belle-soeur, décide de louer un cottage dans la station balnéaire de Whitecliff. Elle s'y installe avec sa fille Anna et sa fidèle servante Martha. La maison est hantée et, dès le premier soir, elle surprend l'apparition de l'ancien propriétaire, un capitaine de la marine du nom de Daniel Gregg. Lorsque Lucy connaît des problèmes d'argent, Daniel lui dicte ses mémoires. Lors de l'écriture du livre, émerge un sentiment amoureux entre Lucy et Daniel, mais tous deux se rendent compte que la situation est sans espoir et Daniel l'incite à rechercher un homme vivant. Après quelques déboires, elle trouve un éditeur par l'intermédiaire d'un homme rencontré par hasard, Miles Fairley, au charme duquel elle n'est pas indifférente. Ce dernier va la suivre jusqu'à White- cliff pour lui faire la cour, mais, alors que Daniel a choisi de s'effacer pour laisser la place aux vivants, Fairley se révèle ne pas être l'homme qu'il disait. Le livre de Lucy étant un succès, elle achète le cottage où elle finira sa vie paisiblement.

Roman • Littérature étrangère • ISBN 978-2-36914-313-0 • Date de parution : 04/11/2016 • Format : 12 x 18,2 cm • 208 p. • 8,70 EUR €

Extrait du roman Le fantôme et Mrs Muir, offert par les éditions Libretto