[Covid-19] 90 jours d'hystérie, pourquoi ? par Joshua Michael

Publié le par Marguerite Rothe

CORONAVIRUS, COVID-19, PANDéMIE, épidémie, viral, confinement

Chaque jour, ça déboule. L'Internet bouge, déboulonne, agacé, pour ne pas dire furieux, de voir la propagande hystérique débagoulée à longueur d'ondes et d'heures sur un phénomène qui, pour ma part, ne fait plus de doute qu'il est nourri artificiellement. Après tout, si l'on est capable de faire s'effondrer sur elles-mêmes 3 tours à Manhattan, sans qu'aucune défense ne soit activée dans l'espace aérien le plus protégé au monde, alors dites-vous bien que pour eux (les 1%), déclencher quelque chose qui ressemblerait à une pandémie pour affoler les foules afin de pouvoir les manipuler en toute tranquillité, ça serait du gâteau.

Depuis le début, en regard de la dangerosité du virus qu'ils annonçaient, on le sait avec certitude maintenant : les chiffres des statistiques ne pouvaient pas être bons. Même moi qui suis archi nulle en math, je m'en suis aperçue, c'est dire ! Donc, on avait un virus dont la dangerosité n'était pas celle annoncée par leurs super modèles informatiques (les mêmes modèles qui expliquent que les calottes glacières seront bientôt fondues et que le ciel va nous tomber sur la tête) ; c'est ballot, tout de même ! c'est là qu'intervient la manipulation des chiffres. Pour justifier le confinement et toutes les mesures liberticides prises au nom de la sécurité de l'État, il fallait des morts. Beaucoup de mort.

Sans ce Covid-19 providentiel, est-ce que :

  • Ce décret du 29 mars 2020, qui autorise au prétexte de l'urgence sanitaire, elle-même planquée derrière le non-acharnement thérapeutique, un médecin, sans aucun contrôle extérieur, à injecter une dose de Rivotril aux patients âgées ou déficients sur le plan immunitaire atteints du Covid-19, aurait-il eu la plus petite chance de passer ?  
  • L'ordonnance du 28 avril 2020, l'ignominie qui autorise les compagnies de télécommunications à installer de nouvelles antennes 58G, partout sur le territoire, là où elles décident de le faire et sans rien demander à personne ? Une pareille manœuvre avait-elle une chance de passer, sans le Covid-19 ?

Aux deux questions, c'est NON.

Mais ce confinement a sûrement eu d'autres intérêts pour eux. Outre l'élimination d'une frange de la population qui coûte trop cher à entretenir, je pense aux évaluations qu'ils ont dû faire quant au degré de soumission des peuples, de la vitesse à laquelle les informations se sont transmises, du rôle des réseaux sociaux, de l'adhésion des populations à des programmes sanitaires, tels que vaccins, marquage numérique, etc. Ça ne doit pas s'arrêter là. Leur imagination est assez vicieuse pour trouver d'autres champs d'explorations pour définir leurs prochaines actions. Comme le dit si Pepe Escobar : Planète en confinement, ce n'est qu'un test.

La vérité va sortir. Grâce nous tous, grâce à chacun d'entre nous, avec nos contributions personnelles, comme celle de Joshua Michael et sa mise en perspective des chiffres réels. Alors, cette montagne de mensonges finira par s'effondrer sur elle-même.

©Marguerite Rothe

Que nous dit Joshua Michael ?

[...] Dans mon article précédent, nous apprenions qu'à la date du 15 avril, à 10h du matin (AEST, Australian Eastern Standard Time), n'étaient pas infectés :

99,994 % de la population en Chine (1,4 milliard d'habitants)
99,729% de la population en Italie (60 millions)
99,817 % de la population des États-Unis (330 millions)
99,633% de la population en Espagne (47 millions)
99,842% de la population en Allemagne (83 millions)
99,910% de la population en Iran (83 millions)
99,798% de la population en France (65 millions)
99,698% de la population en Suisse (8,6 millions)
99,858% de la population du Royaume-Uni (67 millions)
99,979% de la population en Corée du Sud (51 millions)
99,889% de la population en Suède (10,3 millions)
99,974% de la population en Australie (25 millions)
99,974% de la population mondiale (7,5 milliards)

Comparons maintenant ces pourcentages avec ceux d'aujourd'hui, à la date du 24 avril, et examinons la progression du virus en 9 jours au sein des populations susmentionnées, là encore, en supposant une croissance démographique nulle :

99,994% de la Chine n'est pas infectée (aucun changement)
99,683% de l'Italie (variation de -0,046%)
99,737 % des États-Unis (-0,080%)
99,547 % de l'Espagne (-0,086 %).
99,816% de l'Allemagne (-0,026%).
99,895 % de l'Iran (-0,015 %)
99,755% de la France (-0,043%)
99,669% de la Suisse (-0,029%)
99,792% du Royaume-Uni (-0,066%)
99,979% de la Corée du Sud (pas de changement)
99,837% de la Suède (-0,052%)
99,973% de l'Australie (-0,001%)
99,964% du monde (-0,010%)

Il s'agit des 9 derniers jours d'activité « dévastatrice » de ce coronavirus, par rapport à des populations entières.

Étonnant, non ? Le taux d'infection mondial « monte en flèche », à hauteur de 0,001% par jour. C'est presque comme si rien ne s'était passé. Non pas que beaucoup de gens s'en soient rendu compte, hein ! Il faut dire que le confinement et l'endoctrinement à grand coup de propagande nous prend tout notre temps, occupés que nous sommes à scruter les chiffres que les médias serviles nous vomissent quotidiennement à la figure sur les décès et les infections, et les morts anonymes enterrés dans des fosses communes.[...]

Lire l'intégralité de l'article de Joshua Michael en suivant le lien ci-dessous :

Qui est Joshua Michael ?

Joshua vit à Sydney avec sa femme. Chauffeur de bus à temps partiel, le COVID-19 n'a pas réussi à lui faire perdre un seul jour de travail. Adepte de la pensée critique, il aime remettre en question les méta-récits culturels. Étudiant en 3e cycle, son domaine de recherche est l'interaction entre l'ancienne mythologie hébraïque-cananéenne et la physique des plasmas.

Publié dans Revue de Presse, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :