Fondation Bill & Melinda Gates : financements tous azimuts

Publié le par Marguerite Rothe

Bill Gates veut sauver le monde. Quant au "jour d'après", il le rêve technologique. Un monde qui sera moins peuplé et où les gens qui l'habiteront pourront vivre très bien et plus longtemps. C'est un but, une utopie, et il y consacre son immense fortune. Ainsi, tous les projets de recherches qui vont dans ce sens, il les finance. Combien y a-t-il ces projets ?  Je ne le sais pas, mais je présume qu'il doit y en avoir plusieurs centaines, voire des milliers. Je pense qu'il faut mesurer cela à l'aune de la fortune que pilote cet homme.

Au cours de mes dernières recherches, trois inventions financées par notre philantrocapitaliste m'ont interpellées : le carnet de vaccination sous la peau, une crypto-monnaie libérable selon l'effort corporel fourni, et la stérilisation masculine durable mais réversible grâce aux ultrasons.

Le carnet de vaccination sous la peau

Le journal Monde Afrique nous explique que le Kenya et le Malawi, vont servir de zones de test pour un «carnet» de vaccinations qui sera injecté sous la peau. Le marquage et la vaccination seront sous-cutanés, encapsulés dans des nanoparticules. La Fondation Gates finance le projet. À terme, l'on pourra avec un smartphone modifié, pointé sur la peau, faire apparaître sur l’écran un cercle ou une croix fluorescents. Un médecin pourrait des années plus tard pointer un smartphone pour vérifier si la personne a été vaccinée.

N.B. Que des populations pauvres et non éduquées servent de cobayes ne choque apparemment personne.

La crypto monnaie

CRYPTOCURRENCY SYSTEM USING BODY ACTIVITY DATA • SYSTÈME DE CRYPTOGRAPHIE MONÉTAIRE UTILISANT DES DONNÉES SUR L'ACTIVITÉ CORPORELLE

 

Clic-image pour accéder à la page
Clic-image pour accéder à la page

Ici, on a trois chercheurs qui ont déposé le 26 mars 2020 deux brevets (?). Le demandeur est notifié comme étant MICROSOFT TECHNOLOGY LICENSING, LLC [US/US]; One Microsoft Way Redmond, Washington 98052-6399, US. Petite curiosité, l'un des deux brevets porte le numéro de publication :  WO/2020/060606

Sur le site, l'invention est décrite comme suit :

«L'activité du corps humain associée à une tâche fournie à un utilisateur peut être utilisée dans un processus de minage d'un système de cryptomonnaie. Un serveur peut fournir une tâche à un dispositif d'un utilisateur qui est couplé de manière à communiquer avec le serveur. Un capteur couplé de manière à communiquer avec un dispositif de l'utilisateur ou compris dans ce dernier peut détecter l'activité corporelle de l'utilisateur. Des données d'activité corporelle peuvent être générées sur la base de l'activité corporelle détectée de l'utilisateur. Le système de cryptomonnaie de la présente invention couplé de manière à communiquer avec le dispositif de l'utilisateur peut vérifier si les données d'activité corporelle satisfont une ou plusieurs conditions définies par le système de cryptomonnaie, et attribuer une cryptomonnaie à l'utilisateur dont les données d'activité corporelle sont vérifiées.»

Donc, avec votre nano-puce sous la peau, l'on saura exactement ce que vous avez fourni comme effort de travail et, surtout, si celui-ci correspond aux objectifs qui vous ont été assignés. C'est cool, non ? On imagine bien une machine détraquée qui déciderait de ne plus créditer votre boulot, ou encore, un maître qui programmerait ses hommes-objets pour les faire bosser jusqu'à épuisement, avec la seule possibilité, au bout du bout, d'avoir peut-être tout juste assez de quoi se payer un quignon de pain (aux OGM, s'entend) rassis. Tout est possible, tout est imaginable.

La stérilisation par ultra-sons

© Dr. David Phillips/Visuals Unlimited/Corbis

Male birth control: stopping sperm with ultrasound?" « Contrôle des naissances chez l'homme : neutraliser le sperme grâce à des ultrasons ? » Ici, c'est une information qui a déjà dix ans d'âge. Il a de la suite dans les idées, le Bill.

«Parmi les 78 projets de recherche qui recevront des subventions de 100 000 dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates [...] dans le cadre de l'initiative "Grand Challenges in Global Health", figure un effort des chercheurs de l'Université de Caroline du Nord, à Chapel Hill, pour développer une forme de contrôle des naissances non invasive et réversible pour les hommes - en utilisant les ultrasons. [...] À terme, les chercheurs espèrent mettre au point une technique contraceptive qui pourrait assurer une stérilité durable mais réversible pour les hommes. [...] »

« Durable, mais réversible... » Sans commentaire.

Le bureau de Bill Gates doit ressembler à celui de Leland Gaunt, vous savez, le charmant et charismatique propriétaire du Bazar des rêves, sis à Castle Rock.

©Marguerite Rothe

Publié dans Revue de Presse, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :