Géopolitique du coronavirus - 1 - un entretien de Valérie Bugault sur Strategika

Publié le par Marguerite Rothe

Auteur du livre Les raisons cachées du désordre mondial - Analyses de géopolitique économique, juridique et monétaire

Je vous relaye aujourd'hui les réponses qu'a livrées Valérie Bugault lors de son entretien sur le site Strategika.

L'article est un peu long, mais il y a tant à dire sur l'affaire du Coronavirus qu'il n'est pas possible de réduire les faits à la longueur d'une simple dépêche genre AFP ou REUTERS. Depuis le commencement de l'épidémie, je sentais instinctivement que la narration officielle des événements n'était pas « claire ». Et c'était bien le cas. Depuis le début, les médias de masse aux ordres ont savamment mélangé réel et dissimulation. Je voyais bien aussi que tout était fait pour instiller la peur dans les cœurs. Je voyais juste.

Cet article présente l'intérêt d'être une synthèse très éclairante sur les événements nationaux et internationaux liés au Coronavirus. À ne pas manquer.

©Marguerite Rothe

Allez, une petit citation pour vous mettre en appétit :

« Nous sommes face à une sorte de dissonance cognitive globale parce que les phénomènes auxquels nous sommes confrontés reçoivent une ou plusieurs explications officielles partielles (dans le meilleur des cas), contradictoires et/ou erronées qui ne permettent pas un accès intellectuel à l’ensemble du phénomène. En réalité, la méthodologie suivie dans la couverture de cette crise du coronavirus est similaire à celle qui nous est imposée d’une façon générale pour orienter les processus intellectuels : un séquençage (puisque le mot est désormais à la mode) ou un émiettement des connaissances, une sorte de fordisme appliqué à toute l’échelle des connaissances. A cela s’ajoute un autre phénomène d’émiettement et d’isolement des populations : les milieux médicaux fréquentent peu ou pas d’autres milieux, chacun restant dans son pré carré par l’organisation même de la société. Ainsi, les constats et la vie que mènent les uns sont quasi hermétiques aux constats et à la vie que mènent les autres, leurs seuls points de contact étant leur façon (directe ou indirecte) de consommer. »

Valérie Bugault est docteur en droit privé de l’université Panthéon-Sorbonne et avocate. Depuis 2009, elle a cessé ses activités d’avocate pour se consacrer à la diffusion auprès du public du résultat de ses nombreux travaux de recherches. Elle est aujourd’hui analyste de géopolitique (économique, juridique et monétaire) et conférencière. Ses sujets de recherche sont les institutions – nationales et internationales – la monnaie, l’entreprise, le droit et le fonctionnement de l’économie globale.
Elle est auteur de quatre livres, récemment publiés aux éditions Sigest :
– « Du nouvel esprit des lois et de la monnaie », co-écrit avec feu Jean Rémy, publié en juin 2017
– « La nouvelle entreprise », publié en juillet 2018
– « Les raisons cachées du désordre mondial », recueil d’articles, publié

Strategika

Publié dans Revue de Presse, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :