L'art de la fausse générosité, une presque investigation de Lionel Astruc

Publié le par Marguerite Rothe

l'art de la fausse générosité, un récit d'investigation de lionel astruc aux éditions Actes Sud

Acheter ce livre revient à jeter 5,49 euros à la poubelle. Car en fait d'investigation, il s'agit d'une tromperie intellectuelle. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir prévenu les consommateurs : c'est écrit un gros sur la couverture, il s'agit d'un RÉCIT. Malin, hein ! Depuis le temps que j'achète des livres et à l'âge que j'ai, je devrais avoir compris toutes ces arnaques commerciales, mais non.

Tromper, c'est vrai que c'est un art. Ici, la tromperie réside sur au moins trois niveaux : la présentation du livre, son contenu, et sous quelles conditions il est vendu.

Il n'y a rien dans ces 128 pages qui ne puisse se trouver sur Internet. Absolument rien. J'attendais un compte-rendu d'investigation, j'ai eu le travail qu'un collégien un peu futé aurait pu pondre après la classe. Je ne parle même pas du premier lien que j'ai voulu consulter : page inexistante ! (pourtant, le livre a été édité en mars 2019)

Le meilleur, c'est que cet ouvrage est bouclé par DRM. Un vol organisé au prétexte de protéger la propriété intellectuelle. Mais pendant que la propriété intellectuelle est protégée, la propriété matérielle de l'acquéreur est bafouée (raison pour laquelle j'ai déminé mon exemplaire). On vit dans un monde de dingues.

Bref, j'ai pris le temps de faire ce court billet pour prévenir le chaland : gardez vos sous pour des livres plus intéressants. Et si vraiment vous voulez le lire, alors empruntez-le à la bibliothèque.

©Marguerite Rothe