Le dernier hyver, un thriller philo-historico-scientifique de Fabrice Papillon

Publié le par Marguerite Rothe

Incipit du roman Le dernier hyver, de Fabrice Papillon aux éditions Belfond

J'avoue : pour écrire le titre de mon post, je me suis inspirée d'un bout de phrase écrit dans la présentation de la biographie de Fabrice Papillon sur LISEZ ! : « À l’intersection de l’histoire, de la philosophie et des plus récentes découvertes scientifiques. ». Parce que franchement, après avoir fini la lecture de ce roman ultra-brillant, qualifier celui-ci d'un simple "thriller" ç'aurait été une insulte.

L'Architecture

Si on ouvre le livre de Fabrice Papillon sans avoir lu la quatrième de couverture (ce qui était mon cas), on croit entrer dans un roman historique. Précisément à l'époque où l'on suppute qu'Hypatie, une grande philosophe et savante, vécut à Alexandrie environ cinq cents ans après Jésus-Christ. Dès les premières pages, l'auteur donne le ton : l'histoire promet d'être trépidante et sans concession dans la violence (livre achevé, jamais gratuite, je peux l'affirmer). Là, je me suis calée dans mon fauteuil, j'ai laissé un petit soupir de satisfaction s'échapper de ma poitrine, et je suis entrée dans l'histoire. Mais... Le dernier hyver recèle un petit effet Kiss Cool,  un genre «effet papillon» façon littérature, si je puis dire ; car il faut savoir qu'à partir du deuxième chapitre, le roman historique se métamorphose en un thriller qui se déroule au 21e siècle. Un peu dépitée (il faut savoir que je suis une fan de romans policiers historiques), je poursuis cependant pour voir. On est souvent récompensé par la persévérance, et j'ai eu raison, car là aussi, mais dans un autre registre, l'histoire se révèle passionnante, intrigante et addictive.

Les personnages

Un tour de force. À chaque époque, que ce soit pour ceux du présent, ou ceux du passé, ils sont crédibles et attachants pour certains. Il y a les sympas, les têtes à claques, les salopards, les pourris, les indomptables, les rusés, les dingues, les... bref, il y a dans Le dernier Hyver, toute une galerie de portraits excellemment croqués par l'auteur.

L'Histoire

Ben, vous allez la lire... Trop dense, en livrer une fraction, ou quelques morceaux de-ci de-là ne serait pas lui rendre service. La seule chose que je peux vous dire, c'est que la  fin est glaçante. Voilà un auteur qui se moque bien des conventions, de votre sensibilité et de tout ce que vous pouvez penser. Il est l'auteur, c'est lui qui décide. Pas le public, pas l'éditeur, pas les critiques littéraires. Le dernier hyver est un petit bijou littéraire, bien écrit, érudit, qu'on ne regrette pas d'avoir lu une fois la dernière page tournée. C'est un livre que je recommande à tous les amoureux de thriller et de romans policiers historiques, ils en auront pour leur content.

©Marguerite Rothe

Quatrième de couverture

Le dernier hyver, un thriller historico-scientifique de Fabrice Papillon aux éditions Belfond

Août 415 après J-C. : La ville d’Alexandrie s’assoupit dans une odeur âcre de chair brûlée. Hypatie, philosophe et mathématicienne d’exception, vient d’être massacrée dans la rue par des hommes en furie, et ses membres en lambeaux se consument dans un brasier avec l’ensemble de ses écrits.
Cet assassinat sauvage amorce un engrenage terrifiant qui, à travers les lieux et les époques, sème la mort sur son passage. Inéluctablement se relaient ceux qui, dans le sillage d’Hypatie, poursuivent son grand œuvre et visent à accomplir son dessein. 
Juillet 2018 : Marie, jeune biologiste, stagiaire à la police scientifique, se trouve confrontée à une succession de meurtres effroyables, aux côtés de Marc Brunier, homme étrange et commandant de police de la « crim » du Quai des Orfèvres. Peu à peu, l’étudiante découvre que sa propre vie entre en résonance avec ces meurtres.
Est-elle, malgré elle, un maillon de l’histoire amorcée à Alexandrie seize siècles auparavant ? Quel est ce secret transmis par Hypatie et au cœur duquel se retrouve Marie ? L’implacable destin peut-il être contrecarré ou « le dernier Hyver » mènera-t-il inéluctablement l’humanité à sa perte ?

Biographie de l'auteur

Fabrice Papillon, journaliste scientifique depuis vingt ans, producteur de nombreux documentaires, est déjà l’auteur de huit ouvrages de vulgarisation scientifique, avec d’éminents savants comme Axel Kahn. Historien de formation, il renoue avec ses premières amours et signe un thriller édifiant, d’une maîtrise spectaculaire, à l’intersection de l’histoire, de la philosophie et des plus récentes découvertes scientifiques. Le dernier Hyver est son premier roman, qui a reçu le prix du meilleur polar des lecteurs de Points 2018.
 

Fabrice Papillon

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :