Plandemic Partie 1 | Entretien avec Judy Mikovits par Mikki Willis

Publié le par Marguerite Rothe

Judy Mikovits, accusée de complotisme parce qu'elle a osé s'attaquer au système, et plus précisément à Anthony Fauci (explications dans la vidéo postée sur le site Children's Health Defenses), fait de nouveau l'actualité. Son dernier entretien vidéo pour promouvoir le documentaire Plandemic, visionné sur YT et FB par huit millions de personnes, a été retiré de ces deux plateformes. Censure. La loi, c'est eux. (on verra bien jusqu'à quand)

Judy Mikovits dérange. Il y a quelques années, menacée, licenciée, elle a été arrêtée et emprisonnée pour avoir prétendument volé ses données de recherche sur son lieu de travail.

Sur Wikipedia, Judy Mikovits est une dangereuse conspirationniste :  November 18, 2011, she was arrested in her Ventura County, California, home and jailed for five days based on WPI's allegations that she stole lab notebooks, a computer, and other material.

Oui, Judy Mikovits est anti-vaccin, et elle explique pourquoi. Oui, elle se défend de sales types comme Anthony Fauci, et elle a raison. Oui, elle dénonce la corruption, et là encore, elle a mille fois raison.

©Marguerite Rothe

En suivant le lien ci-dessous, Plandemic Part. 1, est visible sur mon vlogue Brighteon, mais seulement en Anglais :

Il va sans dire que je vous recommande de télécharger cette vidéo et/ou de la diffuser autour de vous.

Ne croyez pas que votre travail est vain parce que vous êtes seul ; nous sommes des milliards à être seuls.

Vidéo suivante :

Le dispositif de traduction automatique est disponible sur cette vidéo en anglais ; de plus, entièrement retranscrite, il est donc possible de prendre connaissance de son contenu avec l'aide du traducteur Deepl.

« La vérité sur Fauci, avec Judy Mikovits, docteur en biochimie et biologie moléculaire, Université George Washington ; chercheuse postdoctorale en virologie moléculaire, Institut national du cancer ; directrice de recherche de l'Institut Whittemore Peterson pour les maladies neuro-immunes et cible d'Anthony Fauci-Twice.

À Washington DC, les tactiques de Fauci sont un secret de polichinelle. Intimidation. Intimidation. Et un mépris insouciant pour la santé et la sécurité du peuple américain.

Le Dr Judy Mikovits était l'une des scientifiques les plus compétentes de sa génération. Elle a collaboré pendant 20 ans avec Frank Ruscetti, un pionnier dans le domaine de la rétrovirologie humaine. » Retranscription du début de la vidéo visionnable sur le site ci-dessous.

Beau modèle de debunkage

Toutes les ruses sont bonnes pour écarter les crédules et les peureux des informations qui seraient susceptibles de les éveiller.

Judy Mikovits,

Courte biographie du Dr. Judy Mikovits

Le Dr Judy Mikovits est une militante américaine controversée contre la vaccination, une théoricienne du complot et une chercheuse médicale. Le Dr Judy Mikovits a fait des déclarations sur les vaccins, les coronavirus et le syndrome de fatigue chronique. Le Dr Judy Mikovits figure dans la nouvelle vidéo controversée sur les coronavirus intitulée Plandemic qui prétend dévoiler les secrets et la corruption au sein du monde médical et accuse les grandes entreprises d'être responsables de la situation actuelle de COVID-19. La vidéo a été retirée de Youtube mais se trouve toujours sur Facebook.

Carrière et éducation

Judy Mikovits a obtenu une licence en chimie à l'université de Virginie en 1980. Elle s'est spécialisée en biologie. Après avoir obtenu son diplôme, elle est allée à l'Institut national du cancer à Frederick, dans le Maryland, où elle a mis au point des méthodes de purification de l'interféron alpha. En 1986-1987, elle a commencé à travailler chez Upjohn Pharmaceuticals à Kalamazoo, dans le Michigan, où elle s'est attachée à mettre au point des méthodes de production pour garantir que les matériaux biologiques fabriqués à partir de produits sanguins humains ne soient pas contaminés par le VIH-1.

Mme Mikovits a terminé un programme de doctorat conjoint en biochimie et en biologie moléculaire à l'université George Washington en 1991. Sa thèse de doctorat s'intitulait "Régulation négative de l'expression du VIH dans les monocytes". Elle a également été chercheuse postdoctorale en virologie moléculaire au Laboratoire de la diversité génomique, Institut national du cancer, sous la direction du Dr David Derse.

Notice biographique complète ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :