Arrestation d’Alain Soral : muette, la presse entérine la fin de la liberté d’opinion

Publié le par Marguerite Rothe

Alain Soral, président de l'association Égalité & Réconciliation

« L’Histoire l’a montré : la censure totale de toutes les voix non conformes à l’idéologie dominante conduit à l’effondrement du Système. La démocratie n’est pas juste une idée noble, une vue de l’esprit, une exigence pas facile à réaliser, c’est aussi la suite logique d’une loi politique dure : les régimes qui étouffent d’une manière ou d’une autre, directement ou en douce, la liberté d’expression, se tirent une balle dans le ventre.

Dans le pied, c’est déjà fait, la démocratie est boiteuse mais ça, on ne peut pas le lui reprocher : rien n’est parfait en ce bas monde. C’est aujourd’hui le système politique le moins pire, dit-on. Sauf qu’on ne vit pas en démocratie, car le régime néolibéral ne supporte pas la démocratie réelle, comprendre la contradiction. La logique du profit, celle de la domination, veut tout et ne supporte pas la moindre opposition. Ainsi, dans le domaine économique, nous assistons aujourd’hui à la destruction progressive du capitalisme productif et de l’emploi par et pour le capitalisme financier.

Certes, il y a une opposition politique, mais tout le monde sait qu’elle est factice, c’est une opposition de théâtre qui touche un salaire fixe uniquement pour faire croire au jeu démocratique. L’opposition réelle, elle, vise le pouvoir profond, pas le pouvoir visible. Sur E&R, le jeu gouvernemental et parlementaire, on s’en fout un peu, on en parle, car cela fait la une quotidienne des quotidiens, mais l’essentiel n’est pas là. Il est dans le rapport et l’organisation des forces occultes qui tiennent tout le Système.

L’épisode terroriste sous faux drapeau islamiste de 2015-2016 a permis au régime néolibéral sous influence sioniste d’imposer l’état d’urgence pour soi-disant protéger la population. L’épisode terroriste sous faux drapeau sanitaire de 2020 a permis au même régime d’imposer encore un peu plus ses directives à une population rétive (manifs des Gilets jaunes, manifs des retraites), jusqu’au confinement généralisé, c’est-à-dire la prison pour tous.

Une fois cette expérience d’écrasement collectif tentée et réussie, le pouvoir profond peut passer à l’essentiel pour lui, l’éradication de toute opposition profonde. Sont visés, au premier chef, Alain Soral et son mouvement E&R, premier site politique de France, plus tous les satellites de la résistance intelligente, c’est-à-dire qui n’est pas noyautée ou qui ne se perd pas dans des combats d’arrière-garde.

Ainsi, le lendemain même de l’arrestation du président d’E&R, le site de la chaîne d’informations continues du groupe TF1 publie un violent article à l’encontre de Thierry Casasnovas, l’homme qui incarne, dans la société civile – puisque dans le monde scientifique c’est le Pr Didier Raoult qui incarne cette résistance – une résistance à la dictature sanitaire, dont les injonctions sont au mieux aberrantes, au pire dangereuses, voire meurtrières (5000 morts dus au virus selon le Pr Perronne, 25 000 à la politique suivie, et donc aux politiques).

C’est dans ce contexte que nous avons attendu avec intérêt, mais sans illusion, les cris d’indignation des grandes plumes des grands journaux, toujours enclines à défendre avec de grands mots la liberté d’expression et à lutter contre la principale censure, celle des opinions. Car sinon, il n’y a plus de politique.

Au lieu de cela, un grand silence, un silence de mort, mais pas une mort là où l’on croit : alors que le mouvement E&R gagne tous les jours son combat idéologique, suivant une ligne solide « gauche du travail, droite des valeurs », l’idéologie dominante, soutenue par ses relais affaiblis, s’empêtre dans ses mensonges, qui pour le coup sont de moins en moins durables et nécessitent un renouvellement permanent, un sabordage de la liberté de la presse et une violence de plus en plus visible (la répression des dissidents).

 

Le pouvoir profond a de plus en plus de mal à cacher sa haine viscérale de la France et des Français, et c’est une forme de victoire pour qui combat ce groupe organisé. L’invisibilité, tout est là. La visibilité, pour le pouvoir caché, c’est la lumière pour le vampire.

En attendant le retour de la lumière, qui reviendra sur notre France qui vit des heures vraiment sombres, voici une illustration de l’Occupation actuelle et de la Libération, qui se fera par les forces de l’Esprit. »

E&R