Covid-19 | L'épidémie est passée, observez les courbes des décès ! par Jean-Marc Dupuis

Publié le par Marguerite Rothe

L'épidémie est passée, comme le font toutes les épidémies d'origine grippale. Le soleil et la chaleur tuant ce type de virus. Plus rien ne justifie les mesures restrictives de liberté qu'est en train de mettre en place ce régime qui ressemble de plus en plus à celui d'une tyrannie. Le port du masque, un possible re-confinement, etc., tout cela, au nom de l'urgence sanitaire. Les masques ne protègent d'aucun virus, et ceux qui sont aux manettes le savent pertinemment. À l'échelle d'un gouvernement, oser dire que le masque protège d'une contagion virale est scandaleux. D'une malhonnêteté intellectuelle stupéfiante.

©Marguerite Rothe

____________________________________________________

Covid-19 : regardez les courbes des décès !

Les médias et les gouvernants continuent à tout faire pour maintenir la psychose autour du Covid-19.

Mais plutôt que de les écouter, et de paniquer, je vous recommande de suivre les chiffres réels des décès liés au Coronavirus sur un site publiant les données officielles, comme par exemple : www.worldometers.info/coronavirus

Vous verrez que, contrairement à ce qu’on entend partout, vous pouvez désormais dormir sur vos deux oreilles au sujet du Covid-19, si vous habitez l’Europe. L’épidémie est terminée selon tous les critères d’une épidémie terminée, c’est-à-dire que le Covid-19 ne fait pas plus de morts qu’une maladie orpheline. On n’a donc plus le droit de parler d’épidémie.

Voici la courbe du nombre de morts en France  (“Daily Deaths” veut dire “décès par jour”)  :

Depuis le 15 mai, soit deux mois environ, l’épidémie aurait dû être officiellement déclarée terminée.

Voici les chiffres de la Suisse :

Attention, les chiffres paraissent plus élevés que ceux de la France, mais c’est l’échelle de gauche qui n’est pas la même. En Suisse, les barres les plus élevées correspondent à environ 70 morts par jour, tandis qu’en France, elles correspondent à 1400 morts par jour (20 fois plus).

On voit donc que, depuis le 15 mai, il n’y a quasiment plus de morts en Suisse liés au Covid-19, et la population a raison de ne plus se stresser pour cela (le stress tue !).

Voici les chiffres de la Belgique :

Et vous retrouvez le même phénomène dans tous les pays européens. Voici, pour vous en convaincre, l’Italie :

Et voici l’Espagne :

La “remontée des infections” qu’on vous annonce pour vous terroriser dans les médias ne s’accompagne d’aucune remontée du nombre de décès, très probablement parce que le virus perd de sa virulence (de sa dangerosité), ce qui est tout à fait normal. On sait en effet que les nouveaux virus sont dangereux mais s’affaiblissent avec le temps, tout en devenant plus contagieux.

Pourquoi les Autorités veulent-elles imposer à nouveau les masques, les mesures de distanciation, voire des reconfinements partiels ou totaux ? Je n’en sais rien. J’avoue ne strictement rien comprendre à la façon dont cette crise est gérée. Je connais les diverses théories du complot qui circulent, liées à Big Pharma, aux vaccins et autres, et peut-être sont-elles justifiées. Tout ce que je peux dire est que je n’ai, pour ma part, aucune explication dont je puisse être assez sûr pour vous en parler ici.

Reste une certitude : dire la vérité sur cette épidémie est dangereux. Cela vous expose à être banni des réseaux sociaux. Mes lettres ne peuvent, bien souvent, plus être partagées sur Facebook, sous prétexte qu’elles comporteraient des fausses informations, ce qui est absolument infondé.

Mais c’est ainsi, depuis que le monde est monde… Un très ancien proverbe afghan disait déjà : « Si quelqu’un dit la vérité, donne-lui un cheval, il en aura besoin pour s’enfuir.»

On voit que rien n’a changé.

Jean-Marc Dupuis

Source article : ici.

Pour ceux qui n'ont toujours pas compris que ce régime de voyous les manipulent :

les masques n'empêchent pas la transmission des virus !

Parce qu'un petit dessin vaut souvent mieux qu'un grand discours !

Une tranche de rire avec Marcel : comment lutter contre l'État profond ?