Puy du fou | Foutage de gueule intégral

Publié le par Marguerite Rothe

Copains comme cochons

Un moment, j'ai cru l'homme intègre. C'était un aveuglement. Un de plus. Le mec ne fait plus de politique, mais... il a gardé des relations. Et pis les tests étaient bons. Et pis ce salopard de Covid a eu le bon goût ne pas trop se répandre dans les parages. Un vrai coup de bol... Et pis... Et pis... Que des excuses minables, sans fondement. De toute façon, tous ces nantis s'en tapent, de fournir des excuses valables, parce que le mougeon, lui, il gobe tout. Jusqu'au jour où...

Et que personne ne vienne me parler des pôv' gens qui auraient été au chômage en cas d'annulation de la représentation. Qu'on vienne plutôt me parler de ceux qui ont TOUT perdu avec cette pandémie montée de toutes pièces. Jusqu'à la vie, pour certains. Qu'on vienne me parler des Gilets Jaunes massacrés parce qu'ils ont osé relever le nez.

Donc, on exempte d'un côté, mais toi, dans ton bled perdu au fin fond de la France, on t'oblige à te masquer sur ton marché dans les allées duquel se croisent trois tondus et un pelé. Et pis si t'es pas content, BAM ! J'te colle 130 balles d'amende dans les dents. Et pis si t’ insiste, c'est la GAV. 

©Marguerite Rothe

Cette brochette « $@^*¤^{\\/<*!!&% » se passe de commentaires.

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :