Quand le nouveau n'est pas nouveau ! Richard A. Rothschild fait breveter des tests biométriques pour le COVID-19 en... 2015 et en 2017 !

Publié le par Marguerite Rothe

Clic-image pour accéder à la page

Quand un membre du clan Rothschild fait breveter des tests biométriques spécifiques pour le Covid-19 en 2015, puis actualiser le brevet en question en 2017, qu'est-on est supposé penser, en sachant que ledit Covid-19 a été officiellement déclaré comme nouveau en 2020 ?

Virus déclaré nouveau par l'OMS (organisation majoritairement financée par l'eugéniste Bill Gates, et dirigée par un personnage au passé plus que douteux (vidéo)), et confirmé par l'Institut Pasteur. Je ne sais pas vous, mais moi, plus ça va, et plus l'arnaque covidesque m'éclate à la figure. Cette histoire est d'une énormité dantesque. On comprend que le bon sens résiste à y croire. Pour découvrir leur degré de nuisance, je vous recommande la lecture du livre de Claire Séverac La guerre secrète contre les peuples. Si vous ne devez jamais lire qu'un seul livre de réinformation, alors tablez sur celui-là. Autrement, beaucoup de vidéos de cette femme fantastique sont encore disponibles ; je vous propose celle-là, publiée par Média-Presse Infos, dans laquelle elle parle de La guerre secrète contre les peuples.

À relayer, pour que les gens voient de leurs yeux le mensonge que l'oligarchie pharmaco-bancaire leur sert depuis des mois (pour ne parler que du Covid)

Ces êtres ont l'âme pourrie : tout en condamnant à la misère et à la détresse psychologique des populations entières avec le cataclysme économique provoqué par la crise du Covid-19, ils trouvent encore le moyen de faire du pognon avec ce genre d'invention. Répugnant.

©Marguerite Rothe

________________________________________

Un Rothschild a fait breveter des tests biométriques pour le COVID-19 en 2015 et en 2017

« Ce n'est pas contestable, puisque les informations proviennent des registres officiels des brevets aux Pays-Bas et aux États-Unis. Et nous avons toute la documentation.

GRANDES MISES À JOUR : 3ème dépôt trouvé avec DES PREUVES INDÉNIABLES DE PRÉPLANIFICATION !
Comme nous l'avons montré dans les expositions précédentes, toute la Covidiocratie est une mascarade et une simulation préparée depuis longtemps par la Banque mondiale / le FMI / les Rothschild et leurs lemmings, en partenariat avec Rockefeller.
Nos dernières découvertes viennent compléter ces précédentes révélations.

UN DÉTAIL CLÉ M'A FRAPPÉ SUR CES INSCRIPTIONS :
Ils ont tous deux été déposés et mis à jour il y a des années, mais il était prévu qu'ils soient rendus publics en septembre 2020.

C'est une preuve suffisante qu'ils savaient en 2015 ce qui allait se passer en septembre 2020 !

Avant de présenter les détails techniques du brevet, considérons un instant le Facebook de l'inventeur :

« Le monde m'appartient » Sans commentaires...

 

Premier enregistrement au Pays-Bas, en 2015 

Clic-image pour accéder à la page

Cette traduction a été générée par ordinateur. Il ne peut être garanti qu'elle est intelligible, exacte, complète, fiable ou adaptée à des fins spécifiques. Les textes résultant d'une traduction automatique ne doivent pas servir de base à des décisions cruciales, et notamment à des décisions d'ordre financier ou importantes sur le plan commercial. (Source)

ABRÉGÉ US2020279585A1

L'invention porte sur un procédé pour acquérir et transmettre des données biométriques (par exemple, des signes vitaux) d'un utilisateur, les données étant analysées pour déterminer si l'utilisateur souffre d'une infection virale, telle que COVID-19. Le procédé comprend l'utilisation d'un oxymètre de pouls pour acquérir au moins le pourcentage de saturation en oxygène du pouls et du sang, qui est transmis sans fil à un smartphone. Pour s'assurer que les données sont exactes, un accéléromètre intégré au smartphone est utilisé pour mesurer le mouvement du smartphone et / ou de l'utilisateur. Une fois les données précises acquises, elles sont téléchargées sur le cloud (ou l'hôte), où les données sont utilisées (seules ou avec d'autres signes vitaux) pour déterminer si l'utilisateur souffre (ou risque de souffrir) d'une infection virale, comme COVID-19. En fonction des exigences spécifiques, les données, leurs modifications et / ou la détermination peuvent être utilisées pour alerter le personnel médical et prendre les mesures correspondantes.

Deuxième enregistrement aux États-Unis, en 2017 

Troisième enregistrement, en 2017 (actualisation de 2015)

Clic-image pour accéder à la page

Article intégral (anglais) en suivant le lien ci-dessous pour accéder aux détails techniques du brevet :

Me rejoindre sur Lbry.tv ou Odysee (alternatives à YouTube) : 

https://lbry.tv/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

Publié dans Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :