#GreatReset | La vie commence à partir d'ici : « Le Grand Rejet », par Julian Rose

Publié le par Marguerite Rothe

August Landmesser, l'homme qui refusa de faire le salut nazi

« Faisons un retour à la réalité : beaucoup d'entre nous se réveillent le matin avec une mémoire par défaut qui revient à un état de "normalité" pré-covide. Mais après nous être aspergé le visage d'eau froide, avoir promené le chien et pris un petit déjeuner, nous nous rendons compte que nous sommes en train d'être étranglés par les mains d'un maître marionnettiste, dont le maniement des ficelles du pouvoir nous fait danser sur un air 100% étranger à nos penchants naturels d'évolution.

Ce marionnettiste n'est en fait pas une personne, mais un certain nombre de personnes ; bien que les appeler "personnes" soit déjà une erreur, car elles opèrent dans l'ombre d'une vie moins qu'humaine et imposent leur volonté basée sur une ambition narcissique de "posséder" tout - et bien sûr, de le contrôler aussi.

Vous allumez donc votre radio/télévision, ouvrez un journal/ordinateur et vous obtenez quelque chose appelé "The News". Et qu'est-ce que vous obtenez réellement ? Est-ce vraiment "The News" ?

Votre esprit lent, qui préfère rester dans un mode de confort, vous fait croire que vous recevez réellement les nouvelles, n'est-ce pas ?

Mais une fois que votre esprit s'est un peu aiguisé, que vous avez redressé votre dos et que vous avez laissé la réalité se manifester, vous reconnaissez que ce n'est pas du tout la nouvelle, mais simplement "le fil du jour". La tournure du jour.

C'est une formule conçue et construite par le marionnettiste et sa cabale moins qu'humaine, pour s'assurer qu'ils restent sur la bonne voie pour "posséder" tout sur cette planète - ce qui inclut vous, moi, nos enfants, tante Mary, oncle Tom, grand-mère et grand-père, nos/leurs maisons, meubles, jardins, argent, voitures, et même - les pensées.

C'est avec une certaine secousse que vous réalisez (une fois de plus) que The News est un grand exercice d'endoctrinement, inventé de toutes pièces par ceux qui possèdent et dirigent les "médias" ; et que ces entités "moins qu'humaines" travaillent main dans la main avec le grand marionnettiste, dans le cadre d'un coup monté mafieux où les "propriétaires des médias" reçoivent une belle récompense pour avoir imprimé et diffusé "The Daily Spin".

Mais, me direz-vous, d'où la cabale tire-t-elle ses milliards ? Comment peut-elle rémunérer la grande majorité des chefs de médias afin de maintenir The Spin au jour le jour ? Rembourser non seulement les chefs des médias, mais aussi tous les autres opérateurs qui travaillent dans l'ombre pour que cet agenda virtuel continue de déverser ses fausses nouvelles dans nos esprits surchargés ?

D'où vient leur argent du sang ? Ces faux rois et reines de la réalité virtuelle imposée dont l'ambition psychopathe est de dominer le monde.

Attendez une minute - on ne le sait pas ? Je veux dire que nous contractons un prêt ou obtenons un accord de découvert de notre banque - et soudain, nous devons à cette entreprise/société un remboursement pour sa soi-disant "générosité".

Le marionnettiste Big Banker est vraiment un vrai maître de la tromperie - un magicien ! Il applique une formule simple mais brillante qui existe depuis quelques siècles maintenant, mais qui fonctionne encore comme un rêve. Oui, il vous "prête" tout simplement ce qu'il n'a pas et vous ordonne de le rembourser avec ce que vous avez réellement, c'est-à-dire les revenus tirés de votre travail, de votre emploi. Un tour de passe-passe vraiment sournois, n'êtes-vous pas d'accord ?

Mais voyez-vous, de cette façon, la grande cabale - qui est en fait un très petit fief (probablement moins de 0,2% de la population) peut acquérir une quantité infinie de pognon et ainsi "diriger le monde" selon le plan despotique qu'elle désire. En d'autres termes, tant que vous et moi continuons à contracter des prêts ou des découverts auprès de Big Banking.

Ils appuient sur un bouton et voilà ! Nous avons 50 000 livres/dollars sur notre compte en banque - wow ! Mais si vous allez à la caisse et demandez ces 50 000 en billets de banque, vous serez refusé. Pourquoi ? Parce que la banque ne les a pas. C'est juste sur du papier, créé de toutes pièces. Une fois que vous aurez effectué vos remboursements, vous pourrez retirer environ 10 % en billets, mais seulement par tranches et à des intervalles de temps séparés. Et seulement tant que les billets sont en circulation, en cette ère numérique de surveillance illicite.

Ils contrôlent la manière dont vous pouvez utiliser votre argent. C'est cet acte étonnamment habile de vol en pleine face qui maintient la cabale, les médias, les fausses démocraties et les entreprises dans les hautes sphères du contrôle. C'est cet acte suprême de tromperie qui sous-tend la capacité de destruction et la longévité de l'État profond, les énormes dettes auxquelles sont confrontés les gouvernements des États-nations "emprunteurs à jamais". Des gouvernements qui font ensuite circuler la fraude en empruntant à des intérêts auprès des Goldman Sachs de ce monde des affaires, qui à leur tour sont approvisionnés en liquidités sans fin par la Banque des règlements internationaux, le plus grand blanchisseur de tous les blanchisseurs.

Donnez votre linge sale à la BRI et elle le redistribuera dans tous les fiefs bancaires de la planète. Ainsi, les guerres sont financées, les putschs de la "révolution des couleurs" Soros/Gates/Rothschild garantis, les événements sous faux drapeau alimentés, la propagande, l'ingénierie sociale et les agences de psychologie comportementale maintenues au travail. Tous se sont engagés à contrôler les masses dans la soumission.

"Maintenez le grand retour à la normale", demande le marionnettiste. Le Reset, avec son faux programme techno-fasciste vert dystopique, effrontément annoncé par le Daily Spin. Le "green new deal", le "zéro carbone", le "smart grid internet of things" (l'Internet des objets intelligents), la terre promise dont nous avons tous rêvé ?

Oui, chers amis, beaucoup d'entre nous - et peut-être vous - crient "Au crime !" en saisissant brièvement la vérité pendant ce moment fort du jour, ou de la nuit, où la feuille de route de la cabale se précise soudainement et où la vérité est dévoilée. Mais le lendemain matin, une fois de plus, vous serez surpris par le torrent de mots numérisés, l'annonce des appels entrants sur votre combiné micro-ondes de poche, la télévision à écran plat Big Brother qui vous fait signe sur le mur de votre salon ; la longue liste de faux aliments stériles de supermarché que vous devez acheter - sans parler de Covid, de l'agenda social, des exigences du travail - si l'on en a encore un - tout cela et bien plus encore - obscurcissent une fois de plus ce moment de vérité - et laissent l'individu aussi servilement dépendant que jamais du modèle sombrement déguisé du maître des marionnettes pour le contrôle mondial.

"Prenez le vaccin et soumettez-le à ma volonté."

Comment, au nom de Dieu, sortir de ce cul-de-sac délirant ? Réponse : vous devez avoir envie d'en sortir. C'est la condition préalable à toute liberté. Il faut le vouloir. Il faut aimer ce qu'elle offre, les incertitudes et tout, plus qu'on n'aime son esclavage. Mais il est évident que le marionnettiste ne veut pas que vous vouliez en sortir. Il veut que vous continuiez à adhérer à son petit jeu de distractions domestiques et numériques. Il veut que son empire et ses occupants soient en grande partie robotisés, pilotés par 5G et sans esprit.

Maintenant, reculez. Écoutez. Juste au coin de la rue se trouve la "société sans numéraire", selon le plan de la cabale. Si et quand ce petit objectif sera mis en place, nous devrons admettre avoir capitulé pour devenir l'instrument d'un coup de surveillance à 100% qui ne laisse aucun recours à la survie quotidienne autre qu'un morceau de plastique traçable amorcé numériquement ou une puce RFID sous la peau.

Ne laissons pas les choses en arriver là, n'est-ce pas ? Prenons aujourd'hui les mesures qui permettront de maintenir la liberté en vie demain. Un par un, vous pouvez vous sevrer de tous les équipements de confort que vous avez adoptés pour rendre la survie dans la course aux rats un peu plus... euh... "confortable".

À un niveau, c'est assez simple : vous ne voulez pas que la 5G brouille votre ADN ? Abandonnez le téléphone portable. Vous ne voulez pas que des aliments stériles, dénaturés, génétiquement modifiés et irradiés brisent votre système immunitaire ? Abandonnez le marché de la stupeur. Vous ne voulez pas que les grandes banques vous volent votre argent ? Abandonnez les grandes banques. Vous ne voulez pas de Covid ? Renoncez à la peur de la vie et abandonnez votre masque. Vous ne voulez pas être en permanence sous la coupe de technocrates arrogants ? Alors dites "Non" à ces tyrans qui font semblant d'être des figures d'autorité. "Je ne consens pas."

Abandonnez tout. Soutenez plutôt des alternatives de vie décentralisées et terre-à-terre. Elles existent, sous des formes embryonnaires, et s'épanouiront une fois qu'une masse critique les aura rejointes. Une fois que vous avez commencé à suivre cette voie, vous êtes passé d'un activiste accusateur et inerte à un activiste qui s'affirme et qui dit "c'est nous". Maintenant, c'est réel. Lorsque des dizaines de milliers de personnes - dans chaque pays - se mettent sur la même trajectoire, le plan Big Brother commence à vaciller. Lorsque des dizaines de millions de personnes relèvent le défi, l'agenda mondialiste commence à pâlir. Une fois que cette vague devient le rêve d'un surfeur, le Grand Reset devient le Grand Rejet.

Nous, les citoyens, avons fait la seule chose qui compte vraiment : prendre le contrôle de notre destin et choisir de soutenir des entreprises conviviales qui démontrent déjà qu'il existe toute une série d'autres initiatives "positives pour la vie" et qui n'attendent que d'être développées.

Afin de pouvoir enfin tirer le tapis sous les pieds de nos oppresseurs, nous devons nous reconnaître comme les véritables acteurs - comme des personnes qui prennent les choses en main. Sur le plan psychologique, nous devons surmonter notre condition de victime et développer la foi en nos capacités créatives.

La grande majorité des assemblées politiques nationales et internationales qui orchestrent les voies du monde, ont été exposées comme étant incommensurablement corrompues. Des institutions géantes comme les Nations unies, l'OMS, le Forum économique mondial (WEF) sont des nids de guêpes où se cachent des intérêts personnels corrompus et des opérations financières spéculatives. Les grandes institutions financières mondiales comme l'OMC, le FMI et la Banque mondiale ne sont que des leviers géopolitiques hégémoniques et des exercices de blanchiment d'argent. Additionnez tout cela et vous verrez qu'il n'y a pas d'autre endroit où aller que chez vous, pour réactiver et défendre farouchement votre base de ressources locales indigènes. Le lieu qui est votre point de référence immédiat et le centre autour duquel tourne votre vie quotidienne. C'est là que la révolution commence.

Les jardins, les parcs, les vergers, les abeilles, les jardins familiaux, les projets d'énergie renouvelable, les compétences artisanales, tous ces micro-éléments qui, une fois réunis, donnent à une communauté une forme de véritable souveraineté, d'autosuffisance et d'enthousiasme.

Même si nous ne souhaitons pas le reconnaître, le monde de la Grande Restitution est mieux contrecarré par la revitalisation de nos quartiers immédiats. Ces lieux encore non numérisés, à échelle humaine, où l'on peut reconstruire les véritables liens sans lesquels la vie devient intolérable. Des liens vitaux qui constituent l'antidote le plus fondamental à l'effondrement de la communauté et de l'intimité naturelle ; des qualités irremplaçables délibérément écrasées par les ambitions anti-vie du maître marionnettiste et sa cabale moins qu'humaine.

Vous voulez briser l'emprise du marionnettiste sur votre vie ?

Oui ? Alors guérissez de cette scission, pour rendre de nouveau votre vie entière. Soyez affirmatif dans votre existence. La nouvelle humanité doit affirmer la vie sur la mort. Et cette affirmation commence ici, dans notre arrière-cour. » (Traduction DeepL)

Source : ici.

Julian Rose est un pionnier de l'agriculture biologique au Royaume-Uni, écrivain, activiste international, entrepreneur et enseignant holistique. Son dernier livre "Overcoming the Robotic Mind - Why Humanity Must Come Through" est une lecture particulièrement perspicace pour cette époque.

Son site

Qu'est-ce que le « Spin » ?

« Edward L. Bernays est généralement reconnu comme l'un des principaux créateurs (sinon le principal) de l'industrie des relations publiques et donc comme le père de ce que les Américains nomment le 'spin', c'est-à-dire la manipulation – des nouvelles, des médias, de l'opinion – ainsi que la pratique systématique et à large échelle de l'interprétation et de la présentation partisanes des faits. » (Propaganda)

Cet article sur les techniques qu'a fait breveter Microsoft pour contrôler l'argent dématérialisé pourrait vous intéresser :

http://www.margueriterothe.com/2020/04/fondation-bill-melinda-gates-financements-tous-azimuts.html

D'après le film de J. Carpenter : "Invasion Los Angeles"

À propos d'August Landmesser (photo d'illustration de mon article)

Me rejoindre sur Lbry.tv ou Odysee (alternatives à YouTube) : 

 

https://lbry.tv/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation) (Actu)

https://lbry.tv/$/invite/@MargueriteRotheCiné:4 (invitation) (Docs et Ciné)

 

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation) (Actu)

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRotheCiné:4 (invitation) (Docs et Ciné)

Publié dans Non-fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :