Conseil National de la recherche du Canada : aucune trace d'isolement du virus COVID-19 par quiconque, où que ce soit sur la planète

Publié le par Marguerite Rothe

France, Italie, Espagne, Allemagne, ne sont pas en reste non plus, pour servir de base arrière aux globalistes.

Croire qu'il n'y aurait que le Canada à être concerné par le scénario du Covid-19 serait une erreur. L’État  profond (entité à plusieurs têtes, en vérité) étend son pouvoir tentaculaire sur toute la planète. Mis en grande difficulté par l'administration Trump, il se fait plus virulent que jamais. Il faut avoir peur de sa malfaisance. Si les peuples ne réagissent pas, s'ils en viennent prochainement à se laisser marquer comme du bétail, alors on pourra dire qu'en Occident, s'en sera fini d'une certaine idée de la liberté.

“Canada’s National Research Council: No record of ‘COVID-19 virus’ (SARS-COV-2) isolation by anyone, anywhere on the planet – in other words as I have been saying for months they have never shown the ‘virus’ to exist and therefore cannot ‘test’ for it or produce a ‘vaccine’”

« Le Conseil national de la recherche du Canada : aucune indication d'isolement du "virus COVID-19" (SRAS-COV-2) par quiconque, où que ce soit sur la planète - en d'autres termes, comme je le dis depuis des mois, ils n'ont jamais montré que le "virus" existe et ne peuvent donc pas le "tester" ou produire un "vaccin".»

____________________________________

Ça ne s'invente pas. Il n'y a plus d'épidémie, mais les pouvoirs publics, un peu partout dans le monde, forcent leurs populations à porter un masque. Le fameux Covid-19, sorti d'on ne sait où, mobilise les chercheurs de la terre entière pour fabriquer un vaccin. Qu'ils disent. Et ceux qui disent le contraire, qui prouvent par des études sérieuses qu'il n'y a pas matière à s'affoler ? Non seulement on ne les laisse pas s'exprimer, mais quand ils le font, on les insulte ! (vidéo) (et il faut voir par qui ! (vidéo). Est-il nécessaire de rappeler qui est Tedros Adhanom Guebreysus (vidéo) ?  Un individu qui n'est même pas docteur en médecine  ! De rappeler qui est l'illuminé de la seringue, Bill Gates (vidéo) ? (Surtout, ne faites pas l'impasse sur ces deux dernières vidéos, elles sont édifiantes pour comprendre la nature du bordel). Oui, il a bel et bien un complot : celui de ceux qui se bombardent «élites», mais qui, dans les faits, ne sont que de vulgaires truands sans morale ni honneur.

Du coup, on nage en pleine crise de folie. Comme ici, deux flics zélés, masqués, qui interpellent un gars qui ne veut pas en porter :

Tout ça va très, très mal se terminer. Cette histoire a d'étranges résonances avec le VIH/SIDA ; à savoir que, là aussi, le virus n'a jamais été isolé, et des milliards de dollars ont été pompés sur le dos des contribuables par le « gang » de la recherche. En presque quarante ans, est-il possible de croire que rien, mais alors, rien de rien (hormis des médocs hors de prix) n'a été trouvé ? Plus incroyable encore, à ce jour, il n'y a eu dans le monde qu'une seule et unique guérison.

Je suis en train de réunir de la documentation pour écrire un article sur le sujet. En attendant, si cela vous intéresse, vous pouvez toujours regarder House of numbers, le film documentaire de Brent Leung (partie 1), et la partie 2 ; il ouvre d’innombrables portes, qui mènent toutes à une profonde réflexion sur le sujet. »

Je l'ai déjà dit : pour les requins qui sont aux manettes, le secteur de la santé est une pompe à fric inépuisable.

Avec le temps, les langues se délient, et l'Internet, qui explose comme nouvel outil de communication (les médias de masse étant tous vendus à l'oligarchie ploutocratique), les citoyens privés de parole, n'hésitent plus aujourd'hui, via le biais des blogues et des réseaux sociaux, à dénoncer l'imposture d'un nouveau virus réputé comme étant extrêmement grave.

En effet, relayé par BFMcabinets, frappé de stupéfaction, le téléspectateur voit un Jérôme Salomon asséner devant la "Mission d'information sur le coronavirus" mise en place par l'Assemblée nationale, que :

"Dans l'histoire, elle peut être comparée à la pandémie de peste de 1347 ou à celle de grippe espagnole en 1917",

Deux choses : soit cet homme est un incapable, et il n'a rien à faire à un tel poste de responsabilités, soit ses intentions vis-à-vis du peuple de France sont malveillantes.

En aparté, j'ajoute, là aussi, que j'ai un article en préparation sur l'événement de la « grippe espagnole » (qui n'a d'espagnole que le nom).

Gouverner par la peur, par la terreur, voilà leur méthode, à ces gens-là. Jacques Attali, le mauvais génie de la France, sait de quoi il parle. Prenez le temps de lire cet article qu'il a écrit en... 2009. Avancer par peur.

Si vous ne comprenez pas ce que veut dire « État Profond », alors considérez attentivement ce montage photo.

« Le virus, à mon avis, a à peu près la même dangerosité que la grippe. Je suis d'accord là-dessus avec de nombreux médecins. » « On essaie de nous suggérer qu'il s'agirait d'Ebola, de la variole ou de la peste. Ce n'est pas le cas. C'est une infection qui évolue chez 90 % de tous les contaminés avec de légers symptômes. » Professeur Stefan W. Hockertz.

©Marguerite Rothe

#sida

Parlons un peu SIDA

Évident, et de plus en plus urgent à mettre sur le tapis. Un témoignage courageux. Parce que s'attaquer comme ça, de front, au lobby pharmaceutique, c'est pas tout le monde qui en est capable. Respect, Monsieur.

Toujours sur le SIDA. Soral fait le rapprochement entre Covid-19 et VIH. Le lien ? Le fric. Surprenant, non ?

Sans parler du trafic d'humains, de drogue, de la pornographie, songez seulement à la FED, à la mission Apollo, au VIH (et à tous ces virus jamais isolés), au 11 septembre, à tous ces événements extraordinaires, impensables, mais qui sont bel et bien des arnaques de dimension stratosphérique. Si énormes, si gigantesques, que l'esprit se refuse à les envisager. Et c'est précisément parce que c'est d'une telle énormité, qu'ils arrivent à duper tout le monde. C'est contre cela que se bat D. Trump. Il s'est donné pour mission de purger "le marais". Ici aussi, il faut le travail de traduction et de relai bienveillant des soldats numériques de la Toile, pour que l'information nous parvienne !

Voilà pourquoi chacun, à son niveau, si modeste soit-il, se doit participer et partager l'information. Obstinément, sans relâche. Nous sommes des milliards, ils ne sont qu'une infime poignée.

M.R.

Q + « Restez avec moi, les lamentables, vous allez adorer la fin de ce film. »