Covid-19 | Dossier complet sur les valeurs de CO² respiré sous les masques sanitaires, par Guy Boulianne

Publié le par Marguerite Rothe

mask, défaut d'oxygène, mort par asphyxie,

Il va falloir encore combien de témoignages, combien de morts, pour que ceux qui imposent le port d'un masque sanitaire aux populations (enfants compris !) fassent marche arrière ? Ne se rendent-ils pas compte que leur démarche est criminelle ? Je vous relaye ici une enquête approfondie sur le problème des réels dangers liés au port continuel du masque.

Faites suivre, partagez, il faut absolument briser la barrière de la censure !

©Marguerite Rothe

________________________________________

« Le 10 septembre dernier, j’ai publié un article concernant une fillette de 13 ans qui s’est soudainement effondrée devant ses 32 camarades de classe à Büchelberg, en Rhénanie-Palatinat. Pendant que les pompiers volontaires de Büchelberg s’occupaient des camarades de classe, l’étudiante était soignée par des secouristes et emmenée à l’hôpital de Karlsruhe. L’étudiante y est morte tragiquement. La cause du décès est actuellement inconnue. Les premiers résultats de l’enquête sont attendus sous peu.

Edith Brötzner, Österreich ist frei

Dr. Birgit Malsack-Winkemannmembre du Bundestag allemand, présidente du groupe parlementaire Alternative pour l’Allemagne (AfD), avocate et ancienne juge — se demandait sur les réseaux sociaux si le masque facial aurait pu être responsable de l’événement tragique. En outre, elle a appelé à une clarification rapide du cas. La crainte que l’exigence du masque ait pu jouer un rôle dans le terrible incident trouve un nouvel écho. En effet, un expert autrichien assermenté par un tribunal a prouvé que les valeurs de CO2 sous les masques faciaux dépassent apparemment même les valeurs limites légalement autorisées et sont donc susceptibles d’être nocives pour la santé.»

Lire la suite de l'article de Guy Boulianne en suivant le lien ci-dessous :

L'article ci-dessous fait état des recherches d'Arthur Firstenberg sur la légitimité du port du masque. Des études, faites depuis plus de quarante ans, donnent à penser qu'il serait peut-être temps de remettre en cause une pratique largement surestimée.

Morts d'enfants en chine, mais sûrement aussi ailleurs dans le monde. Les algorithmes de Google empêchent largement les chercheurs d'avoir accès aux informations de cette nature.

Ce monde est en pleine crise de schizophrénie. Ici, sur une plage en Australie, il me semble.