Covid-19 | Jacksonville : la guerre des masques • Citoyennes en colère (vidéo non-tronquée, à boire comme du petit lait)

Publié le par Marguerite Rothe

Je relaye cette vidéo dans laquelle des citoyens (des femmes, ici), ne s’embarrassent pas de manières pour balancer ce qu'elles pensent de ce port du masque soudainement imposé. Savoureux.

Transcription des deux premières minutes de la vidéo

« Vous ne pouvez pas nous obliger à porter un masque, en sachant que le port du masque tue des gens. Cela tue littéralement les gens. Et nous (le Peuple), sommes en train de nous réveiller. Et nous savons ce qu'est une arrestation citoyenne. Car il y a déjà des arrestation citoyennes en cours. OK ? Et tous ceux qui obéissent aux lois du diable seront arrêtés. Et vous, docteur, vous allez être arrêté. Et tous ceux d'entre vous qui obéissent aux lois du diable seront arrêtés. Et vous, docteur, vous allez être arrêté pour crimes contre l'humanité. Chacun d'entre vous qui rigole derrière son petit masque, chacun d'entre vous sera puni par Dieu. Vous ne pouvez pas, vous ne pouvez pas échapper à Dieu. Je vais le redire : vous ne pouvez pas échapper à Dieu. Pas même avec vos masques ou une distanciation de 2 mètres. La distanciation de 2 mètres, comme je l'ai dit, est un protocole militaire. Vous essayez de programmer les gens pour les futures caméra |5|G|. Quoi ? Elles vont tous nous scanner, c'est ça ? On devra tous se faire scanner, se faire prendre la température ? Les enfants devront aller à l'école avec des masques ? Êtes-vous insensés ? Êtes-vous vous fous ? Je pense que vous devriez tous vous faire interner maintenant. Parce qu'aucun d'entre vous, aucun, ne sait vraiment de quoi il parle ! Ceci est insensé ! Et vous osez ouvrir cette réunion avec une prière à Dieu ! Vous priez le diable ? Parce Dieu n'écoute pas cette prière ! Parce que vous mettez tous en pratique les lois du diable.
Qu'en est-il de Bill Gates ? Pourquoi n'est-il pas en prison ? Pourquoi Hillary Clinton n'est-elle pas en prison ? Pourquoi tous les pédophiles qui exigent que vous obéissiez à leurs règles ne sont pas en prison ? Est-ce que c'est parce que vous êtes dans leur camp ? Vous faites partie de l'État profond ? L'État profond va s'effondrer, et vous qui en faites partie, vous tomberez aussi !»

NB : Il faut noter que, dès que cette brave jeune femme a commencé à parler de la pédophilie, le maître de de séance s'est empressé de l'interrompre. Sans commentaires.

Ha ! Ha ! Ha !

Cette citoyenne américaine avance des théories complotistes pour justifier son refus de porter un masque, affirme sentencieusement le Nouvel Obs. Bien sûr, que le masque tue. Respirer plusieurs heures par jour du gaz carbonique est néfaste pour la santé. Surtout si l'on est de constitution fragile. Et puis il faut s'imaginer le nid à microbes que devient le masque après quatre ou cinq heures d'utilisation, alors en fin de journée... Au reste, les problèmes d'hypoxie et d'hypercapnie ne sont pas des fantasmes. (lire mon article sur le sujet)

Notez le montage vidéo ; sachant que les gens ne vont pas au-delà d'une minute de visionnage, l'Obs a coupé, posé son cacammentaire (comme si ce qu'ils avaient à démontrer était terminé), puis la vidéo redémarre, du début, et poursuit cette fois jusqu'à la fin de l'intervention de la jeune femme ; de plus, la vidéo d'origine est plus longue. Cela s'appelle : manipuler l'information.

Comment ne pas voir un lien entre cette nouvelle "poussée" du virus et les élections de novembre ? L'État profond, telle une bête enragée, frappe de tous côtés. Mais comme on dit : Trump "a des billes" ; réponse du berger à la bergère :

Affaire Jeffrey Epstein : sa confidente Ghislaine Maxwell inculpée pour «trafic de mineures»

Notez, là aussi : sur certains sites d'info, en France, cette criminelle de haut-vol est présentée comme "présumée" complice. Attendons patiemment que sortent les vidéos montrant les spirits cooking dinners, qui se déroulaient dans les sous-sol de l'île aux esclaves d'Epstein. Qu'on rigole un peu.

©Marguerite Rothe

Adieu veau, vache, cochon, couvée... Les démocrates dans toute leur majesté : comment scier la branche sur laquelle ils sont assis.

À Charlotte, c’est la consternation. Des dizaines de milliers de personnes devaient converger dans cette ville au mois d’août, pendant quatre jours, et injecter dans l’économie locale plus de 150 millions de dollars, note le Charlotte Observer. Finalement Charlotte n’accueillera que 300 délégués républicains le temps d’une journée, avant d’être abandonnée pour Jacksonville, où ces délégués en rejoindront 2 000 autres, pour trois jours de discours et de célébrations autour de l’investiture de Donald Trump. Le journal note que ce sera « la première convention depuis 1860 à se tenir dans deux villes » différentes.

Marie Normand • RFI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :