#covid-19 | La dernière stupidité du gouvernement fantoche : les zones « écarlates »

Publié le par Marguerite Rothe

#covidarnaque #hoax #canular
« Qu’est-ce qu’une zone écarlate ? C’est une zone super rouge, par opposition aux zones vertes ou aux zones normalement rouges. Dans les zones vertes les Français, peuvent vaquer à leurs occupations avec des masques et des gestes barrière, ces symboles du vivre-pas-ensemble ; dans les rouges, il faut faire super attention pour ne pas mourir d’un postillon tiré par un terroriste covidien qui vous parle, et qui peut être un ami, un proche, un parent ; et enfin les zones écarlates c’est la fin des rassemblements de 5000 personnes, réduits à 1000, plus la fin des réunions privées de plus de 10 personnes – oh merde, on va jouer à 10 ! – et, nouveauté, car il faut toujours une nouveauté dans la connerie et le sadisme gouvernemental, qui aurait tort soit dit en passant de se priver puisque la majorité des Français obéit, c’est la vente d’alcool après 20 heures, comme si on était tous alcooliques.

Ça alors ! La seule zone écarlate en métropole est celle où sévit le célèbre Pr Raoult, l’ennemi juré du ministre du Big pharma, Olivier Véran !

Quelle nouvelle mesure cette bande de tarés va nous pondre dans les prochains jours ? Y aura-t-il quelque chose de plus rouge que la zone écarlate ? La zone superécarlate où on se fera tirer dessus à vue par un drone ?

Pour faire chier les Français, ils sont champions du monde !

« "La situation épidémique se poursuit et se dégrade plus rapidement dans certains territoires. Il y a une pression hospitalière importante dans certains territoires. Nous avons déjà pris des mesures dans cette stratégie territorialisée et graduée. D’autres mesures vont être prises et annoncées ce soir", a indiqué, sans plus de détail, Gabriel Attal lors du point presse suivant le Conseil des ministres. »

BFM TV

Vous ne rêvez pas, vous êtes bien dans la France de 2020, celle de Macron, de Véran, de Delfraissy, ces personnages sortis de nulle part qui passent leur temps à faire flipper les Français, foutant en l’air le peu qu’il leur restait d’espoir ou d’immunité. On va le dire cash : la communication gouvernementale depuis le mois de mars a fait plus de mal à l’immunité globale des Français que le virus en soi. Il y aura des séquelles. Dans un pays normal, les Véran, Delfraissy et compagnie seraient jetés en HP ou en prison. En Macronie, la France à l’envers, ces gens prennent un malin plaisir à torturer les Français jour après jour, soufflant le chaud – on va adoucir la répression économico-sanitaire – et le froid – le virus est de plus en plus contagieux !

Derrière cette communication pour schizophrènes, il y a une destruction économique programmée, comme celle des tours jumelles, qui semble arranger la Banque, qui avait besoin de cette destruction de valeur équivalente à une guerre mondiale. La récession du PIB français en est la preuve et ces points de pibe perdus, selon la prononciation attalienne, ce sont des centaines de milliers d’emplois en moins, et des milliers de pauvres en plus, car derrière chaque emploi il y a un couple, une famille. Et les grandes entreprises en profitent pour dégraisser à mort, comme les navires qui dégazent une fois en pleine mer. Ni vu ni connu !

Pendant ce temps, le virus ne tue quasiment plus, les Français re-meurent comme ils mouraient avant, de plusieurs maladies différentes, les hôpitaux ont repris leur train-train, mais on essaye encore de nous faire croire à une saturation des lits de réanimation, effet d’une deuxième vague fantôme. On apprend en attendant des choses, toujours par les mêmes lanceurs d’alerte, ces médecins ou professeurs honnêtes qui n’hésitent pas à subir les foudres du Conseil de l’ordre pour dire la vérité aux Français, très malmenés par l’exécutif. Ici, c’est Perronne qui lâche une bombinette, mais qui n’étonnera personne, tant la collusion entre la haute santé et le gros business était évidente, dès le début de la pandémie oligarchique... »

Suite et fin de l'article en suivant le lien ci-dessous :

©Anonyme

Publié dans Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :