Covid-19 | Perdus, des médecins cherchent des explications face à des SDRA qu'ils n'ont jamais vus au cours de leur carrière

Publié le par Marguerite Rothe

Dans cette vidéo, le docteur Cameron Kyle-Sidell, spécialisé en médecine d'urgence, exerçant à l'hôpital Mohammadis, Manhattan, New York, explique que lui-même et ses confrères constatent que, dans certains cas, les symptômes de leurs patients ne correspondent pas à une détresse respiratoire classique (pneumonie virale), mais plutôt à une affection causée par une exposition à haute altitude non préparée (ou, comme si ces patients se trouvaient à 30 000 pieds d’altitude dans un avion, et dont on diminuerait lentement la pression dans la carlingue)

Vidéo postée apparemment le 31 mars 2020. Pensez à activer les icônes dédiées pour avoir un sous-titrage automatique en français.

Quelques jours plus tard

Sur la chaîne YouTube du New York Times, toujours au docteur Cameron Kyle-Sidellla, la question suivante est posée : Doctors Face Troubling Question: Are They Treating Coronavirus Correctly?

______________________________________________

Le 14 avril 2020 (date à laquelle a apparemment été postée cette vidéo), la nature de la pathologie dont souffrent leurs patients semble toujours aussi floue. Tous ces médecins sont confrontés à quelque chose qu'ils n'ont jamais vu. N'est-il pas extraordinaire, qu'il y ait autant de professionnels de la santé pour s'accorder sur la même chose ?

Pensez à activer la traduction automatique en cliquant sur les icônes dédiées en bas des vidéos YT

Bien que la traduction automatique soit approximative, l'on comprend qu'ils sont dans une situation impossible. Désemparés, craignant très fort de mettre la vie de leurs patients en danger (voire de les faire mourir),  ils n'arrivent pas à décider s'ils doivent changer les protocoles de soins connus ou pas. Tragique.

Observations du professeur Gattinoni
  1. Type H : 20 / 30 % des patients présentent des poumons lourds et raides | Correspondent au profil ARDS
  2. Type L : plus de 50 % des patients présentent des poumons fins et conformes | Ne correspondent pas au profil classique que l'ARDS (Acute respiratory distress syndrome | Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë)

Ce qu'il serait intéressant de savoir, ce sont les lieux de résidence et de travail de ces patients ; comme ça, juste pour savoir. L'activiste Dana Ashlie se demande si, par hasard, tous ces patients qui présentent en apparence une détresse respiratoire n'auraient pas été exposés à des ondes de soixanteGHz.

Ce qui fâche

« J'ai retranscrit le début de cette vidéo pour que vous sachiez ce que soixanteGHz fait au corps humain. Dana Ashlie explique [ce qui suit, mais pas mot pour mot]. Il s'agit de cette (vidéo - passage calé sur l'intervention de Dana Ashelie)

Les impacts de 60gigahertz ne sont pas largement publiés, mais voici ce que je peux vous dire, et c'est une partie, ironiquement, du matériel promotionnel des grandes entreprises de télécommunications elles-mêmes. On peut y lire : 6ogigahertz a un impact très distinct sur rien d'autre que l'oxygène lui-même."

Oui, il existe des articles publiés par des entreprises vantant les avantages des 60 GHz. Elles admettent ouvertement que les 60 GHz sont absorbables par l'oxygène.

Vous pouvez voir dans ce graphique ici son impact sur l'oxygène :

Toutes les fréquences inférieures à 60 GHz ne sont pas touchées. Une fois qu'elle atteint soixanteGHz, elle atteint des pics et est fortement absorbée par l'oxygène. [...]

2:13 mins
Quoi qu'il en soit, sachant que cette fréquence a un impact sur l'oxygène, maintenant, est-ce que vous comprenez comment il est possible que, lorsque vous perturbez l'absorption de l'oxygène dans le corps humain... laissez-moi vous donner une idée de l'organe qui va souffrir en premier.

Voici comment la fréquence de soixantegigahertz affecte l'oxygène.

Extrait du livre "Magnetobiology", Underlying Physical Problems". Effets des champs électromagnétiques sur les organismes vivants

Oxygène l'atome est O. Oxygène la molécule est 02. Deux atomes ensemble.

Ces deux atomes forment la molécule d'oxygène et partagent quelques électrons. 60 GHz fait tourner les électrons entourant les molécules d'oxygène, un peu comme les micro-ondes de forte puissance qui fonctionnent sur 2,4 molécules d'impact dans les aliments comme l'eau. Elles chauffent, en partie, en faisant tourner ou osciller ces molécules à chaque onde. L'énergie de mouvement provenant de la rotation de ces super-minuscules molécules d'eau aide à chauffer le reste des aliments.

De la même manière que 2,4 fait osciller le H20, 5G/60GHz, même à faible puissance, fait tourner les électrons des molécules d'oxygène ; les changements de fréquence de rotation des électrons d'oxygène ont un impact sur la biologie humaine.

Lorsque vous respirez de l'air dans vos poumons, l'oxygène pénètre dans votre sang, votre cerveau, vos tissus, etc. et l'oxygène qui pénètre dans vos poumons est capté par une protéine très importante contenant du fer, appelée hémoglobine dans votre sang.

L'impact des molécules d'oxygène qui font tourner les électrons est que l'hémoglobine est incapable d'absorber l'oxygène et de l'acheminer vers le reste de votre corps.

Le fait que les sociétés de télécommunications admettent que soixanteGHz est absorbé par l'oxygène n'est-il pas une information stupéfiante, et le fait que 6oGHz interagit même fondamentalement avec l'oxygène, l'élément le plus abondant et sans doute le plus important de toute la vie biologique, ne devrait-il pas faire la une des journaux qui arrêtent tout jusqu'à ce que nous en testions les implications en profondeur ?

Si vous pensez qu'ils ont déjà testé les soixanteGHz pour la santé et la sécurité, écoutez très attentivement ce que les grandes entreprises de télécommunications admettent lorsqu'on leur pose cette question.» Traduit avec www.DeepL

Lire l'article dans sa version originale intégrale en suivant le lien ci-dessous :

En suivant, je vous communique une série de liens concernant spécifiquement le sujet de la cinqGée traité sur Kla.tv ; ce sont des vidéos, en français, et toutes bénéficient d'une retranscription intégrale pour les malentendants. Partagez, partagez, partagez...

Beaucoup d'autres interventions de spécialistes et d'enquêteurs interrogés par Kla.tv, sur cette technologie en suivant le lien ci-dessous :

Pour ceux que cela intéresse, j'ai trouvé ça ici : une pleine page consacrée au debunkage de la cinqGée.

"6oGHz is absorbed by Oxygen in the bloodstream (Untrue)
Out in the open air this absorption is true : but not in the body! 60GHz signals are 40% reflected by skin surface, absorbed by water (body is 60% water), and does NOT enter the bloodstream. "

«6oGHz est absorbé par l'oxygène dans le sang (faux)
En plein air, cette absorption est vraie : mais pas dans le corps ! Les signaux 60GHz sont réfléchis à 40% par la surface de la peau, absorbés par l'eau (le corps est composé à 60% d'eau), et ne pénètrent PAS dans la circulation sanguine. »

Circulez, y a rien à voir.

Qu'on nous explique, alors !

Faudrait alors qu'ils nous expliquent pourquoi les compagnies de téléphonie mobile sont tenues d'informer leurs clients que leurs produits répondent bien à la norme DAS (débit d'absorption spécifique), et qui indique la quantité d'énergie à laquelle l'usager est exposé à pleine puissance et pendant un temps déterminé.

Et,

« Dans son rapport de juillet 2016 « Exposition aux radiofréquences et santé des enfants », l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) estimait « peu probable que les personnes, et surtout les enfants, prennent connaissance des conditions d’utilisation à proximité du corps définies par les constructeurs ». Dans la plupart des cas, la notice spécifie d’éloigner le téléphone du corps de 15 mm, Or, la distance de séparation entre le corps et un téléphone placé dans une poche de chemise est bien inférieure, soulignait l’Anses dans ce rapport. »

Lire l'article du Dr Mars Arazi dans son intégralité en suivant le lien ci-dessous :

Conclusion

Tout cela recoupe très bien ce qu'explique David Icke à partir de 6:25 au cours de l'entretien avec Brian Rose sur le site LondonReal.

Les gouvernements sont en train de déployer (pendant le confinement !) à toute vitesse, des antennes CinqG. En catimini. Pourquoi ? Puisque cette technologie est si bien ! Cela se passe en Angleterre, mais aussi ici, en France (et sûrement ailleurs dans le monde), puisqu'une ordonnance n° 2020-320 du 25 mars 2020, relative à l'adaptation des délais et des procédures applicables à l'implantation ou la modification d'une installation de communications électroniques, a été publiée afin d'assurer le fonctionnement des services et des réseaux de communications électroniques.

Ce qui laisse désormais les compagnies de communication libres comme l'air.

Sinon, évoquer une corrélation possible entre le virus et la CinqGée, c'est chercher le bâton pour se faire battre. Le sujet est tabou. La censure bat son plein. C'est la raison pour laquelle vous avez lu "cinqGée" écrit en toutes lettres. Je ne sais pas si ça trompera les robots, mais bon, faut avancer.

©Marguerite Rothe

Coronavirus ou manque d'oxygène ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :