De l'usage bien compris de la terreur par les élites globalistes | [VOSTFR] 🔴 ALERTE Points de contrôle de quarantaine aux États-Unis

Publié le par Marguerite Rothe

©Anonyme

Présentation de la vidéo sur YT

« Le maire démocrate de la ville de New York, Bill de Blasio, a annoncé mercredi que pour la première fois, des unités d'application de la loi établiraient des points de contrôle de quarantaine COVID-19 . "Nous aurons des points de contrôle aux principaux points d'entrée de la ville", a déclaré de Blasio lors de son briefing quotidien. L'objectif est de suivre les voyageurs et les habitants de la ville rentrant chez eux depuis plus de 30 États désormais désignés par l'État de New York comme des points chauds de coronavirus. Ces personnes devront remplir des formulaires de santé en voyage pour soutenir les efforts de recherche des contacts. «Les voyageurs venant de ces États recevront des informations sur la quarantaine, rappelant qu'elle est obligatoire et non facultative», a déclaré de Blasio, ajoutant que de fortes amendes peuvent être imposées à ceux qui bafouent les règles de santé publique.» Vidéo originale : ici.

Des points de contrôle à NYC, aux États-Unis. Non, ce n'est pas de la science-fiction.

À quand l'ouverture des camps de la FEMA ? (à propos de cet article sur les camps de la FEMA (et pardon pour la digression), dont la source n'est plus disponible sur le site Mondialisation.ca, il provenait de l'agence PAF. Grâce à The Wayback Machine,  J'ai retrouvé le site source : ici)

Voilà la page telle qu'elle était lorsque j'ai fait un copié/collé pour l'archiver. Quant au lien que j'avais enregistré, il ne fonctionne plus à ce jour.

Une enquête de Serge Monast (fondateur de l'Agence Internationale de Presse libre (AIPL) : Les camps de concentration en Amérique du Nord - Le projet Rex 83

Écrits par Serge Monast en 1995, les Protocoles de Toronto prennent à la lumière des faits actuels une dimension de vérité, d'évidence, qu'il est bien difficile d'ignorer.

Enfin, pour constater la désinformation quasi permanente de WIKIPÉDIA :

« Les camps de concentration de la FEMA existent dans l'imagination particulièrement tordue de conspirationnistes. »

______________________________________

Aujourd'hui, le masque devient obligatoire à l'intérieur comme à l'extérieur dans beaucoup de villes et de

régions. Plus que jamais, les autorités exhortent les populations à se tenir loin les unes des autres. Tous les rassemblements sont interdits. Et plus on avance dans le processus de brimade, et plus la répression se durcit. Le cerveau, lessivé quotidiennement par les médias (via l'opération mockingbird) aux ordres des tyrans, empêche leurs propriétaires de réaliser à quel point ils sont manipulés.

Il y a moins de six mois de cela, en pleine pandémie, le masque n'était pas exigé, mais aujourd'hui, au vu d'une supposée recrudescence de la contagion, la muselière devient obligatoire.

Et quelle désespérance que de voir se trimbaler des hommes, des femmes, et même des enfants, affublés de leur masque sous un soleil de plomb. Ces pauvres idiots ne s'en doutent pas, mais ils seront les premiers cet hiver à tomber malades. Faute de défenses immunitaires mises à mal par le port du masque et la distanciation sociale pendant l'été, fragilisés, ils attraperont la première cochonnerie qui passera près eux. Il est même possible que certains en meurent. Je pense à ceux qui souffrent déjà d'une pathologie.

Clairement, c'est une : « opération psychologique » de grande ampleur menée par les États soumis aux maîtres du monde.

Aujourd'hui ce sont certains quartiers, dans certaines villes, où le masque doit être obligatoirement porté. C'est vrai que le Covid est super intelligent : il s'arrête là où les crétins lui disent de s'arrêter.

Toujours plus : cela n'étonne absolument personne, que cette obligation du masque intervienne en même temps, partout dans le monde (et essentiellement là où sévit l'État profond, s'entend) ?

Le masque ne sert strictement à rien face aux virus. Mieux, aéroportés, les virus sont partout dans l'air.

Un océan de virus

« L'idée que nous pouvons éviter de partager des virus en portant des masques et en restant à quelques mètres les uns des autres est à peu près aussi réaliste que de mettre un masque à un poisson et de prétendre qu'il va le protéger de l'humidité. Les virus ne sont rien d'autre que des morceaux de matériel génétique qui constituent la base de la vie elle-même. On commence à comprendre qu'il existe un océan de bactéries et de virus qui circulent dans l'atmosphère et voyagent sur des vents de haute altitude autour du monde et entre les continents. Et que les virus sont beaucoup plus nombreux que les bactéries.

Le mystère a longtemps été de savoir comment, d'une saison à l'autre, une ancienne souche du virus de la grippe peut être remplacée par une nouvelle souche, au même moment, partout dans le monde. C'est ce que l'on est en train d'expliquer. Une équipe de scientifiques canadiens, dans un article sur la grippe, a observé que les particules virales peuvent être transportées sur des centaines ou des milliers de kilomètres avant de retourner au sol et que "l'Extrême-Orient peut être une source d'aérosols du virus de la grippe en hiver qui atteignent l'Amérique du Nord une semaine ou deux après avoir été émis dans l'atmosphère... Ainsi, toute la population mondiale pourrait être exposée au virus de la grippe aéroportée. Cela pourrait contribuer à expliquer l'omniprésence et la persistance de cette maladie".» L'article complet d'Arthur Firstenberg : ici.

Grande manifestation prévue pour ce samedi au Québec.

Bientôt en Europe ?