Un bonheur insoutenable, d'Ira Levin 🔍 La nouvelle traduction

Publié le par Marguerite Rothe

Un bonheur insoutenable, d'ira levin, nouvelle traduction

De longue date, j'avais prévu de lire Un bébé pour Rosemary et, Un bonheur insoutenable (une dystopie qui me tentait), d'Ira Levin. Aussi, quand j'ai vu que le second venait d'être retraduit, je m'y suis intéressé de plus près. Et, pour m'amuser, j'ai voulu comparer les deux versions (du moins, les premières pages, puisqu'on a la possibilité de le faire avec Amazon). Peut-être n’aurai-je pas dû... Enfin, il me reste : Un bébé pour Rosemay, traduit par Élisabeth Janvier.

Explications

J'ai commencé par lire les premières pages de mon exemplaire, puis j'ai attaqué celles de la nouvelle version. Et là, trois, quatre interprétations ont aiguillonné ma curiosité ; dans la version de 1971, l'enfant qui s'appelait Copeau (Chip, dans la version originale) était devenu Matou (je n'ai pas encore saisi le rapport, si quelqu'un a un avis... ) La deuxième, c'est l'interjection d'un personnage ; dans la version de 1971, elle est passée de "Christ !" à "Bonté divine !" dans celle de 2018. Plus loin, l'exclamation "Horreur !" devenait "Fiel"... (Fiel, mon mari !^^) C'est là que je me suis demandé quel était le mot d'origine (merci, Amazon) ; verdict : "Hate".

Du coup, après avoir bien fait ma curieuse, je me suis demandé si j'allais lire ce livre, parce question traduction (sur une dizaine de pages environ), elle ne m'a pas paru concluante. Voici les fruits de mes recherches :

Démonstration par comparaisons #1

Version 1971

 Christ ! s’exclama une surveillante en approchant, un ballon de volley sous chaque bras ; vous êtes assis bien près les uns des autres !

Version 2018

« Bonté divine ! s’exclama-t-elle. C’est quoi, cet attroupement ?"

Version originale

My goodness,’ a supervisor said, coming to the group with volley balls tucked one under each arm, ‘aren’t you sitting too close together?

L'étonnant, dans cet exemple, ce sont les deux traductions françaises, qui ne correspondent pas du tout à la locution américaine (qu'il était pourtant facile de traduire, puisque nous avons la même en français : "Mon Dieu !" = ‘My goodness’ ; ça devait être trop simple... Revenons à la première interjection : "Christ !", elle n'existe tout simplement pas. Quant à la seconde : "Bonté divine !", c'est carrément un juron !

Un processus délocutif part de l’apostrophe "Mon Dieu" rituelle dans une situation de prière (« situation primitive ») pour aboutir à l’interjection : on a cinq types d’emplois comme message complet (quatre interjectifs), chacun d’entre eux regroupant plusieurs types de cas. Tous traitent le haut degré d’une émotion(la suite, ici) 

Claudine Olivier

Variabilité sémantique et situations de discours, in Cahiers de praxématique

Démonstration par comparaisons #2

Histoire de "lapins"

1971

À quoi jouez-vous ? Au Lapin Caché ?

2018

À quoi jouez-vous ? À lapin-maillard ? »

Version originale

What are you playing? Who’s Got the Rabbit?’

Ici, les traducteurs parlent d'un jeu, alors qu'en réalité l’assistante poursuit en demandant aux enfants : "Qui a le lapin ?" (ou alors : Qui détient le lapin ? • Qui tient le lapin ?) - Est-ce un jeu, une comptine ? Un traducteur digne de ce nom fourni systématiquement, en note de bas de page, l'explication d'une coutume (ou autre), qui concerne le pays de l'auteur au lecteur étranger.

Démonstration par comparaisons #3

1971

— Un des enfants lui a parlé des incurables.

— Horreur !

2018

— Un des enfants lui a parlé des incurables.

— Fiel.

Version originale

‘One of the children told Chip about the incurables.’

Hate,’ his father said.

Je me demande où le traducteur a bien pu aller chercher ce : "Fiel". La traduction "Horreur" pour "Hate", dans le contexte de l'histoire paraissait mieux appropriée. Puisque "Hate", ça peut être : "Détester" • "Haïr" • "Haine". Mais "Fiel" ? À moins que ce ne soit une expression propre aux américains. Si quelqu’un à la réponse, je suis preneuse !

©Marguerite Rothe


Courte biographie de l'auteur

 

Ira Levin, est né le 27 août 1929 à New York, et est décédé le 12 novembre 2007 à l'âge de 78 ans dans la même ville. Il était un auteur de pièces de théâtre, de romans de science-fiction, fantastique, et policier. Sa page Wikipédia

 


Présentation de l'éditeur

Sous la gouvernance d'UniOrd, vous ne connaîtrez plus jamais la guerre, la faim, la pauvreté ou la solitude. De votre naissance jusqu'à votre soixante-deuxième anniversaire, date à laquelle il vous faudra faire de la place pour les nouvelles générations, vous ne manquerez de rien. En un mot, vous serez heureux. Uniformément heureux. Mais Matou, lui, se pose des questions. Trop, peut-être. Un jour, les traitements hormonaux destinés à le maintenir dans l'ignorance béate ne suffisent plus...

Prix : 21 € Poche: 379 pages • Éditeur : J'ai lu (7 novembre 2018) • Collection : Nouveaux Millénaires • Langue : Français • ISBN-13: 978-2290155424

Tableau 3 Ă©ditions

Trad. française de 2018 :  Sébastien Guillot • Trad. française de 1971: Franck Straschitz

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :