La peur, le stress, deux causes de déclenchement de maladies, voire de mortalité

Publié le par Marguerite Rothe

Un petit rappel des effets de la peur sur le corps et l'esprit. Il faut être patient avec notre entourage. Nous n'avons pas tous les mêmes défenses psychologiques et spirituelles. Énormément de personnes sont choquées par ce que les médias de masse leur infligent quotidiennement ; je parle de la litanie de l'énumération du nombre de mort-Covid. Il est bien compliqué de leur faire comprendre que leur peur est directement reliée à ce qu'elles écoutent religieusement le midi et le soir à la télévision.

Ces articles sur le même sujet pourraient vous intéresser : ici, ici, et ici.

©Marguerite Rothe

_______________________________________________________

« En plus, imaginez le surplus de stress engendré aujourd’hui par les mesures imposées contre le COVID-19 en particulier :

  • Peur de perdre son emploi ou désespoir de l’avoir perdu
  • Peur de sortir de chez soi
  • Peur de prendre ses proches dans ses bras
  • Peur d’être pris dans les bras de ses proches
  • Peur d’aller à l’hôpital
  • Respiration entravée par le port continu du masque, même à vélo dans certains endroits avec tous les effets délétères de la sous-respiration chronique [7] dont le pire sera l’aggravation de l’acidité du sang et l’hypoxémie
  • Psycho-traumatismes d’enfants en leur imposant la distance sociale et la mise à l’écart de leurs camarades
  • Psycho-traumatismes des parents qui voient leurs enfants ainsi traités
  • Peur de voyager
  • Entrave aux relations sociales

Saviez-vous qu’une piètre qualité des relations sociales était en elle-même un facteur de surmortalité, comme le décrit très bien cette étude parue le 27 juillet 2010 :

Social Relationships and Mortality Risk : A Meta-analytic Review

(Traduction : Le rapport entre les relations sociales et le risque de mortalité).

Il serait bon que tous les médecins se penchent à présent sur le prix sanitaire énorme et disproportionné (aujourd’hui) des mesures anti-COVID : 

  1. Confinement (quarantaine inverse, imposée à des sujets sains et non malades)
  2. Port continu de masques obstruant nos voies respiratoires
  3. Distanciation sociale et même isolement dans des bulles, avec interdiction de contacts et de gestes sociaux… »

Lire l'article du docteur Pascal Sacré dans on intégralité en suivant le lien ci-dessous :

Jacquot vous le dit, il n'y a bien que la peur, la frousse, qui fasse avancer.

Jacques Attali : Avancer par peur - Journal l'Express

C'est qu'il en sait des choses, le p'tit père de la république rose-caviar