Le confinement que nous subissons est une mystification d'ampleur pharaonique | La preuve par le sexe

Publié le par Marguerite Rothe

Amants sous Covid

Relayer ce genre d'article, ce n'est pas ma tasse de thé. Je me fiche comme d'une guigne des galipettes de ce marchand d'orviétan avec madame Ouverture Libre. Mais là, là... Cette conduite, c'est comme cracher à la face des peuples. Quand je pense à ces millions de gens qu'on a bouclé chez eux, et à tous les mensonges qu'on leur débite au quotidien depuis des semaines pour les épouvanter avec un virus pas plus dangereux que celui de la grippe (vidéo). Quand je pense à tous ces vieux que les gouvernements avec leur politique imbécile ont condamnés à mort, quand je vois toute cette injustice, ce degré inouï d'iniquité, ça me fout en rage.

Bien entendu que ceux qui sont dans le secret des dieux savent que cette pandémie n'était qu'une épidémie. Et que le confinement qu'on nous inflige n'est qu'une vaste fumisterie.

La preuve, par le sexe :

« The scientist whose advice prompted Boris Johnson to lock down Britain resigned from his Government advisory position on Tuesday night as The Telegraph can reveal he broke social distancing rules to meet his married lover. Professor Neil Ferguson allowed the woman to visit him at home during the lockdown while lecturing the public on the need for strict social distancing in order to reduce the spread of coronavirus. The woman lives with her husband and their children in another house. The epidemiologist leads the team at Imperial College London that produced the computer-modelled research that led to the national lockdown, which claimed that more than 500,000 Britons would die without the measures.... »

« Le scientifique dont les conseils ont incité Boris Johnson à verrouiller la Grande-Bretagne a démissionné de son poste de conseiller du gouvernement mardi soir. Le Telegraph peut en effet révéler qu'il a enfreint les règles de distanciation sociale pour rencontrer sa maîtresse.

Le professeur Neil Ferguson a permis à la femme de lui rendre visite à son domicile pendant le confinement tout en expliquant au public la nécessité d'une stricte distanciation sociale afin de réduire la propagation du coronavirus. La femme vit avec son mari et leurs enfants dans une autre maison.

L'épidémiologiste dirige l'équipe de l'Imperial College de Londres qui a produit la recherche modélisée par ordinateur qui a conduit au confinement national, selon laquelle plus de 500 000 Britanniques mourraient sans ces mesures.... » Traduction Deepl

Leur arrogance sera leur perte. Tous se pensent tellement au-dessus des lois (puisque la Loi, c'est eux), qu'ils continuent de vivre leurs vies oisives comme si de rien n'était. Rira bien qui rira le dernier. Les conseils de ce Neil Ferguson s'étendent bien au-delà de la Grande-Bretagne. Ce charlatan est un opportuniste de la pire espèce qui a ses entrées jusqu'à l'OMS. Lisez bien l'article de l'Obs pour vous en convaincre. Et c'est à cette sorte d'individu qu'est confiée la santé des populations. Mais la vraie question à se poser est : comment ce pseudo-scientifique a-t-il pu arriver si haut ? Avec quelle aide, quelle cooptation ? 

©Marguerite Rothe

Traduction automatique en français (Google ?) ; c'est apparemment l'article intégral du The Telegraph. Suivre le lien ci-dessous :

Publié dans Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :