Les vaccins, les tablettes et autres téléphones mobiles, sont bons pour nous, mais pas pour leurs enfants

Publié le par Marguerite Rothe

Saviez-vous que les grands pontes de la Silicon Valley préservent la santé psychique, physique et le développement intellectuel de leurs enfants en réduisant, voire en ne l'autorisant pas du tout, l'accès aux objets connectés ? Et que, par exemple, chez eux, ce sont les  livres "papier" qui sont privilégiés ? 

«Plus tard, il est apparu que Jobs n’était pas une exception. Dans la famille de Evan Williams, un des fondateurs de Twitter, les enfants n’ont pas non plus de tablettes et en outre, la lecture de livres imprimés est encouragée. Chris Anderson, ancien rédacteur en chef du magazine de technologie Wired, a même admis qu’il ne tolérait pas d’écran d’ordinateur dans la chambre de ses enfants. [...]

"Nous avons constaté en premier les dangers de cette technologie et je ne veux pas que mes enfants puissent être confrontés à ces problèmes", a affirmé Anderson pour justifier ces restrictions.

Beaucoup de cadres d’entreprises de Google, Yahoo, Apple et eBay semblent en effet avoir inscrit leurs enfants à la Waldorf School dont la philosophie ne laisse aucune place à la technologie qui, selon la direction, représente une menace pour la créativité, le comportement social et la concentration des élèves.» (Lire l'article intégral en Anglais en bas de page).

Ce n'est pas un scoop, la chose est connue et j'imagine que beaucoup d'entre vous savaient cela. Non, là où je veux en venir, c'est à cette information qui m'est tombée sous les yeux concernant le fait que les enfants de Bill Gates n'auraient pas été vaccinés étant petits. Voilà ce qu'explique, pour l'essentiel, ce blogueur (j'ai fait une traduction (Deepl) :

«L'ancien médecin de famille privé de Bill Gates affirme que le milliardaire fondateur de Microsoft et partisan des vaccins "refuse de vacciner ses propres enfants". Le médecin explique que Gates ne laisserait aucun de ses enfants se faire vacciner quand ils sont plus jeunes. "Je ne sais pas s'il les a fait vacciner quand ils ont grandi, mais je sais qu'il a carrément choisi de ne pas les vacciner quand ils étaient enfants", a déclaré le médecin à huis clos, lors d'un séminaire médical à Seattle, ajoutant : "C'étaient de beaux enfants, vraiment sages et pleins de vie, et il a déclaré qu'ils étaient bien comme ils étaient ; ils n'avaient pas besoin de vaccins". Ces remarques ont déclenché une agitation parmi les médecins présents au séminaire, et ont affirmé,  d’après ce qui a été rapporté qu'il violait le secret médical. Mais ce n’est pas le cas. S’adressant à d’autres médecins il n’enfreignait pas le secret médical.»

N.B. En France, lorsqu’il est question de communication de médecin à médecin, il s’agit du « secret partagé » ; inscrit sous l'article L. 1110-4 al. 3 du code de la santé publique. (c'est moi qui souligne)

«Les pourcentages les plus élevés d'exceptions à la vaccination ont été enregistrés dans les régions à revenu élevé et à majorité blanche, comme le comté d'Orange, Santa Barbara et certaines parties de la région de la Baie, selon CNN. L'étude, qui a été publiée dans l'American Journal of Public Health, a examiné plus de 6 200 écoles californiennes et a révélé que les exemptions de vaccination étaient deux fois plus fréquentes chez les enfants de maternelle fréquentant des écoles privées. "Les mères et les pères très nombreux et privilégiés aiment l'idée d'une vaccination de masse". Cependant, ils souhaitent éviter les risques associés aux vaccinations lorsqu'il s'agit de leurs propres enfants. "Ils s'inquiètent des effets secondaires négatifs, notamment de l'autisme", indiquent les rapports.»

Comment ? Monsieur Vaccin, le bienfaiteur de l'humanité ferait le contraire de ce qu'il prêche ? Mensonges ! Théorie du complot ! Hoax ! Fake  news ! Je sais, l'assertion est impossible à vérifier. Sauf que lorsqu'on recherche des informations sur le sujet :  Sociodemographic Predictors of Vaccinations Exemptions  on the Basis of Personal Belief in California. (article publié en 2016), on apprend qu'en Californie, les enfants qui risquent le plus d'être non vaccinés sont Blancs, issus des familles les plus riches de Los Angeles. Et Bill Gates ne ferait pas partie du club ? Le plus important donateur de l'OMS ? Un organisme dont se plaignent des populations africaines d'avoir découvert des substances stérilisantes dans les vaccins destinés à leurs jeunes filles et petites filles ? (au reste, il n'y a pas qu'en Afrique, que ce genre de programme a été mis en œuvre)

«But it is the five-vaccination regime that is most alarming. “The only time tetanus vaccine has been given in five doses is when it is used as a carrier in fertility regulating vaccines laced with the pregnancy hormone, Human Chorionic Gonadotropin (HCG) developed by WHO in 1992.» ici.

En vérité, ce que je crois, c'est que lorsqu'ils nous disent que c'est bon pour nous, il faut en réalité comprendre le contraire. Ils nous rendent idiots et ils nous empoisonnent, tout en nous disant qu'ils nous aiment. Avec eux, on baigne en permanence dans une réalité inversée.

©Marguerite Rothe

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :