Pour la vérité | Per la verità | Für die Wahrheit | Por la verdad | For the truth | Très bel hommage à Giulietto Chiesa, par Manlio Dinucci

Publié le par Marguerite Rothe

censure - license CC credit Isaac Mao

« Voilà les dernières paroles de Guilietto Chiesa. Confirmées par le fait que, immédiatement après le streaming, la vidéo de la Conférence a été occultée parce que “son contenu a été identifié par la Communauté YouTube comme inapproprié ou offensant pour certains types de public”.» Manlio Dinucci.

 

« Le fait qu’on veuille détruire Julian Assange veut dire que nous aussi, nous tous, serons bâillonnés, occultés, menacés, mis dans l’impossibilité de comprendre ce qui se passe chez nous et dans le monde. Ceci n’est pas l’avenir, c’est le présent. En Italie le gouvernement organise une équipe de censeurs officiellement chargée d’éliminer toutes les informations qui divergent de celles qui sont officielles. C’est la censure d’état, comment l’appeler autrement ? La Rai aussi, la télévision publique, institue une task  force contre les “fakes news” pour effacer les traces de leurs mensonges quotidiens qui inondent tous les écrans. Et puis il y a, pire encore, les tribunaux mystérieux de très loin plus puissants que ce que sont ces chasseurs de fakes news : ce sont Google, Facebook, qui manipulent les informations et, avec leurs algorithmes et leurs maquillages secrets, censurent sans appel. Nous sommes déjà entourés par de nouveaux tribunaux qui effacent nos droits. 

Vous rappelez-vous l’article 21 de la Constitution italienne ? Il y est écrit “tout le monde a le droit de manifester librement sa propre pensée”. Mais 60 millions d’Italiens sont obligés d’écouter un seul mégaphone qui hurle depuis les 7 chaînes télévisées du pouvoir. Voilà pourquoi Julian Assange est un symbole, une bannière, une invitation à la révolte, au réveil avant qu’il ne soit trop tard.

Il est indispensable d’unir les forces que nous avons, qui ne sont pas si petites mais ont un défaut fondamental : celui d’être divisées, incapables de parler d’une seule voix. Il faut un outil qui parle aux millions de citoyens qui veulent savoir. »

Lire l'article complet de Manlio Dinucci en suivant le lien ci-dessous :

Pensez à activer les icônes dédiées en bas de l'écran YT, pour avoir une traduction automatique dans la langue de votre choix.

Le 03 juillet 2015, la France refusait la demande d'asile politique du lanceur d'alerte Julian Assange.

La France... pays des supposés droits de l'homme.

Non, Julian est pourchassé pour autre chose que des questions géopolitiques. Le sujet est tabou.

 

Billet trouvé sur le compte Facebook : Gilets Jaunes Vs pédocriminalité.

Comprenez bien que ce à quoi a touché Julian Assange, c'est de la nitroglycérine, une bombe atomique, c'est le cœur du problème. C'est l'univers satanique des réseaux pédocriminels à l'intérieur desquels se pratiquent des sacrifices humains et le cannibalisme ; où ont lieu des horreurs que le simple mortel ne peut imaginer. Et cette lèpre s'étend sur toute la planète. Le détraqué Jeffrey Epstein a été le premier à tomber et il ne sera pas le dernier, nous l'espérons de tout cœur. Les images qui ont été trouvées sur l'ordinateur portable d'Anthony Wiener (proche de la sphère Clinton) : Sydney Powell on Clinton Emails: Hardened NYPD Investigator "Had to go throw-up. It's bad." (Vidéo)

Est-ce que vous imaginez ça, un flic de la ville de New York, un gars qui côtoie au quotidien la plus grande criminalité qui soit, et qui s'en va vomir après avoir vu le contenu de cet ordinateur ?

©Marguerite Rothe

Un autre regard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :