#SauverLesEnfants | Vente de poupées sexualisées sur Amazon (Suite et fin)

Publié le par Marguerite Rothe

Le descriptif du produit est ignoble.

Petite MAJ en rapport avec l'article que j'ai publié ce matin, car j'ai vu que Wanted Pédo avait actualisé son article le 16 août dernier : le fournisseur a été viré d'Amazon ; grâce à la mobilisation des Internautes. Une petite victoire. Une goutte d'eau dans l’océan de la perversion. De toute façon, Amazon n'est pas le seul à vendre ces produits qui, autrefois, ne se trouvaient que derrière des vitrines anonymes. Le monde est en train de devenir un gigantesque lupanar où toutes les déviances sexuelles pourront bientôt être affichées sans que plus personne ne s'en offusque.

Que croyez qu'il arrive, quand un site qui lutte activement contre la pédophilie dénonce des comportements douteux ? Hé bien au lieu d'être félicité, Wanted Pédo s'est vu recevoir une injonction de la DCPJ (Direction Centrale de la police Judiciaire), leur demandant de retirer leur article. En effet, ledit article présentait selon eux : “des représentations de mineurs présentant un caractère pornographique”. Voilà où on en est. C'est la France, le pays des Droits de l'Homme, mais certainement ceux des enfants. C'est révoltant. C'est dégueulasse.

Hé oui, ça se passe comme ça, en France. La pédophilie et le trafic d'enfants qui s'y rattache sont protégés.

En suivant le lien ci-dessous, je vous laisse lire leur article. Il est édifiant. Ne manquez pas non plus de regarder la vidéo du responsable du site. Il fait un topo très éclairant sur la problématique pédophile. 

Gardons l'espoir, si ce n'est la foi.

©Marguerite Rothe

#savethechildren #sauverlesenfants #pedocriminalité

Et pendant qu'une bonne partie de la population se rebiffe, des organismes liés au pouvoir se piquent de poser des questions qui, imaginent-ils, ont de la gueule :

« RTL : Vente de poupées sexuelles enfants sur Amazon : que dit la loi ?
ÉCLAIRAGE - Sur Amazon, des poupées sexuelles représentant des petites filles étaient disponibles. La plateforme a été épinglée par des associations, mais est-ce vraiment illégal ? »

 

Parce que demain, la loi serait d'égorger son gosse et de le bouffer, ça serait légal ? On nage en plein délire. Une civilisation se juge à l'aune de ses lois et de la manière dont la justice, qui en est la gardienne, se charge de la faire respecter. Ça, c'est pour la justice des hommes. Mais, au-dessus de cette justice imparfaite, il y la justice naturelle. La morale. Et une justice sans morale n'est rien. Ce qui revient à dire qu'aujourd'hui, dans notre monde de plaisirs et d'argent, la justice que nous avons ne vaut rien. Ce monde est malade. M.R.

MAJ du 27 août :

YouTube n'a pas retiré ma vidéo, mais seulement la vignette (la même que celle en début de mon article.

Amazon, YouTube, Facebook, et tutti quanti, son bien les doigts de la même main satanique.

Leur devise pourrait être : « Faites ce que je vous dis, mais pas ce que je fait. » Vivement que la tête de l'hydre soit pulvérisée par l'archange Saint Michel.

Mont Saint-Michel

 

Publié dans Société, Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :