Covid | Une infirmière s'effondre juste après avoir reçu le vaccin à aRN messager

Publié le par Marguerite Rothe

 

Notre approche en matière d'informations trompeuses sur les vaccins

(Twitter Safety)

« Alors que le monde continue à lutter contre la pandémie de COVID-19 et se prépare à une distribution mondiale de vaccins, les gens continuent à se tourner vers Twitter pour discuter de la situation actuelle et trouver les toutes dernières informations officielles en matière de santé publique.

En début d'année, nous avons partagé notre approche de la conversation sur Twitter concernant la COVID-19. Aujourd'hui, nous fournissons des détails supplémentaires sur la manière dont nous prévoyons de traiter les informations trompeuses concernant la vaccination contre la COVID-19. À partir de la semaine prochaine, nous donnerons la priorité au retrait des informations trompeuses les plus nuisibles et, dans les semaines à venir, nous commencerons à étiqueter les Tweets qui contiennent des informations potentiellement trompeuses sur les vaccins contre la COVID-19.

Notre approche élargie

Dans le contexte d'une pandémie mondiale, la désinformation sur les vaccins représente un défi de santé publique majeur et nous avons tous un rôle à jouer. Nous nous efforçons de réduire les informations trompeuses qui présentent le plus grand danger potentiel pour la santé et le bien-être des personnes. Twitter a un rôle important à jouer en tant que plateforme de la conversation publique et lieu de débat autour de ces questions essentielles de santé publique.

Dans le cadre de notre politique actuelle, nous exigeons déjà la suppression des Tweets qui contiennent des informations fausses ou trompeuses sur : 

  • La nature du virus, par exemple, la manière dont il se propage au sein des communautés ;
  • L'efficacité et/ou la sécurité des mesures préventives, des traitements ou d'autres précautions destinées à endiguer ou traiter la maladie ; 
  • Les réglementations officielles, restrictions ou exemptions relatives aux avis de santé ; et 
  • La prévalence ou le risque d'infection ou de décès.

À partir de la semaine prochaine, nous étendons cette politique et pourrons exiger que les gens retirent des Tweets qui avancent des informations fausses ou trompeuses concernant la vaccination contre la COVID-19, notamment : 

  • Les fausses allégations qui suggèrent que les vaccins sont utilisés pour causer intentionnellement du tort aux populations ou les contrôler, y compris les déclarations sur les vaccins qui invoquent un complot délibéré ;
  • Les fausses allégations qui ont été largement démenties concernant les effets ou les conséquences néfastes de la vaccination ; ou
  • Les fausses allégations selon lesquelles la COVID-19 n'existe pas, et que les vaccins sont donc inutiles.

À partir de début 2021, nous pourrons étiqueter ou apposer un avertissement sur les Tweets qui font état de rumeurs non fondées, d'allégations contestées, ainsi que d'informations incomplètes ou hors contexte sur les vaccins. Les Tweets étiquetés conformément à ces directives élargies peuvent renvoyer à des informations de santé publique officielles ou aux règles de Twitter, afin de fournir un contexte supplémentaire et des informations faisant autorité sur la COVID-19.

Prochaine étape

En combinant technologie et analyse humaine, nous commencerons à appliquer cette nouvelle politique à partir du 21 décembre, et nous étendrons nos actions au cours des semaines suivantes. Nous appliquerons cette politique en étroite consultation avec les autorités de santé publique locales, nationales et mondiales, et nous nous efforcerons d'adopter une approche itérative et transparente. Nous nous focalisons à aider les gens à trouver des informations crédibles en matière de santé, à consulter l'avis des experts et à mettre à jour nos politiques dans le cadre d'une approche itérative et transparente. »

Autrement dit : fermez vos gueules de gueux, et crevez en silence !

Et il y aussi les cas de paralysie faciale (paralysie de Bell). Selon Pfizer-BioNTech, le problème est temporaire...

« Il y a toujours des gens qui sont sceptiques sur les vaccins, mais je dois dire qu’ils se trompent », a déclaré Albert Bourla le PDG de Pfizer.

Cela n’a peut-être rien à voir, mais cela mérite tout de même d’être signalé :

« Albert Bourla est ce PDG très bien renseigné qui a vendu pour 5,6 millions de dollars d’actions de son propre labo le jour où les soi-disant bons résultats de son vaccin ont été rendus publics... L’action Pfizer a fait un bond de 7 % dans la journée, ce qui a produit un bénéfice potentiel de 400 000 dollars. » Source

Covid | Une infirmière s'effondre juste après avoir reçu le vaccin à aRN messager
Covid | Une infirmière s'effondre juste après avoir reçu le vaccin à aRN messager

Me rejoindre sur Lbry.tv / Odysee / Brighteon / Bitchute

(alternatives à YouTube)

https://lbry.tv/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation) (Actu)

https://lbry.tv/$/invite/@MargueriteRotheCiné:4 (invitation) (Docs et Ciné)

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation) (Actu)

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRotheCiné:4 (inv.) (Docs et Ciné)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://www.bitchute.com/channel/t7d7dQcXI6q9/ (en cours d'aménagement)

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :