Judy Mikovits : « Les "vaccins" Pfizer et Moderna ne sont pas des vaccins, mais des dispositifs médicaux »

Publié le par Marguerite Rothe

Illustration site sylviebedard.net/

« [...] Les docteurs David Martin et Judy Mikovits expliquent que le vaccin COVID n'est pas un vaccin.
Écoutez ce court extrait mettant en vedette les docteurs David Martin et Judy Mikovits (qui ont tous deux été très francs jusqu'à présent en exposant la pandémie de COVID) qui s'entretiennent avec Robert Kennedy Jr. et l'avocat Rocco Galati, qui représente un groupe de défense de la liberté canadien poursuivant le gouvernement pour toute l'escroquerie de COVID. David Martin fait valoir des points extrêmement importants sur le fait que nous ne pouvons pas étiqueter avec précision le dispositif que Moderna et Pfizer proposent comme un vaccin, car, tant sur le plan médical que juridique, il ne s'agit pas d'un vaccin :

"Ce n'est pas un vaccin ... utiliser le terme de vaccin pour faire passer en douce cette chose sous le couvert d'exemptions de santé publique ... Il s'agit d'un ARNm conditionné dans une enveloppe de graisse qui est livrée à une cellule. C'est un dispositif médical conçu pour stimuler la cellule humaine à devenir un créateur d'agents pathogènes. Ce n'est pas un vaccin ! Les vaccins sont en fait un terme légalement défini ... en vertu de la loi sur la santé publique ... en vertu des normes du CDC et de la FDA, et un vaccin doit spécifiquement stimuler à la fois une immunité chez la personne qui le reçoit, mais il doit également perturber la transmission ... Ils ont été très clairs en disant que le brin d'ARNm qui va dans la cellule n'est pas pour arrêter la transmission. Il s'agit d'un traitement. Mais si on en parlait comme d'un traitement, il ne recevrait pas l'oreille compatissante des autorités de santé publique, car les gens diraient alors "Quels autres traitements existe-t-il ?

L'utilisation du terme "vaccin" est inadmissible ... parce qu'il s'agit en fait d'un coup de poing pour ouvrir et libérer le discours ... Moderna a été créée en tant que société de chimiothérapie pour le cancer, pas en tant que fabricant de vaccins contre le SRAS ... si nous disions que nous allons donner aux gens une chimiothérapie prophylactique pour le cancer qu'ils n'ont pas, on vous rirait au nez parce que c'est une idée stupide. C'est exactement ce que c'est ! Il s'agit d'un dispositif mécanique, sous la forme d'un très petit paquet de technologie, qui est inséré dans le système humain pour activer la cellule afin qu'elle devienne un site de fabrication d'agents pathogènes.

La seule raison pour laquelle le terme [vaccin] est utilisé est d'abuser de l'affaire Jacobsen de 1905 qui a été déformée depuis qu'elle a été écrite. Si nous étions honnêtes avec cela, nous l'appellerions en fait pour ce qu'il est : c'est un dispositif chimique pathogène, qui est en fait destiné à déclencher une action chimique de production de pathogènes dans la cellule. C'est un dispositif médical, et non un médicament, car il répond à la définition du CDRH [Center for Devices and Radiological Health] d'un dispositif.

Il est fait pour vous rendre malade ... 80% des personnes qui sont exposées au virus [SARS-Cov-2] n'ont aucun symptôme ... 80% des personnes qui se font injecter ce produit ont un effet indésirable clinique. On vous injecte une substance chimique pour vous rendre malade, et non pour provoquer une réponse immuno-transmissive. En d'autres termes, rien de tout cela ne vous empêchera de transmettre quoi que ce soit. Il s'agit de vous rendre malade, et le fait d'avoir vos propres cellules est la chose qui vous rend malade".

Judy Mikovits se préoccupe également :

"C'est un pathogène synthétique. Ils ont littéralement injecté cette partie pathogène du virus dans chaque cellule du corps ... il peut en fait causer directement la sclérose en plaques, la maladie de Lou Gehrig, la maladie d'Alzheimer ... il peut causer un cancer accéléré ... c'est ce que l'expression de ce morceau de virus ... est connue depuis des décennies."

Poursuivre la lecture (anglais) : ici

Des gens  meurent, après avoir été vaccinés
Un infirmier de 33 ans en excellente santé qui a pris le vaccin COVID-19 développe une réaction sévère.

Mes vidéos sur Lbry.tv / Odysee / Brighteon / Bitchute / Rumble

(Alternatives à YouTube)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://www.bitchute.com/channel/t7d7dQcXI6q9/ (en cours d'aménagement)

https://lbry.tv/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation) (Actu)

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation) (Actu)

Suivez-moi sur le réseau GAB 

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :