LECTURE | The Great Reset, de Klaus Schwab (La Grande réinitialisation)

Publié le par Marguerite Rothe

Les médias aux ordres ont lamentablement tenté de noyer le poisson en essayant de faire croire au grand public que The Great Reset n'était qu'un délire complotiste de plus. Sauf que voilà, The Great Reset existe bel et bien, puisque c'est le titre du dernier livre de Monsieur "Davos", alias Klaus Schwab,  le grand ponte et créateur du Forum Économique Mondial. 

The Great Reset, ou La Grande réinitialisation, en français, est un projet de longue date. Et il est à relier directement avec avec la simulation Event 201 qui a eu lieu fin 2019, voir ici. C'est un plan qui prévoit de détruire complètement l'économie mondiale. Une économie aujourd'hui à l'agonie qu'il faut achever. Autrefois, une ou plusieurs guerres suffisaient à relancer la machine et faire renaître les  profits. Cette fois, cela ne se passera pas comme ça. Car ce qui rendra possible ce nouveau paradigme, c'est l'arrivée providentielle du Covid-19. Virus dont plus grand monde ne doute qu'il a été une offensive guerrière de type bactériologique ; reste à savoir de quel côté il faut regarder : la Chine ? Israël, via la complicité de la France ? À noter que dans cette optique, le professeur Fourtillan a porté plainte contre l'Institut Pasteur pour crime contre l'humanité, tout en affirmant que le Covid-19 est issu des labos de l'Institut.

Mais revenons à l'arrivée très opportune du Covid-19 dans nos vies. Il faisait dire à Klaus Schwab, le 3 juin dernier, qui annonçait en grande pompe le lancement du Great Reset, que le Covid-19 était : « une fenêtre d'opportunité rare mais étroite pour repenser, réinventer et réinitialiser notre monde... » Amen. 

J'ai lu beaucoup d'articles sur "Le Grand Reset" et son auteur, Klaus Schwab, mais quand j'ai appris que le livre de ce visionnaire dingo venait d'être traduit en français, je m'en suis imposé la lecture. Un pensum de 316 pages, où, comme un mantra halluciné, l'auteur appelle au changement, à une indispensable nouvelle normalité. Je n'ai pas compté le nombre de fois où les mots : durable, durablement, responsable, inclusif, meilleur, résiliant ont été écrits. Ad nauseam

Sauf que voilà, derrière ce vocabulaire New Age, avec ces citations de grands écrivains, de titres d'illustres oeuvres littéraires, avec ces chiffres sortis d'on ne sait où, de ces affirmations sorties elles aussi de nulle part, si ce n'est que de leurs cerveaux malades, ce que nous dit ce gars et ses compères, est qu'ils nous préparent un holocauste en bonne et due forme. D'ailleurs, il n'y a pas à revenir là-dessus, il n'y a qu'une voie qui ne pourra nous mener vers un monde meilleur, ça sera la leur, et elle sera :

  • Plus inclusive
  • Plus équitable
  • Plus respectueuse de Mère Nature 

Pour ceux qui désirent approfondir la question du Great Reset, et recueillir des dates, des noms, ainsi que quantité d'informations peu diffusées, je vous recommande les numéros 487 ; 488 ; 489 de la revue Faits & Documents.

Je vous mets ici les deux premières pages du nº 487 pour que vous ayez un aperçu.

 

Ce qu'il faut comprendre, avec cette histoire de Great Reset, c'est que les 0,001 % de l'hyper classe mondiale vont nous plonger dans une nouvelle réalité ; pensez à un communisme 2.0, qui sera pire que ce que l'humanité a déjà pu connaître en terme d'esclavage, et vous aurez une petite idée de ce qui nous attend. L'IA, l'intelligence artificielle, sera la nouvelle kapo du genre humain. Les nano particules injectées dans les "vaccins" activées par la 5G (arme de guerre) rendra cela possible ; sur le sujet, je vous recommande fortement le visionnage du documentaire de Sacha Stone : 5G Apocalypse [VOSTFR]  

Les vaccins ne sont pas là pour nous soigner, mais soit pour nous tuer, soit pour nous asservir au cas où l'on y résisterait physiquement. Ils nous présentent la vaccination comme une bouée miraculeuse, mais c'est en fait tout l'inverse. Ces gens ne font que mentir, parler à l’envers. Par exemple, quand ils évoquent la mondialisation. La mondialisation n'a strictement rien à voir avec le mondialisme, qui est une doctrine.  

Pour ceux qui font encore la confusion : il ne faudrait pas confondre mondialisation et mondialisme. La première étant le mouvement naturel inhérent à toutes les civilisations, et qui existe depuis les temps les plus reculés de l'histoire humaine. L'Homme, allant toujours plus loin à travers les terres, franchissant les cols des montagnes, et traversant mers et océans, a toujours échangé et troqué. Notre Histoire est magnifique.

Tout n'est qu'enfumage dans ce livre ; par exemple, quand il nous dit, l'air de ne pas y toucher, que les économistes ne sont pas arrivés à prévoir la crise de 2008 : 

« Cette « pensée en silo » explique en partie pourquoi, dans le passé, tant d'économistes n'ont pas réussi à prévoir la crise du crédit (en 2008) ».

Sans rire. 

Ce bouquin est une insanité intellectuelle. Une insulte à l'intelligence. L'annonce maquillée d'un holocauste. Comme le dit très bien Jean-Jacques Crèvecoeur (de mémoire), en '34 Hitler avait déjà exposé ses idées, sa "philosophie",  et on a vu ce que ça a donné.

©Marguerite Rothe

Quelques citations tirées de l’ouvrage :
 
COVID-19 : La Grande réinitialisation, de Klaus Schwab

 

« La gouvernance mondiale est au cœur de toutes les autres questions. »

« L’hypothèse fondamentale est que la pandémie pourrait continuer à nous affecter jusqu’en 2022. […] Un retour complet à la "normale" ne peut être envisagé avant qu’un vaccin ne soit disponible. »

« Beaucoup d’entre nous se demandent quand les choses reviendront à la normale. La réponse est courte : jamais. […] Il y aura une ère "avant le coronavirus" (av. C) et "après le coronavirus" (apr. C). »

« Lorsqu’ils y sont confrontés, certains dirigeants de l’industrie et certains cadres supérieurs peuvent être tentés d’assimiler la réinitialisation à un redémarrage. […] . Cela n’arrivera pas parce que cela ne peut pas arriver ».

« Les mesures de distanciation sociale et physique risquent de persister après la disparition de la pandémie elle-même, justifiant la décision de nombreuses entreprises de différents secteurs d’accélérer l’automatisation. »

« Il est loin d’être certain que la crise du COVID-19 fasse pencher la balance en faveur du travail contre le capital. Politiquement et socialement, cela serait possible, mais la technologie change la donne. »

« Jusqu’à 86 % des emplois dans la restauration, 75 % des emplois dans le commerce de détail et 59 % des emplois dans le divertissement pourraient être automatisés d’ici à 2035. »

« Jusqu’à 75 % des restaurants indépendants pourraient ne pas survivre aux verrouillages et aux mesures de distanciation sociale ultérieures. »

« Aucune industrie ou entreprise ne sera épargnée. »

« La "tyrannie de la croissance du PIB" prendra fin. »

« La fiscalité augmentera. Comme par le passé, la logique sociale et la justification politique qui sous-tendent les augmentations seront basées sur le récit des "pays en guerre" (mais cette fois contre un ennemi invisible). »

« Le contrôle public des entreprises privées augmentera. »

« Les entreprises n’adhéreront pas nécessairement à ces mesures parce qu’elles les considèrent comme "bonnes", mais plutôt parce que le "prix" à payer pour ne pas s’y soumettre sera trop élevé en termes de colère des militants. »

« L’activisme des jeunes s’accroît dans le monde, étant révolutionné par les réseaux sociaux qui accentuent la mobilisation à un niveau qui aurait été impossible auparavant. Il prend de nombreuses formes différentes, allant de la participation politique non institutionnalisée aux manifestations et protestations, et aborde des questions aussi diverses que le changement climatique, les réformes économiques, l’égalité des sexes et les droits LGBTQ. La jeune génération est fermement à l’avant-garde du changement social. Il ne fait aucun doute qu’elle sera le catalyseur du changement et une source d’élan critique pour le Great Reset. »

« Avec le confinement, notre attachement à nos proches s’est renforcé, avec un sentiment renouvelé d’appréciation pour tous ceux que nous aimons : la famille et les amis. Mais le côté sombre à cela est le déclenchement d’une montée des sentiments patriotiques et nationalistes, avec des considérations religieuses et ethniques troublantes. En fin de compte, ce mélange toxique a fait ressortir le pire de nous-mêmes en tant que groupe social. »

« Vu en ces termes, le coronavirus a renforcé et non réinitialisé les problèmes liés à la santé mentale. […] Dans l’ère post-pandémique, ces questions peuvent désormais recevoir la priorité qu’elles méritent. Cela constituera une réinitialisation vitale. »

« La combinaison de l’intelligence artificielle (IA), de l’Internet des objets (IoT) et des capteurs et de la technologie portable produira de nouvelles perspectives sur le bien-être personnel. Ils surveilleront ce que nous sommes et ce que nous ressentons, et brouilleront progressivement les frontières entre les systèmes de santé publics et les systèmes de création de santé personnalisés – une distinction qui finira par s’effondrer. »

« L’impératif actuel de propulser, quoi qu’il arrive, "l’économie sans contact" et la volonté ultérieure des régulateurs de l’accélérer signifient qu’il n’y a plus de blocage. »

« Au fur et à mesure que la distanciation sociale et physique persistera, s’appuyer davantage sur les plateformes numériques pour communiquer, travailler, demander des conseils ou commander quelque chose gagnera peu à peu du terrain sur des habitudes autrefois enracinées […]. Si les considérations de santé deviennent primordiales, nous pouvons décider, par exemple, qu’un cours de cyclisme devant un écran à la maison ne correspond pas à la convivialité et au plaisir de le faire avec un groupe dans un cours en direct, mais est en fait plus sûr (et moins cher !). Le même raisonnement s’applique à de nombreux domaines différents comme prendre l’avion pour une réunion (Zoom est plus sûr, moins cher, plus vert et beaucoup plus pratique), se rendre à une réunion de famille éloignée pour le week-end (le groupe familial WhatsApp n’est pas aussi amusant mais, encore une fois, plus sûr, moins cher et plus écologique) ou même suivre un cours académique (pas aussi enrichissant, mais moins cher et plus pratique) ».

« L’endiguement de la pandémie de coronavirus nécessitera un réseau de surveillance mondial. »

« La recherche des contacts a une capacité inégalée et une place quasi essentielle dans l’arsenal de lutte contre le COVID-19, tout en étant en même temps positionnée pour devenir un catalyseur de la surveillance de masse. »

« Au cours des mois et des années à venir, le compromis entre les avantages pour la santé publique et la perte de la vie privée sera soigneusement pesé, devenant le sujet de nombreuses conversations et de débats animés. La plupart des gens, craignant le danger du COVID-19, se demanderont : n’est-il pas insensé de ne pas tirer parti de la puissance de la technologie pour venir à notre secours lorsque nous sommes victimes d’une épidémie et que nous sommes confrontés à une sorte de situation de vie ou de mort ? Ils seront alors disposés à renoncer à une grande partie de leur vie privée et conviendront que dans de telles circonstances, le pouvoir public peut légitimement passer outre les droits individuels. »

« À première vue, la pandémie et l’environnement peuvent sembler n’être que des cousins éloignés ; mais ils sont beaucoup plus proches et entrelacés qu’on ne le pense. […] Ils sont de nature mondiale et ne peuvent donc être correctement traités que d’une manière coordonnée au niveau mondial. »

« Plus la croissance démographique est élevée, plus nous perturbons l’environnement, plus le risque de nouvelles pandémies est élevé. »

« La fragilité des États reste l’un des défis mondiaux les plus critiques, particulièrement répandu en Afrique. […] La rupture des chaînes commerciales et d’approvisionnement causée par la pandémie provoquera une dévastation immédiate. »

« L’un des effets les plus évidents pour les parties les plus riches du monde de la misère économique, du mécontentement et de la faim dans les États les plus fragiles et les plus pauvres consistera en une nouvelle vague de migration de masse dans sa direction, comme celles qui ont eu lieu en Europe en 2016. »

Source

L'AMÉRIQUE DÉTRUITE DE L'INTÉRIEUR PAR LES AGENTS MONDIALISTES DE LA GRANDE RÉINITIALISATION

En vérité, tous les peuples d'Occident peuvent reprendre la vidéo qui suit à leur compte. Le phénomène est mondial. 

Selon le Forum Économique Mondial, voilà à quoi le monde pourrait ressembler en 2030

France-Soir, le seul journal de l'hexagone qui diffuse l'information sans la déformer, ou l'occulter, ou quoi que ce soit d'autre. 
Je vous remets les vidéos de propagande réalisées par l'ONU et le Forum Économique Mondial. Elles sont faites pour générer le doute, l'angoisse, voire la terreur. Elles sont faites pour soumettre les esprits déjà fragilisés par le lavage de cerveau télévisuel et radiophonique, associé à celui de la presse écrite, et de toute la littérature en général.  

Et la dernière en date...

Les Décodeurs du journal Le Monde, indirectement rémunérés par Bill Gates (la voix occulte de l'OMS) expliquent à leurs lecteurs crédules, comment et à quel point nous pouvons êtres bouchés.
Mes vidéos sur Brighteon / Bitchute / Rumble / etc.

(Alternatives à YouTube)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://www.bitchute.com/channel/t7d7dQcXI6q9/ 

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://lbry.tv/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Publié dans Essais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :