Les Ballets écarlates, un film de Jean-Pierre Mocky (2005)

Publié le par Marguerite Rothe

Nanar ou vraie charge contre la pédocriminalité ? Réponse : on s'en fout. Parce que ce film a le mérite infini de mettre en évidence un fléau devenu mondial à ce jour. Parce que tous les pays du monde sont concernés, de même que toutes les couches de la société. Un sujet que les tenants du pouvoir obscur s'appliquent à repousser dans l'ombre, d'où maintes belles âmes essaient de le faire sortir. En Europe, c'est une quantité incroyable d'affaires qui passent aux oubliettes. Faites vos recherches. Quant à la parole des enfants, elle est systématiquement bafouée ; vous ne le croyez pas ? Regardez ceci. Et si vous n'avez jamais eu l'occasion de voir le reportage (censuré lui aussi, mais régulièrement remis en ligne) d'Élise Lucet : Viols d'enfants : la fin du silence ? ici et ici, c'est le moment de vous lancer.

Aussi, croyez bien que lorsque Maître Marie Grimaud dit : « La France est l'Eldorado des pédophiles », ce n'est pas une figure de style. Ce n'est pas par hasard non plus, si le prédateur sexuel Jeffrey Epstein arrivait tout droit de Paris lorsqu'il a été arrêté en descendant de l'avion ; la France, un pays où il avait ses habitudes. 

La France, le paradis des pédophiles. La France, le pays où l'on abaisse sans vergogne la majorité sexuelle à 13 ans. La France, un pays où des films comme Les Ballets écarlates sont censurés, mais où la critique encense Mignonnes, de Maïmouna Doucouré, un film ouvertement pro-pédophile. Mais non, ce pays-là n'est pas la France ! C'est seulement une république sous domination maçonnique et satanique.

Même si Les Ballets écarlates avaient été l'oeuvre du siècle, cela n'aurait pas empêché qu'il soit censuré. Alors on se moque que les acteurs aient l'air d'avoir été recrutés sur la place du village un jour de marché. C'est sans importance, et ça serait même plutôt bien, puisque d’une certaine manière cela donne au film un aspect d'authenticité. Les personnages, les costumes, et même la trame de l'histoire n'ont absolument rien à voir avec les productions pédollywoodiennes. Ici, on est dans une petite ville de province ordinaire, peuplée d’habitants ordinaires. Une masse au sein de laquelle quelques prédateurs se fondent habilement revêtus d'une peau d'agneau, tel le loup du conte.

Si on visionne Les ballets écarlates avec ce regard-là, alors le film touche au but. Personnellement, j'ai aimé la fin. On ne touche pas aux enfants, bordel !

©Marguerite Rothe

L'affaire des Ballets rose

« Sous cet euphémisme désinvolte, se cache une sombre affaire de mœurs qui a secoué le monde politique et le Tout-Paris.

Cette histoire nous plonge dans le Paris de l’après-guerre, à la fin des années 1950, au commencement de la Ve République. Une époque qui annonce les grands bouleversements de notre modernité. Une époque entre deux mondes, celui en noir blanc d'une France corsetée et celui des nouvelles vagues. La France n’a pas encore choisi son camp. Et au printemps 1958, le pays connaît une crise politique majeure. Sur fond de conflit algérien et d’instabilité ministérielle chronique, le Président René Coty démissionne en faveur du Général de Gaulle, l’homme providentiel face à la République menacée.

Raconter l’histoire des ballets roses, c’est aussi remonter celle d’André le Troquer, une figure emblématique de la IVe République. Président de l’Assemblée Nationale sous René Coty, le petit gars de Montmartre avait gravi un à un tous les échelons de la carrière politique pour finir par se brûler les ailes dans une affaire de mœurs ...

Ascension et chute d’un ambitieux humilié, qui n’est pas sans rappeler l’histoire récente d’un Dominique Strauss-Kahn. "Le pouvoir est un aphrodisiaque absolu " disait le diplomate américain, Henry Kissinger… mais la comparaison s'arrête là, bien sûr.

Émission "Affaires sensibles" sur France-Inter le 30 décembre 2015

Présentée par Fabrice Drouelle »

L'expression « Ballets roses », est inventée par une plume de France Soir : Georges Guera.

André Le Troquer et l'affaire des ballets roses :

Rendez-vous avec Mr X du 22 décembre 2007

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://lbry.tv/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe