La Thanatocratie | Vaticinations sur la vaccination, Félix Niesche

Publié le par Marguerite Rothe

Thanatos et Hypnos transportant Sarpédon sous le regard d'Hermès

« Or donc, grâce à l’Inoculation létale que sous le nom de vaccination nous injectent les Abjects, la Postiche Pandémie va virer à l’Hécatombe. Partout les gens tomberont comme des mouches. Çà et là on verra des cadavres joncher la chaussée, enjambés par les Masques indifférents.
Hélas les vivants s’habitueront très vite à la présence perpendiculaire des morts.
Et puis on verra sortir les Rats ! Des conglomérats de rats. Venus des égouts, des caves, pour éternuer au dehors, et gicler leurs viscères empoisonnés dans les landaus et les poussettes Yoyo où pépient les bébés hébétés, sous l’œil noir des Nounous décoloniales qui maugréent contre le Racisme  

Courage, nous aurons des jours meilleurs, nous retrouverons les jours heureux !
Nous aurons des masques protecteurs, des vaccins sains sans effets spéciaux, des médicaments gratuits, des respirateurs qui feront soupirer d’aise, des personnels de santé bien portant, des soignantes bien disposées, des hôpitaux ultra-chics avec des scanners aussi drôles que la Station spatiale internationale. On pourra faire les pitres à l’intérieur !
Demandez le programme des lendemains qui pansent !

Le seul mode de locomotion permis des patients ambulatoires dans la Pharmacie totalitaire numérique sera la suffocation. Puis retour au domicile élu atelier de production comme aux temps préhistoriques.
Et quelle est l’engeance mortifère qui a le pouvoir de nous infliger ce mode d’existence rabougrie ?
La lie des « gouvernements ». Pourtant, ils ne « gouvernent » rien, ils ne sont pas au gouvernail, la France et les autres nations ne sont pas de grands navires qui voguent sur les vagues successives du Covid, mais des salles de dissection qui sont récurées par une armée de Loufiats. Ils n’ont pas une idée, pas une initiative, encore moins une vision, ils suivent à la lettre les directives militaires du Comité de défense, qui lui même obéit au GQG de l’OTAN, le bras méga-armé des gigafortunes, qui mettent toutes les galères nationales en cale sèche.
Ils sont les serviteurs malades de la pulsion de mort, cette tendance qui pousse à accélérer l’entropie, la solidification du monde. Haïssant la nouveauté, l’inédit, la vie, tout ce qui résiste à l’extinction irréversible. Cette tendance devenue étatique, consécutive à la putréfaction du mode de production capitaliste qui ne peut offrir d’autre alternative à sa survie que la mort de l’humanité consciente, fonde la Thanatocratie.
Nous sommes entrés dans le régime thérapeutique d’un État thanatocratique.

Que tout soit irrémédiablement faux, truqué, est l’évidence suprême, et l’Essence de ce temps de gâtisme exaspéré. Ce qui me frappe, c’est le caractère minable de l’imposture et l’étonnement que ça puisse marcher.
Sous le masque d’une insupportable bienveillance morale se cache la plus dégradante singerie des plus ridicules valets, comme le Sinistre Cachsex bucco-génital aux yeux en boutons de bottine qui piétine la face des Gardés à vue suffoquant sous la camisole bucco-nasale, dans la grisaille oppressive des jours.
Ceci dit, une race qui a gobé l’Antiracisme, le Féminicide, le Réchauffement, et toutes les autres insanités inesthétiques et elgébétistes, était mûre pour la camisole buccale et nasale, et la piqûre létale.
Capable de prendre le coryza pour le choléra, la grippe pour la peste, le microlax pour sa macrocosmique connerie, et sa propre chiasse pour la dysenterie tropicale, il ne lui restait plus qu’à prier aux autels du Salomon de son propre holocauste.


Ceux qui ont la force et le courage de supporter le chaos moral, de réfuter les mensonges grossiers, de résister à la déchéance, n’ont pas forcément la capacité de sentir ce côté minable de la dernière giga-imposture Coriza 19/20/21/22/etc...
Elle n’a de grand que sa dimension internationale
Savoir voir des singeries, non des supercheries platoniciennes. Sauf à penser que tout ce qui était invisible aux pauvres multitudes enchaînées dans les ténèbres de la Caverne va bientôt leur crever les yeux.
Idem pour la Grande Risette qui n’est que la stupide formulation de la Nécessité, mais qui passe pour un plan machiavélique de force.
Great reset, pourrait se traduire la situation nous dépasse, feignons d’en être les organisateurs ! Ainsi les États-tumeurs du Cancer bancaire généralisé, font tous comme s’ils avaient la haute main sur les choses, et la première chose qu’on fait pour apprivoiser des choses qu’on ne comprend pas, c’est de leur donner un nom.
C’est l’immanence crisique du capitalisme qui impose cette crise « sanitaire », cette mise au fer domiciliaire, cette jachère de l’économie ordinaire.
Mais le capitalisme n’apparaît pas comme dépassé, ce qui poserait la nécessité du socialisme. Au contraire la Hantise fantasmatique du bolchevisme font que les plus décidés des dissidents relient la Thanatocratie au socialisme.
Quiconque possède un minimum de conscience comprend qu’il faut arracher le domaine de la santé publique au Marché, aux mains des financiers. Idem pour le Numérique. Internet, qui a été détourné de sa logique strictement commerciale et distractive des GAFA, en a fourni la preuve éclatante. Les deux nécessitent le socialisme comme prémisse de leur développement, comme accroissement de leur puissance. Sinon cette puissance contrariée se retourne contre les peuples, la force productive devient force destructive. Pour la reproduction du capital pharmaco-numérique il faut être toujours souffreteux et en télétravail.
Tout autre base politique n’est que velléité.

Tout n’est que nullité, arriération, gâtisme dans le capitalisme sénile
et tout ce qui est rétrograde et passéiste paraît avec des noms prétentieux, des expressions emphatiques, une tonalité futuriste !
Comme l’Alexandre de Fosse d’Aisance, ce narcissique clown sinistre qui se prend pour un surhomme.
Tout est faible, étriqué, petit
Comme l’intelligence d’une féministe #Il M’a Tout Mis,
Tout se veut Moderne, Fort, Dynamique ! Le travail à domicile, nommé « télétravail », et la si bien nommée Intelligence artificielle, c’est-à-dire feinte, qui est comme l’art contemporain, sans art.
Le seul domaine où il y a « progrès » effectif, c’est le domaine militaire. Et c’est bien la seule réalité de ce spectacle : la violence de la bande armée, la répression qui va aller s’aggravant.

Plus d’un an avec la muselière, voila qui passe l’entendement le plus démocratique ! Et dans 10 ans quelqu’un écrira la même chose. Car de variants en variants in vitam æternam grâce aux Vaccins qui ruineront invariablement l’immunité naturelle collective, la propagation va s’amplifier et justifier des mesures toujours plus mortifères. [1] Que nous veut ce piège d’être malades bien que guéris ? Ce terrorisme fleurant la morphine et l’éther sulfurique va durer, jusqu’à devenir la norme d’un nouvel âge thérapeutique en phase terminale.

Le covidisme est d’abord une adhésion idéologique, puisqu’il n’y a pas une aperception, une intuition confirmée de la pandémie. Il y a seulement un Récit avec des illustrations sur écran.
À cet égard on mesure la vanité de la Science puisque la réfutation scientifique de la pandémie n’est d’aucune utilité auprès du Covidé qui croit dans le Récit.
Le magistral Pr Raoult, l’excellente Dr Alexandra Henrion-Caude, l’infatigable Louis Fouché, et tous les autres vrais disciples d’Hippocrate de Cos, ne sont utiles qu’à ceux qui ont déjà réfuté le Récit, pour leur fournir une assise médicale.
C’est plutôt à nous d’aider les médecins en rupture à faire un pas de plus. Ayant compris le caractère factice de Coriza-19, ainsi que le caractère strictement répressif des mesures, logiquement toutes ces comédies ne peuvent être que le fruit d’une malveillance consciente. À partir de là, c’est à nous de jouer en montrant la cohérence de la pensée généalogique sur la nature du Pouvoir mondial.
Ce serait peine perdue avec le Covidé. Que des gouvernements soient aussi radicalement malveillants, hostiles, voilà qui lui paraîtra toujours beaucoup plus absurde qu’une Peste mystique. Tenter de lui exposer les tenants et les aboutissants serait vain. Il lui faudrait l’éveil, le réveil, une résurrection, une conversion existentielle, et ceci ne se peut sans la grâce.
Je ne dis pas : c’est des cons. Loin de nous ces facilités. L’intelligence et la conscience sont deux choses que l’on confond. L’une est mesurable et du règne de la quantité. L’autre est le seuil de l’Esprit.
Croirait-on ébranler les Piliers édéniques du christianisme en expliquant que les serpents ne parlent pas ? Sornettes ! Il serait plus judicieux de douter d’un Dieu bon qui aurait créé la femme.
C’est pourquoi la réfutation scientifique de la pandémie n’est d’aucune utilité, puisque ce sont d’abord ceux qui meurent qui protestent et qui se documentent.
Le Covidé, étant inauthentique, n’est qu’un mortel au sens religieux, mais pas un vivant au sens existential. Nul Vivant ne peut propager la Corruption du cadavre, parmi les Vers, ils sont de trop. L’Injection totalitaire va y remédier.   

L’État Véreux qui t’inocule
Le venin du Virus dans les veines
Perpétuera la pandémie !
C’est cela seul qu’il spécule
Ô rage, ô servitude ennemie !

Et tu fais la queue, tel un veau
Pressé d’être une escalope
Lardée par un Esculape
D’inoculations, in vivo ! »

Félix Niesche

Source

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://lbry.tv/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :