Ceci est un génocide | Les bases de données européennes et américaines dénombrent près de 10 000 décès au total dus à des injections expérimentales de COVID-19

Publié le par Marguerite Rothe

« Selon Health Impact News, un total de 9 667 décès survenus après l'injection de COVID-19 ont été signalés à EudraVigilance et au Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS). Ces bases de données en ligne facilitent la déclaration des effets indésirables des injections expérimentales de COVID-19 en Europe et aux États-Unis, respectivement.

Il n'existe pas de moyen simple de compiler les résultats dans EudraVigilance. C'est pourquoi Health Impact News a effectué la tâche fastidieuse de compiler manuellement les données.

  • Le vaccin de Pfizer/BioNTech a causé 3 760 décès signalés au 10 avril.
  • Moderna est responsable de 1 801 décès,
  • et AstraZeneca de 1 086 décès.
  • Le Johnson & Johnson n'est pas très utilisé en Europe. Mais il est responsable de 15 décès.

Tous les vaccins sont également responsables de près de 300 000 blessures au total.

Entre-temps, le VAERS a reçu 3 005 rapports de décès à la suite des injections expérimentales de COVID-19 jusqu'au 12 avril. Health Impact News a constaté que les 3 005 décès dus au vaccin COVID-19 au cours des quatre derniers mois sont plus nombreux que le total des décès dus aux vaccins au cours des 13 années précédentes. 

La propagande mondiale continue
 

N'oubliez pas que ces décès ne sont que ceux qui sont signalés. Une étude réalisée en 2010 par Harvard Pilgrim Healthcare a révélé que moins de 1 % des effets indésirables des vaccins sont signalés au VAERS. Il y aurait donc probablement plus d'un million de décès si tous étaient signalés. La plupart des gens ne prennent pas la peine d'utiliser ces bases de données. Elles sont toutes deux difficiles à consulter et peu conviviales. En outre, le CDC déclare toujours ce qui suit sur son site Web :

À ce jour, le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) n'a pas détecté de tendances dans les causes de décès qui pourraient indiquer un problème de sécurité avec les vaccins COVID-19.

Recherchez "has anyone died from vaccines" dans Google. Tous les résultats sont des articles de "vérification des faits" affirmant faussement que personne n'est mort ou que les vaccins n'ont pas causé les prétendus décès. Il devient douloureusement évident que le nombre de décès n'a aucune importance pour une population manipulée psychologiquement.

Les gens désirent littéralement ces piqûres comme de l'argent, du sexe, un emploi de rêve, etc. En conséquence, les compagnies pharmaceutiques ont une couche supplémentaire de protection. La plupart des personnes qui se font vacciner sont volontaires et font même la fête lorsqu'elles se font vacciner. Un génocide peut-il être volontaire ? Tout cela est assez surréaliste. Mais si la norme internationale est de 8 000 décès, le programme d'injections expérimentales COVID-19 est clairement un génocide et de nombreux dirigeants pharmaceutiques doivent être tenus pour responsables.

Tout ce que nous voyons actuellement, ce sont les effets à court terme de ces injections. L'humanité sera non seulement très différente dans cinq ans, mais aussi beaucoup moins nombreuse. Revenez ici dans deux ans. Il y aura des millions de femmes et de couples se plaignant d'infertilité et d'incapacité à concevoir. Cela fait également partie du plan. Restez vigilants et continuez à diffuser la vérité autant que possible. » (Traduction DeepL)

Source

C'est une hécatombe. C'est insensé, un vaccin ne doit pas tuer ! Pour ceux qui désirent suivre au plus près l'actualité des décès causés par les vaccins contre le Covid, mettez ce site THE COVID BLOG dans vos favoris. La liste des décès qu'il donne n'est certainement pas exhaustive, mais elle est déjà impressionnante comme ça. 

M.R.

Le massacre de Srebrenica est décrit par de nombreux historiens comme le crime le plus grave commis sur le sol européen depuis la Seconde Guerre mondiale. Plus de 8 000 hommes et garçons musulmans bosniaques ont été massacrés en l'espace de quelques jours, en juillet 1995.
Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie […] a défini le génocide comme le fait de tuer 8 000 personnes […] Il n'est pas nécessaire qu'il y ait des centaines de milliers de personnes (et qu'elles soient ignorées à l'échelle mondiale) comme au Rwanda pour être qualifié de génocide. Faites attention Pfizer, AstraZeneca, Johnson & Johnson, et consorts.

The Covid Blog

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe