Mondialisme et métamorphoses du langage

Publié le par Marguerite Rothe

Depuis que la grande aventure covidesque a commencé, j'ai cherché la définition de ce qu'est une pandémie. Juste pour savoir à quoi m'en tenir. Et jusqu'à aujourd'hui, je n'ai jamais pu dénicher une réponse satisfaisante. Y compris sur le site de l'OMS. C'est curieux tout de même, au temps d'Internet, de ne pas pouvoir trouver une réponse simple à un questionnement aussi limpide que celui-là. En tout cas, à première vue, la seule pandémie qu'il y a eu récemment est une pandémie de terreur. Une ignominie rendue possible grâce à la complicité des médias de masse – outils de destruction massive entre les mains des 0,001 % –, et celle de tous les scientifiques de tout poil et autres politiques corrompus qui leur ont servi la soupe. Tous ont les mains pleines de sang. Tous.

Mais revenons à la pandémie. Comme on le sait, la patience est souvent payante. Récemment j'ai fini par avoir une réponse alors que j'écoutais le Dr Reiner Fuellmich (regardez la vidéo dans son intégralité, c'est une grosse bouffée d'espoir que nous offre ce grand combattant pour la justice). 

Voilà ses explications (de mémoire) :

Il y a 12 ans, l'OMS a changé la définition de ce qu'est une pandémie. Avant, c'était :

  • 1er élément  c'était une maladie qui se propageait à travers le monde.
  • 2e élément, qui causait de nombreuses maladies sérieuses
  • 3e élément, qui causait de nombreux décès

Mais l'OMS a changé cette définition en supprimant les deux dernières conditions. Et tout d'un coup, on a pu déclarer « pandémie » dès qu'une maladie se propage dans le monde. Ce qui revient à dire que maintenant, n'importe quelle grippe commune peut être transformée en pandémie. Et voilà ! Ni vu ni connu, j't'embrouille ! Des méthodes de charlatans, de bonimenteurs. 

Et c'est sur cette nouvelle définition qu'ils se sont appuyés en 2009 - 2010 pour invoquer la grippe porcine ; maladie qui s'est avérée au bout du compte n'être qu'une grippe commune. À cette époque, déjà, le projet était de vacciner massivement la population. On sait comment l'histoire s'est terminée : en une coûteuse facture de 387,27 millions d'euros. Soit dit en passant, la responsable est toujours en « responsabilités », comme ils disent. J'en connais qui ont perdu leur job pour mille fois moins que ça. 

Certains se demandent peut-être le pourquoi de l'illustration « Urgence Climatique » en tête d'article. Parce que ce qui se passe pour les maladies est vrai pour le climat. Et pour bien d'autres problématiques encore. Nous vivons dans un monde où le mensonge fait loi. Où l'illusion est la règle. Où tout est inversé, le langage en premier. Et manipulé, également. Car il y a un autre phénomène actif, concernant le langage. On pourrait l'appeler « Branche annexe de la Novlangue ». C'est une autre façon d'utiliser le langage. Ici, il n'est pas inversé, mais les mots dont il se sert sont subtilement remplacés au fil du temps pour modifier la perception que l'on veut donner d'une cible donnée (objet ou autre), alors même que celle-ci n'a subi aucune modification majeure. De cette manière, l'on peut arriver à faire croire au plus grand nombre qu'un simple cabot est en passe de devenir aussi dangereux qu'un grand fauve du Bengale. Je prends l'exemple du chien, mais le processus peut s'appliquer a presque tout. C'est juste une question de savoir-faire. Et d'un culot à toute épreuve. C'est comme ça qu'aujourd'hui, une simple maladie grippale peut devenir une grave affection. Un truc aussi mortel que la peste noire de 1347 ou encore la grande grippe Espagnole de 1917. En lieu et place du chien, prenons le climat ; vous savez, ce truc qu'est là depuis la nuit des temps, et qui sera toujours là quand l'humanité aura disparu après avoir elle-même été remplacée par une autre espèce ; exactement comme l'ont été les dinosaures lorsque le temps des hominidés fut venu. Car oui, pendant un temps, les dinosaures ont été les maîtres de la Terre. 

Au tout début des années 70, nous avons commencé à entendre parler des problèmes climatiques, et du trou dans la couche d'ozone. Annonces à l'emporte-pièce, histoire de préparer l'opinion publique. Une épouvantable catastrophe selon la presse, déjà aux ordres de la grosse finance. De ceux qui tentent de s’approprier la planète. Faites vos recherches (commencez par écouter ce que dit Pierre Hillard), et réfléchissez à ce qui se passe en ce moment : à vos droits, et à vos libertés, qui s'étiolent de jour en jour. Vous ne croyez pas qu'une dictature techno-sanitaire est en train de se former sous vos yeux ? Tant pis. On peut mener l'âne jusqu'à l’abreuvoir, mais en aucun cas on ne peut le contraindre à boire. 

Il faut que je vous touche deux mots sur le pétrole, et l'arnaque sémantique dont ce noble matériau fait l'objet depuis plus d'un siècle. Pour faire un profit maximal, c'est John D. Rockefeller qui a trouvé l'idée de faire du pétrole une « énergie fossile » (l'explication de Fletcher Prouty vaut le détour, ne vous en privez pas !)  ; ce qui est faux, puisque le pétrole se renouvelle dans les entrailles de la Terre, et qu'il y a fort à parier qu'il sera encore là quand l'humanité aura disparu. En attendant, la presse aux ordres continue de brandir régulièrement le spectre du réchauffement climatique. Car outre l'article de cet Andrew Revkin, si vous tapez « Changement climatique » dans le moteur de recherche du site National Geographic, l'animal va vous sortir des dizaines et des dizaines d'articles sur le sujet. Un vrai matraquage. Dans les magazines, à la télévision, au cinéma, à la radio, dans les journaux. Internet est le seul espace qui n'est pas encore sous leur coupe ; mais avec les BigTech, ils sont proches du but.

Les tromperies sont partout, dans tous les secteurs de la société. Réellement partout. La prochaine grande arnaque, que ces voleurs en col blanc préparent patiemment depuis le sommet de la Terre à Stockholm en 1972 porte sur le climat. La "détérioration" du climat est leur grande affaire. Le truc gigantissime qu'ils élaborent depuis des décennies. Une filouterie d'ampleur aussi phénoménale que celle qui a abouti à la création de la FED. Ils ne sont pas pressés. Ils façonnent les événements peu à peu. L'air de rien, afin de n'effrayer personne. Ils sont comme les termites qui se gavent sans bruit à l'abri de la lumière, redoutables de voracité et sans aucune conscience morale. Ainsi, pour préparer les esprits à une catastrophe imaginaire, ils ont fait évoluer avec les décennies les expressions se rapportant au climat. 

 

Les mots du climat

 

  • Dans les années 70 / 80, on parlait de « dérèglement » climatique.
  • Dans les années 90 / 00, il a été question de « désordre » puis de « changement » climatique.
  • Enfin, à l'entrée du 21e siècle, tout cela est devenu « réchauffement » climatique.
  • Aujourd'hui, nous sommes au bord du précipice, puisque l'on nous parle « d'urgence » climatique.

Ces supposées élites, mais vrais bandits touchent-ils au but ? Les peuples, telle la grenouille, se laisseront-ils subjuguer par cette minorité (maléfique, il faut bien le dire), jusqu'à ce qu'ils ne soient plus en mesure de sauter hors d'une casserole d'eau toujours plus chaude ?

©Marguerite Rothe

Si cela fonctionne mal sur Odysee, vous pouvez regarder la vidéo sur Rumble (à 12 mn 14 s)

Autre exemple d'escamotage, à partir de 14 minutes 56 s

 

L'information est manipulée, à tous les échelons de la société. Dans cet extrait (vidéo calée sur l'instant T), le Dr Simone Gold le démontre parfaitement. C'est dire à quel niveau extraordinaire s'exerce la corruption de ce monde. 
Un court témoignage sur la folie ambiante

La République rend littéralement fous ceux qui veulent la défendre [...] c'est une série d'injonctions contradictoires... C'est vraiment cognitif.

Trisan Garcia • F5 le 21 février 2021

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Traducteurs

Vous appréciez avoir des nouvelles d'outre-frontière ? Pensez à remercier chaleureusement les jeunes traducteurs, voire à leur donner un petit coup de pouce financier ; ils font un travail formidable ; grâce à eux, on a la chance d'accéder à de l'information inédite dans l'hexagone ! 

Le piège à cons fonctionne à fond...