FauciGate : un scandale sanitaire mondial

Publié le par Marguerite Rothe

Peu à peu, dans l’indifférence feinte des médias mainstream, mais grâce aux réseaux sociaux et à des inconnus mus par le désir de vérité qui font le vrai boulot à la place des journalistes, la vérité se fait jour sur le travail profond du Dr Fauci, dont plus de 3000 pages de mails déclassifiés ont « fuité ». Il peut évidemment s’agir d’un sacrifice organisé, les supersalauds n’hésitant jamais à sacrifier un salaud de la hiérarchie du pouvoir profond mondialiste. Mais peu importe, pour l’instant : Fauci est dans la tourmente, voire la tornade. Et les égouts du covidisme, cette opération satanique organisée contre sept milliards d’êtres humains, sont en train de déborder...

Le 11 mars 2020, Jean-François Delfraissy est nommé président du conseil scientifique Covid-19 institué par Olivier Véran pour « éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée à la pandémie de maladie à coronavirus » (Wikipédia)

On va commencer par l’éclaireur de la décision publique qui a été en contact épistolaire avec le Dr Fauci. Et là, on comprend d’où cet homme imposé par la hiérarchie politico-sanitaire (Delfraissy) prenait ses ordres. Pour les transmettre ensuite à Macron et Véran qui les imposaient aux Français, en toute « démocratie ». France-Soir a traduit l’échange Delfraissy-Fauci page 1841 :

« Bonjour,

Je suis à nouveau en service depuis que la crise sanitaire mondiale COVID-19 a frappé la France, il y a quelques semaines. Je dirige maintenant le Conseil scientifique du COVID-19, composé de 10 personnes, au service du Président français, Emmanuel Macron. Le Conseil a été créé le 10 mars et nous avons été fortement impliqués dans des activités de conseil en relation avec le Président, notamment sur sa décision de mettre en place le confinement généralisé, parce que nous n’avions pas de meilleur choix.

Tout d’abord, nous disposons d’un nombre limité de tests, ce qui nous empêche de mettre en place une stratégie de type coréen dans les prochains jours. Cependant, à la fin du confinement (dans les six semaines à venir), nous serons en mesure de généraliser l’utilisation des tests et de développer des applications de type coréen, ainsi qu’une stratégie de test et de traitement, si nous disposons de médicaments à ce moment-là. Avant cela, nous allons passer par une phase difficile dans les semaines qui suivent, car nous n’aurons pas assez de lits dans nos unités de soins dans certaines régions de France...

Deuxièmement, sur le plan thérapeutique, Yazdan Yazdanpanah a pris ma place et dirige désormais REACTing. Demain matin va débuter un essai médical franco-européen, sous le contrôle de l’OMS, avec 5 objets d’étude (placebo/kalatra/kalatra+interféron bêta/produit de Gilead/hydroxychloroquine seule ou en combinaison pour la semaine prochaine). Comme vous le savez peut-être, nous faisons actuellement face à un buzz médiatique depuis l’annonce faite par le Dr Raoult sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine. Ses données ne sont pas particulièrement convaincantes. Nous pouvons distinguer un léger signal positif mais il doit être confirmé par un essai randomisé de bonne facture. Nous avons également commencé une étude sur le modèle de cellules de singes avec l’hydroxychloroquine, et nous devrions avoir les résultats à la fin de la semaine prochaine. Une cohorte de patients COVID+ sévères a également été créée et certains seront traités par hydroxychloroquine : nous analyserons ces résultats avec toute la conscience nécessaire. Il sera également possible de faire un essai de prévention pour les professionnels de la santé et les personnes âgées avec l’hydroxychloroquine.

J’ai une énorme pression politique pour libérer l’accès à l’hydroxychloroquine pour tout le monde, mais je résiste actuellement.

Quelle est la situation aux États-Unis, surtout après l’annonce de Trump ? Quelle est la position des NIH ? Qu’est-ce qui va être mis en place ? Merci pour votre réponse. J’ai mis Yazdan Yazdanpanah en copie de cet email. Cordialement. »

La phrase importante étant : « J’ai une énorme pression politique pour libérer l’accès à l’hydroxychloroquine pour tout le monde, mais je résiste actuellement. » Où l’on comprend que la décision d’interdire l’HC a été prise par des Français contre les Français. La réponse de Fauci – qui n’interdit pas l’HC sous la pression de Trump – ne laisse pas de doute : c’est bien l’axe Delfraissy-Véran-Macron qui a bloqué (après Buzyn) l’usage de l’HC aux Français qui présentaient les premiers symptômes de la grippe P4. Selon le Pr Perronne, le résultat a été 25 000 morts de trop.

« Merci pour votre note. Je ne vois pas de copie de Yazdan sur votre e-mail, et je vous prie donc de lui transmettre celui-ci. La position du NIH est que nous devrions de préférence mettre les médicaments à disposition dans le cadre d’essais cliniques randomisés et contrôlés et ne pas les distribuer librement. Il y a une forte pression aux États-Unis, favorisée par le Président, pour rendre certains de ces médicaments plus largement disponibles, en dehors d’un essai clinique randomisé en utilisant des mécanismes tels que "l’usage compassionnel". Aux États-Unis, comme vous le savez, le HC (plaquenil) est un médicament approuvé pour le paludisme ainsi que pour certaines maladies auto-immunes comme le LED. Ainsi, les médecins peuvent prescrire le médicament dans le cadre d’une utilisation "hors indication". Ce sera probablement la principale modalité de distribution de ce médicament aux États-Unis, du moins dans un avenir prévisible. »

Et dans ces mails, il y a évidemment mieux, ou pire, selon qu’on se place du côté de la santé et des gens, ou du Big Pharma et du profit. Fauci et Zuckerberg ont été en contact pour faire la propagande du vaccin :

Pendant ce temps, Raoult, attaqué par la presse en général et Le Monde en particulier (Ariane Chemin vient de sortir un livre anti-Raoult et toute la presse se jette sur l’histoire du QI de 180), voit son protocole de soins validé en creux et tardivement par l’OMS.

Entre-temps, le mal a été fait : la vaccination des humains sous-informés a été massive, mais la résistance à cette violence mondialiste ne fait que croître, « grâce » aux effets secondaires des dangereux vaccins, dont le Pfizer d’Albert Bourla.

Nous voici dans une course de vitesse entre les résistants et le Big Pharma : les multinationales mondialistes qui ont corrompu les gouvernements avec leurs profits monstrueux (dans tous les sens du terme) essayent de passer en force, c’est-à-dire de ne pas attendre que les effets secondaires, qui peuvent s’étaler sur plusieurs années, ne renversent la confiance du grand public, une confiance forgée par les médias mainstream, complètement à la botte des dirigeants politiques et économiques de la dictature sanitaire.

Comme toujours, la presse corrompue est gênée aux entournures.

Il y a un an, ceux (dont E&R) qui évoquaient la possibilité d’une fuite accidentelle ou humaine d’un virus du laboratoire P4 de Wuhan étaient traités de « complotistes » par la presse mainstream. Aujourd’hui, piteuse, cette dernière est obligée de se résoudre à en parler.
Ce sera la même chose pour le Dr Fauci, qui a bien d’autres secrets inavouables dans sa besace satanique... »

Source

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Publié dans Enquête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :