Nouvelles du front | la Chine a discuté de la militarisation du coronavirus en 2015 et de la prédiction de l’utilisation d’armes biologiques, par Guy Boulianne

Publié le par Marguerite Rothe

« Des scientifiques chinois auraient enquêté sur la militarisation des coronavirus cinq ans avant la pandémie de COVID-19 et auraient pu prédire une Troisième Guerre mondiale avec des armes biologiques, selon les médias faisant référence à des documents obtenus par le département d’État américain. Selon le journal britannique « The Sun », citant des rapports publiés pour la première fois par « The Australian », les documents « explosifs » obtenus par le département d’Etat américain montrent que le commandant de l’Armée populaire de libération (APL) chinoise a fait une prédiction diabolique que la prochaine guerre mondiale utilisera des armes biologiques.

Des responsables américains auraient obtenu les documents rédigés par des scientifiques militaires et de hauts responsables chinois de la santé publique en 2015 dans le cadre de leur propre enquête sur les origines du COVID-19.

Le document militaire intitulé « L’origine non naturelle du SRAS et les nouvelles espèces d’armes génétiques virales fabriquées par l’homme » (非典非自然起源和人制人新种病毒基因武器) révèle clairement les plans de l’armée chinoise pour les armes biologiques. Ce document est le manuel du général Xu Dezhong (徐德忠) sur les armes biologiques de l’Armée populaire de libération et souligne deux aspects importants de la guerre biologique. Premièrement, la capacité de lyophiliser les microorganismes permet de stocker des agents biologiques et de les aérosoliser lors des attaques. Deuxièmement, une attaque avec une arme biologique peut provoquer « l’effondrement du système médical de l’ennemi ».

Parmi les 18 auteurs répertoriés dans le document, certains sont des hauts responsables de la santé publique du pays chinois (communiste), dont Li Feng, l’ancien directeur adjoint de l’Agence chinoise (communiste) d’épidémie de défense nationale.

L’authenticité du document a été vérifiée par des experts. Robert Porter, un expert en criminalistique numérique qui a travaillé avec les gouvernements des États-Unis, de l’Australie et du Canada, a déclaré que le livre est déjà sur Internet en Chine. Une autre personne qui a confirmé son authenticité est le Dr Li-Meng Yan, qui a autrefois travaillé à Hong Kong et étudie maintenant l’origine du coronavirus. Elle a déclaré que le coronavirus avait été fabriqué dans un laboratoire de Wuhan. Lorsqu’elle a signalé ce fait pour la première fois à Hong Kong, elle a été avertie de ne pas divulguer les résultats de ses recherches. Elle a ensuite fui le pays et a cherché refuge aux États-Unis. Elle a confirmé que le Parti communiste chinois étudiait les armes biologiques depuis longtemps. »

Poursuivre la lecture de l'article de Guy Boulianne en suivant le lien ci-dessous :

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Publié dans Revue de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :