Le paysage mondial des passeports d'identification pour les vaccins • Comment votre identité numérique passe à la blockchain pour un contrôle total sur les êtres humains, par Corey Lynn

Publié le par Marguerite Rothe

C'est rare de lire des articles aussi riches et lucides sur l'état du monde. Je vous recommande chaudement la lecture de celui-ci (c'est vrai qu'il est un peu long, mais comment faire court quand il y a tant à dire !) Régalez-vous. M.R.

 
« Le paysage mondial des passeports d'identification de vaccins Partie 2 : Comment votre identité numérique passe à la blockchain pour un contrôle total sur les humains

 

La bataille pour les identités numériques est bien engagée, et les passeports d'identification vaccinale ne sont qu'un des points d'entrée qu'ils utilisent pour faire passer tout le monde sur la blockchain. Il ne s'agit pas d'un virus ou d'un passeport-vaccin, mais d'un moyen de créer l'identité numérique de chacun. Certaines personnes sont conscientes de l'avenir de "l'identité numérique" que les banques centrales et les organisations corrompues sont en train de mettre en œuvre, afin de connecter tout le monde au réseau de distribution intelligent, aux villes intelligentes et à la monnaie numérique, pour un pouvoir et un contrôle total sur la vie de chacun, mais peu comprennent leurs intentions et l'ampleur de cette opération, alors qu'ils créent d'autres distractions dans le monde. Ce rapport en plusieurs parties va décomposer l'opération de création d'identités numériques et révéler les spécificités de chaque partie, l'état d'avancement et la direction prise, afin que les gens ne se laissent pas aveuglément entraîner dans leurs pièges, puissent faire des choix éclairés et collaborer à l'élaboration de stratégies pour les contourner.

Comme nous l'avons vu dans la première partie [NdT : en anglais, non traduite en français] de nombreux États ont adopté des lois visant à interdire partiellement ou totalement les passeports à identification vaccinale, ce qui constitue un pas essentiel dans la bonne direction. Des personnes, non seulement en Amérique, mais dans le monde entier, se battent contre ces passeports parce qu'elles ont une idée de la direction que tout cela prend. Certains parlent de "l'identité numérique" comme d'une "marque de la bête", et compte tenu du plan visant à dominer tous les individus grâce à cette nouvelle technologie, c'est une évaluation juste.

Avant de lire ce rapport, laissez tomber l'illusion, ancrée depuis longtemps dans l'esprit des gens, que l'argent égale le pouvoir. Cette idée suscite un sentiment de défaite instantanée, de peur et d'impuissance, alors qu'en fait, le pouvoir est entre les mains de chacun et que la plupart des personnes qui influencent la vie des gens ont eu peu d'argent. Les gens ont la capacité de créer le changement sans un seul centime. Ceux qui ont une réserve inépuisable d'argent veulent que tout le monde croie le contraire. Cela fait partie de leur jeu psychologique.

Il s'agit d'une opération très complexe, car elle implique un grand nombre d'acteurs, de pays et de micro-agendas différents qui alimentent l'agenda principal. La meilleure façon de décomposer les identités numériques pour contrôler tous les humains, c'est en termes simples de qui, quoi, quand, où, pourquoi et comment. Une fois que tout le monde aura une compréhension générale de la direction que prend le projet, il sera beaucoup plus facile de comprendre les parties 3 et 4, qui traiteront en profondeur des acteurs qui mettent en œuvre les identités numériques et d'autres programmes, de la blockchain, de leur objectif final et des moyens potentiels de le contrecarrer.

Qui ?

Alors qu'il existe un large éventail de fondations, d'ONG et d'entreprises qui jouent chacune un rôle plus modeste dans le tableau d'ensemble, les banques centrales sont la force motrice. Pendant des décennies, les États-Unis et les pays du G7 ont connu l'équivalent d'un coup d'État financier. Les systèmes numériques et la mondialisation ont permis au système bancaire central d'exercer un contrôle politique et économique de plus en plus important. Les gouvernements souverains ont continué à accumuler des dettes, tout en échouant dans leurs contrôles financiers et internes, ce qui les a rendus dépendants des banques centrales, et sans souveraineté financière et informationnelle. Nous assistons actuellement à l'affirmation par les banques centrales d'un contrôle nettement plus important des gouvernements et de leur politique fiscale avec la mise en œuvre du "Going Direct Reset", conçu par BlackRock. Approuvé par les banquiers centraux du G-7 le 22 août 2019, les banquiers centraux et leurs propriétaires privés ont commencé à exécuter une restructuration fondamentale du système financier mondial qui mettra fin à la monnaie telle que nous la connaissons, et initiera une structure de contrôle numérique qui permettra un niveau de contrôle central que la plupart des gens ne peuvent pas sonder.

Le but de cette série est d'aider tout le monde à comprendre l'étendue du contrôle qu'ils ont l'intention de perpétrer sur l'humanité, les nombreuses industries impliquées dans sa création, et pourquoi il est essentiel qu'il ne soit pas autorisé.

Il existe plusieurs groupes de coordination qui rassemblent un grand nombre des principaux exécutants et publient des informations qui donnent un aperçu de la Réinitialisation. Le Council on Foreign Relations (CFR), fondé en 1921 en tant que groupe de réflexion américain sur la politique étrangère et les affaires internationales, est un groupe de membres qui se coordonnent pour influencer les politiques gouvernementales. Il compte de nombreux membres importants qui jouent des rôles clés dans leurs capacités professionnelles, il est donc toujours judicieux de prêter attention à ce qu'ils font. De même, le Forum économique mondial ( FEM ) sert de lieu de rassemblement pour la coordination avec les principaux responsables de la mise en œuvre dans de nombreux secteurs. Il n'est pas tout puissant en soi, mais certains de ses membres le sont certainement. Fondé en 1971 par Klaus Schwab, il est l'équivalent d'un cabinet de relations publiques qui donne une tournure aux documents de marketing, en donnant au public un aperçu de leurs plans, tout en les habillant de manière attrayante. C'est pourquoi il est tout aussi important de prêter attention aux membres et aux publications qu'ils produisent. Alors comment certains de ces membres travaillent-ils ensemble pour mettre en œuvre les programmes et les stratégies qui s'alignent sur le contrôle total que les propriétaires des banques centrales souhaitent avoir ?

En apparence, l'ONU a créé l'agenda 2030 pour le développement durable, qui, en résumé, consiste à utiliser une structure réglementaire mondiale combinée au canular du changement climatique pour faire avancer leurs objectifs mondiaux de contrôle de toutes les ressources et de la vie de chacun, sous couvert de sauver la planète. Le Forum économique mondial publie des informations sur "The Great Reset", qui est une version édulcorée de leur grand plan, afin de paraître plus attrayant pour le public, en particulier les jeunes. En déchiffrant leurs graphiques, diagrammes et contenus, il est facile de voir dans quelle direction tout cela va, et s'aligne sur l'agenda 2030, mais révèle davantage les mécanismes de contrôle. Le FEM, l'ONU, les gouvernements, les banques centrales et les gestionnaires d'argent, les organisations, les fondations et les ONG font tous la promotion du "changement climatique" et du Covid comme moyen de mettre en œuvre leurs agendas, faisant entrer tout le monde dans la "quatrième révolution industrielle" de contrôle et de surveillance numériques complets du monde et de tous les êtres humains.

Ils ont chacun leurs domaines d'expertise lorsqu'il s'agit de construire les identités numériques, qui sont la clé pour que tout cela se produise. Il y a les développeurs de logiciels de plusieurs domaines, les certificateurs, les consultants et les stratèges, la normalisation et les directives, les régulateurs, les liaisons gouvernementales, les soi-disant responsables de la protection de la vie privée, les finances, les coordinateurs transnationaux et, bien sûr, le contrôle narratif. Les pays poursuivent tous le même objectif.

Ils révèlent certains aspects de leurs plans, comme l'a fait Klaus Schwab dans ce clip vidéo, en déclarant qu'ils veulent fusionner les identités physiques, numériques et biologiques de chacun.

Le 13 juin 2019, le Forum économique mondial ( FEM ) et l'ONU ont signé un cadre de partenariat stratégique pour accélérer l'agenda 2030 pour le développement durable, en mettant l'accent sur le financement de l'agenda, le changement climatique, la santé, la coopération numérique, l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, l'éducation et les compétences. La coopération numérique consiste notamment à répondre "aux besoins de la quatrième révolution industrielle tout en cherchant à faire progresser l'analyse, le dialogue et les normes mondiales en matière de gouvernance numérique et d'inclusion numérique."

Suite à ce communiqué de presse, 289 organisations et 27 individus de toutes les régions du monde ont signé une lettre adressée au Secrétaire général des Nations Unies pour mettre fin à l'accord de partenariat stratégique entre le Forum économique mondial ( FEM ) et l'ONU, le qualifiant de forme de captation des entreprises en raison des partenariats public-privé impliqués dans le FEM, qui, selon eux, ont mené des activités qui ont causé ou aggravé les crises sociales et environnementales auxquelles la planète est confrontée, et comment ils sont une menace pour l'ONU, déclarant : "Cet accord entre l'ONU et le FEM formalise une inquiétante captation de l'ONU par les entreprises. Il fait dangereusement évoluer le monde vers une gouvernance mondiale privatisée et antidémocratique."

Il n'est pas surprenant qu'AstraZeneca, Pfizer, Moderna, Quest Diagnostics, d'autres grandes entreprises pharmaceutiques et bioscientifiques, la Mayo Clinic, les principales banques centrales et sociétés d'investissement dont BlackRock, Google, Twitter, Facebook, Paypal, d'innombrables entreprises technologiques, la Fondation Bill et Melinda Gates, Open Society Foundations, New York Times, TIME Magazine, Walmart, Amazon, Uber, UPS, Zoom, et trop d'organisations chinoises pour les compter, sont tous partenaires dans l'espace de réunion du FEM, et de nombreuses personnes au sein de ces organisations sont également membres du Council on Foreign Relations. Essentiellement, toute la bande de Covid est impliquée, et en grande partie, les seules organisations qui sont restées ouvertes pendant les confinements de Covid.

La deuxième partie portera sur certains des plus grands acteurs de la mise en œuvre de l'identité numérique, les rôles qu'ils jouent et l'état d'avancement de leurs travaux. Une chose est sûre... la cohésion à l'échelle mondiale est loin d'être assurée, aussi les gens doivent-ils prêter attention aux mesures qu'ils prennent dès maintenant, afin de ne pas se laisser prendre au piège, car ils les déroulent comme un tapis rouge.

Quoi ?

L'une des choses les plus importantes à comprendre est que ce dont tout le monde est témoin en ce moment, c'est une destruction fabriquée des économies à l'échelle mondiale. Ils ont intentionnellement écrasé les marchés, mis les petites entreprises en faillite, et étouffé le marché immobilier tout en achetant des pans entiers de terrain. Tout cela s'est réellement produit, par leur main. Ensuite, il y a les illusions fabriquées dans lesquelles ils utilisent leurs bras médiatiques pour dire aux gens que nous sommes dans une crise d'inflation, que les chaînes d'approvisionnement ont ralenti, que les produits sont difficiles à trouver, que les cyberattaques deviennent une grande menace et que les passeports d'identification vaccinale sont nécessaires. Ils orchestrent eux-mêmes ces actions et ces événements parce que cela sert leur agenda. Cela ne se passe pas de manière organique. Ils essaient intentionnellement de perturber le psychisme de chacun afin que les gens ressentent la peur du manque, de la perte, de l'absence de direction et de la peur. La peur perpétuelle est leur jeu. Ne tombez pas dans ce piège... c'est leur plus grand piège.

Une autre chose très importante à reconnaître est que les passeports d'identification vaccinale ne sont qu'un point d'entrée dans leur système. Ils l'utilisent pour créer une identité numérique qui pourra ensuite être intégrée au cadre général de l'identité numérique, via un code QR. Pendant qu'ils travaillent sur cette partie du système, des banques, des industries, des développeurs et des dirigeants le mettent en œuvre au sein de leurs cercles. Ils espèrent une grande fusion.

Que font-ils donc ? Voici ce qu'ils font : ils convainquent les gens qu'en ayant un passeport d'identification vaccinale, vous vous sentirez plus en sécurité, vous aurez accès à des lieux, vous pourrez prendre l'avion, tout cela au nom de la commodité, tandis que les autres bras vous tendent une main accueillante pour construire votre propre identité numérique parce qu'elle stockera toutes vos informations en un seul endroit pratique... et le mieux, c'est que vous n'aurez plus à vous soucier de faire vos impôts, parce qu'ils les retireront directement de votre compte bancaire et les enverront au grand gouvernement. Dans tous les cas, cela commence par un code QR. Ce symbole unique, que vous appellerez la marque de la bête si vous le souhaitez, sera le seul lien vers vos données personnelles, qui seront finalement stockées dans la blockchain.

Qu'il s'agisse de vos études, de vos dossiers médicaux, de vos finances, de vos comptes, de vos voyages, de vos coordonnées, etc., toutes ces données seront liées à votre code QR, ainsi qu'à vos données biométriques et à vos empreintes digitales, puis stockées sur la blockchain. Il n'y aura plus de permis de conduire ni de passeports. Les êtres humains feront partie de la blockchain. Chaque produit sera sur la blockchain, et les produits wifi auront leurs propres ips afin de pouvoir éclairer le monde avec un réseau intelligent astronomique de points d'accès. Tous les véhicules seront sur la blockchain et passeront du gaz à l'électricité et à l'autonomie. Ils construisent des villes intelligentes à travers le monde depuis plus d'une décennie, et la plupart des gens ne réalisent même pas que leur propre ville est déjà équipée et que l'infrastructure est bien avancée. Tout cela est lié au système de surveillance du "réseau de distribution intelligent", dont les êtres humains sont la cible principale.

Comme le Forum économique mondial aime à le dire : "Vous ne posséderez rien... et vous serez heureux."

Le code QR, la blockchain et la monnaie numérique seront tous traités en profondeur dans la quatrième partie, avec des exemples de ce qui se passe déjà dans divers pays, des documents montrant comment ils ont l'intention de le faire, à quel stade ils en sont, et comment nous ne devons pas permettre que cela aille de l'avant.

Quand ?

Ils ont construit leur mission depuis des décennies. Ils l'ont déployée progressivement, et utilisent Covid et le changement climatique comme la grande poussée pour le changement, et "la nouvelle normalité". Ils continueront à produire autant de distractions que possible, tout en incitant les gens à se soumettre aux passeports d'identification vaccinale, alors qu'ils commencent à demander d'autres formes d'identité numérique. Ils fabriqueront des événements menaçants tels que des cyber-attaques et une pénurie d'approvisionnement alimentaire, pour justifier la nécessité d'une Blockchain et d'une identité numérique sécurisées. Dans le même temps, BlackRock, la Réserve fédérale et les banques centrales dirigent la création des monnaies numériques des banques centrales (CBDC). Tout cela est lié. Faites attention à la façon dont ils déploient chaque micro-agenda pour aboutir à l'agenda le plus important. Ce sont les micro-programmes qui doivent être stoppés avant qu'ils ne prennent de l'ampleur.

Ils sont en train de construire l'infrastructure au moment où ce rapport est rédigé. Il y a beaucoup de mauvais acteurs à l'œuvre dans de nombreux pays. Certains aspects sont achevés, tandis que d'autres sont encore en cours, et le plus grand obstacle est l'intégration globale.... la grande "fusion" pour relier les pays entre eux. Il y a beaucoup de personnes impliquées dans le jeu, mais aussi beaucoup de fragmentation, et il faudra des années pour atteindre le niveau souhaité. Cela dit, ils ont accéléré cette mission et vont déployer autant qu'ils le peuvent, aussi souvent qu'ils le peuvent. Ils vont faire pression pour de nouvelles réglementations, politiques, et même des ordres exécutifs. Ne vous conformez pas, et ne devenez pas un code QR.

Où ?

Comme nous l'avons mentionné tout au long de cette série, il s'agit d'une mission de prise de contrôle au niveau mondial. Ils ont donc positionné des acteurs clés, des exécutants importants et des dirigeants dans les pays afin qu'ils travaillent ensemble pour la mener à bien. Des exemples de cela seront documentés dans les parties 3 et 4 de cette série.

Pourquoi ?

Ils veulent le plein pouvoir et le contrôle sur tout ce qui existe sur cette planète, et surtout sur les êtres humains. Les institutions financières, principalement les banques centrales et les grandes sociétés d'investissement, ont déjà construit leurs nouvelles plates-formes qui surveillent les dépenses de chacun et les regroupent en catégories, telles que les revenus, l'épicerie, les animaux de compagnie, les hypothèques, le ménage, les voyages, la santé, etc. La raison de cette démarche est triple.

1) Cela leur permet de suivre la façon dont les clients dépensent leur argent, de sorte qu'ils peuvent pousser ces produits et services dans le visage de quelqu'un par le biais d'annonces pop-up, de publicités et d'autres formes de publicité, ou retenir ce dont ils savent que les gens ont besoin.

2) Il leur permet de suivre les revenus pour les paiements automatiques d'impôts qu'ils enverront à l'IRS directement à partir de votre compte. 3) Il leur permet de construire un système de notation sociale et climatique qui deviendra le nouveau "score de crédit" de chacun et, ce faisant, d'évaluer s'ils accorderont des prêts ou empêcheront des dépenses. Tout cela est en cours, et est couvert par le rapport de Corey's Digs sur la prise de contrôle financière. Il est important d'envisager de retirer les fonds des banques centrales et de les déplacer vers des banques familiales ou des coopératives de crédit plus petites. Leur objectif ultime est de faire passer tout le monde à une monnaie numérique, car cela leur donnera un contrôle total sur les finances de chacun. Le bitcoin était l'amorce, la crypto-monnaie est l'incitateur, et la monnaie numérique est l'objectif.

En plus de contrôler les finances, les impôts et les habitudes de consommation de chacun, ils souhaitent contrôler tous les autres aspects de la vie et la surveiller au maximum. Cela peut être observé dans le rachat d'Amazon en tant que guichet unique pour de multiples industries, qui pourrait être l'une des rares options à l'avenir si les gens continuent à nourrir la bête. On peut l'observer dans les mesures qui sont prises, les projets de loi qui sont exécutés et les fonds qui sont injectés dans l'industrie du transport, pour que tout soit autonome. Le système éducatif est probablement l'un des plus évidents, avec l'endoctrinement atteignant de nouveaux sommets entre la sexualisation des enfants, la crise d'identité sexuelle fabriquée, le lavage de cerveau de la théorie critique des races, et les tactiques de peur via Covid, afin de construire une génération qui se laissera naïvement embarquer dans leur monde numérique. Voici quelques conseils pour lutter contre ces agendas. Ils s'en prennent depuis longtemps à l'industrie alimentaire, aux agriculteurs et aux éleveurs, car ils veulent aussi en avoir le contrôle total. Ils ont utilisé Covid pour mener des jeux psychologiques visant à diminuer la santé mentale, physique, spirituelle et émotionnelle des gens afin que ceux-ci ne voient pas qu'ils jouent leur jeu ou ne s'y opposent pas. Ils règnent déjà sur les secteurs de la santé et de la technologie, et ils sont en train d'essayer de réaliser une prise de contrôle financière. La "fusion" dont parle Klaus Schwab ne concerne pas seulement une identité numérique, mais une identité qui finira par évoluer vers le transhumanisme.

Dans ce qu'ils appellent des "fonds philanthropiques", George Soros et Bill Gates ont récemment participé à l'acquisition de la société britannique Mologic, qui a contribué à la mise au point des tests rapides de flux latéral Covid-19. Ils contrôlent le récit, les tests, les laboratoires, les résultats, les injections, les politiques, et récoltent toutes les finances de la plus grande ponction de mille milliards de dollars de l'histoire. Même leur programme de caisse noire pour le SIDA n'arrive pas à la cheville de cette tempête, et oui, tout a été "découvert", contrôlé et profité par le même groupe de personnes. L'histoire a tendance à se répéter, surtout avec ce groupe. Lorsque le même groupe de personnes dirige chaque industrie, reçoit des fonds de nos contribuables malgré leur incroyable richesse, profite directement de ces agendas, contrôle la narration de ces agendas, est censé être les "experts", et opère au sein des gouvernements pour créer des changements de politique qui leur profitent

– à quel moment une personne peut-elle observer tout cela et ne pas avoir le souffle coupé par le danger clair et présent dans lequel cela place chaque être humain ?

Comment ?

Ces mauvais acteurs sont les fondateurs de nombreuses institutions et organisations, de banques, d'industries, et ont des liens politiques qui remontent à plus d'un siècle. Ils ont très bien camouflé leurs opérations au fil des ans, faisant croire aux gens qu'ils sont des pionniers, des héros, des sauveurs et des défenseurs de la race humaine, alors qu'en fait, ils constituent ce qui ne peut être comparé qu'à un narcissisme de la taille du roi Kong. Ils ont toujours réussi à maintenir "les leurs" aux postes de pouvoir, à définir les politiques, à corrompre les systèmes, à faire chanter les personnes de haut niveau et à engloutir les petites entreprises qui pourraient menacer leur existence. Ils font partie de toutes les agences à 3 lettres, du système éducatif, des médias d'information, des grands gouvernements, des grandes entreprises technologiques, des grandes entreprises pharmaceutiques et de toutes les grandes entreprises. Deux sociétés détiennent à elles seules les plus grandes parts de chaque société et industrie : Vanguard et BlackRock. Le PDG de BlackRock, Larry Fink, fait bien sûr partie du conseil d'administration du CFR, en partenariat avec le Forum économique mondial, et BlackRock a actuellement trois des siens installés à la Maison Blanche à des postes clés.

Leur arme de prédilection, outre l'argent, est le jeu psychologique et la manipulation. Ils sont passés maîtres dans l'art de susciter des réactions, de créer des émotions et d'instiller la peur dans la race humaine, tout en faisant croire aux gens qu'ils sont les sauveurs. Ils ont orchestré des guerres, des réseaux de trafiquants, des systèmes de chantage, des fraudes majeures, des lavages de cerveau, des "catastrophes naturelles" et des dévastations à grande échelle, afin d'intervenir, de changer de cap pour servir l'un de leurs programmes, de récolter des gains financiers et de mettre en place davantage de réglementations et de pouvoir sur les gens.

Ils ont utilisé de nombreuses formes d'armes. Pendant des années, ils ont manipulé la météo à leur avantage, et souvent pour notre destruction. Récemment, un responsable canadien de la santé a déclaré ce qui suit lors d'un point de presse :

"Notre situation en matière d'incendies, bien qu'elle ne soit pas entièrement résolue, a été considérablement réduite en termes de danger grâce à cette pluie. Et bien sûr, lorsque les agriculteurs gagnent de l'argent, nous nous en portons tous mieux, et cette pluie représente un milliard de dollars pour notre communauté agricole, alors je tiens à remercier les responsables d'avoir rendu cette pluie disponible. Continuez à faire du bon travail". [NdT : ils ne se cachent même plus !]

Le contrôle de la terre, de la mer et du ciel est leur priorité absolue. Dans le rapport du FEM intitulé "Investir dans les forêts", Ice Age Farmer souligne que des entreprises comme Amazon, Bank of America, Nestlé, Apple, Mastercard, Salesforce, Shell et d'autres investissent prétendument dans les forêts. Il poursuit en soulignant ce dont il s'agit réellement dans ce rapport : le suivi. Ils "soutiennent et financent des approches et des outils de surveillance à long terme pour suivre les progrès". Le rapport indique également que "le secteur technologique peut développer de nouveaux outils numériques et des innovations qui soutiennent l'approvisionnement et le suivi des projets de conservation et de restauration, par exemple la cartographie géospatiale, les données des satellites et des drones, les capteurs et le traitement des données." Pachama, une entreprise technologique financée par Breakthrough Energy de Bill Gates "combine des scans de forêts par satellite, drone et lidar avec des algorithmes d'apprentissage automatique pour évaluer le potentiel de stockage de carbone des forêts et détecter tout changement dans la couverture de la canopée." Il ne s'agit pas de planter des arbres, ils construisent un système universel de surveillance par satellite et drone en temps réel pour surveiller toutes les ressources afin que les êtres humains n'y aient pas accès.

Pourquoi ? Parce qu'ils veulent posséder toutes les ressources. SkyTruth n'est qu'une entreprise parmi d'autres, avec le soutien de sociétés comme Amazon, Google et d'autres.

Quatre dirigeants africains sont morts au cours de l'année écoulée, ce qui est assez inhabituel. John Pombe Joseph Magufuli, président de la République unie de Tanzanie, est mort à 61 ans d'un prétendu problème cardiaque en mars 2021. Le Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko serait mort d'un cancer à 56 ans, également en mars 2021. Ambrose Mandvulo Dlamini, Premier ministre d'Eswatini, est mort à 52 ans des suites d'une prétendue contraction du Covid en décembre 2020. Un mois plus tard, les autorités ont exprimé leur intention de vacciner l'ensemble de la population, en utilisant les initiatives COVAX. Le président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, est mort d'une crise cardiaque présumée en juin 2020, à l'âge de 55 ans. Il n'avait pas imposé de restrictions dans son pays. Le 7 juillet 2021, le président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné à son domicile par un prétendu "commando armé". Moïse n'était pas favorable aux injections de Covid, et faisait partie des dix pays qui n'avaient pas lancé de campagne de vaccination. Quatre jours après sa mort, une délégation américaine s'est rendue à Port-au-Prince, et le septième jour, elle a reçu un demi-million de doses via le COVAX. [NdT : le 22 juillet 2021, le journal Le Figaro apprenait à ses lecteurs que le président malagache Andry Rajoelina avait échappé à une tentative d'assassinat]

Pour rappel, COVAX est une coalition dirigée par Gavi de Bill Gates, CEPI de Bill Gates et de l'Inde, et l'Organisation mondiale de la santé, et fondée par l'OMS, la Commission européenne et le gouvernement français, qui s'assure que tous les pays reçoivent leurs injections.

Ils mettent également en œuvre une myriade de techniques de contrôle de l'esprit par le biais de la technologie, dont il est très important de se protéger. Après tout, leur but ultime est d'avoir tous les humains sur la blockchain et connectés au réseau de distribution intelligent. Pendant des années, ils s'en sont tirés à bon compte, mais les gens commencent enfin à voir à travers le voile, les illusions et les mensonges, et prennent des mesures pour se protéger et combattre leurs programmes maléfiques.

La première partie a abordé le fait qu'il y a déjà 13 nouveaux projets de loi liés aux vaccins qui ont été introduits. Le plus alarmant, qui requiert votre voix immédiatement, est le "Immunization Infrastructure Modernization Act of 2021". Il prévoit de "soutenir l'élaboration et la mise en œuvre de politiques qui facilitent la saisie complète au niveau de la population, la consolidation et l'accès à des informations précises sur la vaccination grâce à une identification rapide", tout en travaillant avec des partenariats privés pour atteindre cet objectif, et en ne récompensant que ceux qui suivent les "normes" exactes établies par l'équipe technique avec laquelle le secrétaire choisit de passer un contrat. Voilà qui résume bien la situation. Ils vont utiliser des partenariats privés (les acteurs de l'agenda) pour traquer tout le monde sous couvert de transparence et de protection des personnes. Bien sûr, ils disent que c'est en référence aux vaccinations, mais ne vous y trompez pas... ils rassemblent TOUS vos dossiers médicaux avec des partenaires privés, ce qui constituera une base de données consolidée, à accès complet, dans laquelle l'"identification rapide" englobera TOUTES vos données relatives à tous les secteurs de votre vie - votre nouvelle identité numérique. C'est pourquoi il est si important d'arrêter ce projet et de continuer à pousser les législateurs à le bloquer, ce que certains États ont fait.

La nouvelle campagne de porte-à-porte de l'administration Biden sur le virus prétendument le plus mortel que le monde ait jamais connu, prévoit que quelqu'un vienne chez vous pour vous convaincre du danger et insister pour que vous receviez l'injection expérimentale. C'est une autre de leurs tactiques d'intimidation qui n'ira probablement pas très loin. Certains États ne permettraient jamais que cela se produise, et le procureur général Knudsen du Montana a déclaré : "Ce genre d'intervention musclée n'aurait jamais lieu ici... Les autorités fédérales n'ont pas le droit d'intervenir et d'essayer d'influencer le shérif local et d'affecter ses ressources... Si quelqu'un frappe à votre porte pour vous demander si vous êtes vacciné, demandez-lui poliment de partir et fermez la porte. Vous n'êtes pas obligé de parler à qui que ce soit. S'ils ne partent pas, appelez votre shérif local et signalez un intrus, car c'est ce qu'ils sont."

Pendant ce temps, alors que l'administration Biden et les CDC continuent de promouvoir l'injection comme étant "sûre et efficace", selon le système de notification VAERS de la FDA, au 9 juillet, plus de 463 457 effets indésirables des injections de Covid, 48 385 blessures graves et 10 991 décès ont été signalés aux États-Unis. Cependant, selon America's Frontline Doctors, qui a récemment intenté une action en justice pour faire annuler l'utilisation d'urgence des injections de Covid, le taux de décès est en réalité plus proche de 55 000, en raison de la sous-déclaration dans le système VAERS. Au 7 juillet, le Royaume-Uni avait enregistré 1 056 541 effets indésirables, dont 215 957 étaient des troubles du système nerveux et 338 des avortements spontanés, dans des rapports combinés sur les injections Moderna, Pfizer et AstraZeneca.

Le 11 septembre 2020, la loi H.R.8215 Improving Digital Identity Act of 2020 a été introduite par le représentant Bill Foster, D-IL, afin de créer un "groupe de travail sur l'amélioration de l'identité numérique" et de mettre en œuvre un plan permettant aux gouvernements fédéraux, étatiques et locaux de travailler avec les secteurs public et privé pour créer des identités numériques pour les personnes. D'où vient cette brillante idée ? Faire pression sur les politiques et la législation à leur avantage est un domaine clé dans lequel ils sont devenus très bons.

Si ce n'est pas encore évident, le programme Covid, les passeports d'identification des vaccins et le changement climatique sont tous utilisés pour faire avancer le programme des mauvais acteurs, qui "conduira à une fusion de nos identités physiques, numériques et biologiques".

 

La troisième partie révèlera qui sont les principaux responsables de la mise en œuvre des identités numériques, quelles sont les tâches spécifiques dont ils sont chargés, où ils en sont, et fournira des preuves après preuves de leurs objectifs et intentions, comment ils empilent les blocs de construction, comment tout cela est directement lié à Big Gov, et ce que chacun doit garder à l'œil. Elle montrera également les nombreux pays impliqués, dont beaucoup ont déjà des programmes pilotes en cours dans divers secteurs, et pas seulement dans celui des soins de santé.

La quatrième partie montrera comment cette opération fonctionne, de l'individu au code QR en passant par l'identité numérique sur la blockchain. Elle montrera comment les banques seront impliquées, l'évolution vers une monnaie numérique et davantage de réglementations gouvernementales. Elle présentera des diagrammes, des graphiques et des livres blancs réalisés par les mauvais acteurs eux-mêmes, sur ce qu'ils ont si gentiment révélé jusqu'à présent. Il montrera leur plan et leur vision d'ensemble pour l'avenir de tous. Il fournira également des solutions et des conseils sur ce qu'il faut surveiller. » Corey Lynn (Traduction DeepL)

Source 

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :