Perspective : les décès enregistrés au cours des sept derniers mois représentent presque deux fois plus de décès que ceux enregistrés par le CDC à la suite de vaccinations depuis qu'il a commencé à enregistrer ces statistiques en 1990 !

Publié le par Marguerite Rothe

statistiques

« Les CDC américains ont publié aujourd'hui de nouvelles données dans leur Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), une base de données financée par le gouvernement américain, et admettent maintenant qu'ils ont reçu des rapports faisant état de près de 12 000 décès au cours d'une période de 7 mois depuis que la FDA a autorisé l'utilisation d'urgence des vaccins COVID-19 en décembre dernier.

Ce chiffre inclut 997 décès d'enfants à naître (NdT, ici et plus loin, c'est moi qui souligne), ce qui est distinct des 10 991 décès enregistrés où le "patient" (celui qui a reçu la piqûre) est mort. Il y a maintenant 551 172 effets indésirables enregistrés sur 463 457 cas, dont 9 274 handicaps permanents, 59 403 visites aux urgences, 30 781 hospitalisations et 8 831 blessures mettant la vie en danger.

Vous ne trouverez pas un seul média d'entreprise rapportant ces statistiques gouvernementales, car il s'agit des informations les plus censurées aux États-Unis.
 

Pour mettre les choses en perspective, les décès enregistrés au cours des sept derniers mois représentent presque deux fois plus de décès que ceux enregistrés par le CDC à la suite de vaccinations depuis qu'il a commencé à enregistrer ces statistiques en 1990. L'interface Medalerts.org de la base de données gouvernementale VAERS permet de remonter jusqu'à 1901, et

du 1er janvier 1901 au 30 novembre 2020, soit le dernier mois avant l'autorisation d'utilisation d'urgence des vaccins COVID-19, un total de 6 255 décès ont été enregistrés suite à TOUS les vaccins.
Clic-image pour accéder à la source

Et quelle est la position du gouvernement américain sur ces 12 000 décès et ce demi-million de blessures enregistrés chez ceux qui ont choisi de recevoir l'une de ces injections expérimentales au cours des 7 derniers mois ? Faire du porte-à-porte et essayer de convaincre encore plus de personnes de se faire vacciner, car les sociétés pharmaceutiques qui produisent ces injections étendent désormais leurs essais aux jeunes enfants et aux femmes enceintes. Les responsables gouvernementaux qui balaient du revers de la main ces statistiques, qui ne représentent qu'une fraction de ce qui se passe réellement dans le public puisque si peu de professionnels de la santé signalent ces effets indésirables au VAERS en premier lieu, constituent très certainement un acte criminel menant au génocide. Il s'agit d'une question non partisane, car pas un seul gouverneur américain d'un État bleu ou rouge n'a pris de mesures pour arrêter ces injections chez les femmes enceintes ou les enfants. Ils sont TOUS complices d'un meurtre de masse, et devraient être arrêtés et jugés pour leurs crimes. [NdT il se passe exactement la même chose en Europe.] »

Source

___________________________________________________

C'est un cauchemar. C'est un génocide planétaire. C'était programmé.

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Publié dans Non classé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :