Pilonnage mental | Pour Rochelle Walensky, la directrice des CDC, la pandémie est en train de devenir une « pandémie de non-vaccinés »

Publié le par Marguerite Rothe

Une pandémie de mensonges, ça oui ! Quant au fait qu'elle dise que la (pseudo) pandémie commence à ressembler à une « pandémie de non-vaccinés », de mon point de vue, ça ressemble foutrement à un appel à la haine, à la discrimination. 

J'ai peur d'imaginer jusqu'où tout cela va nous mener. Avec des fous, des psychopathes, c'est impossible à savoir. On ne peut que pressentir le grand danger qui nous menace. En revanche, ce dont on peut être certains, c'est que tous ces pillards sont d'ors et déjà responsables de millions de morts, dont les suicides de petits enfants. Suicides que les médias aux ordres qualifient de "tentatives" ; ben oui, toujours plus loin dans le langage inversé, dans l'abjection, dans l'aplaventrisme, dans la soumission la plus basse, la plus veule. Qu'ils comprennent bien que :

NUL, SOUS COUVERT DE L’AUTORITÉ, NE PEUT SE DÉDOUANER DE SES ACTES.

Wolfgang Borchert

Ce n'est pas qu'aux États-Unis que cette folie se passe, mais c'est dans tout l'Occident. La même haine, déployée à l'infini par le parasitisme mondialiste. 

Je vous relaye ci-après l'article de Brian Shilhavy du site Health Impact News

__________________________________________

« Pandémie » est le nouveau mot que les mondialistes aiment utiliser pour contrôler les masses par la peur.

Et pourquoi pas, puisqu'ils ont si bien réussi à l'utiliser l'année dernière pour détruire des dizaines de milliers d'entreprises, provoquer des taux records de suicide chez les enfants, inciter des centaines de millions de personnes à porter des masques et à rester chez elles, simplement en nommant un "virus" et en utilisant le mot magique : PANDEMIQUE.

Et pendant que cette "Pandémie de COVID-19" faisait rage et était censée tuer des centaines de milliers de personnes, déterminées simplement par un test PCR de "positif" pour ce "virus tueur", presque personne ne semblait remarquer que la grippe avait complètement disparu au même moment.

Hier, le 16 juillet 2021, la directrice du CDC, Rochelle Walensky, a officiellement nommé la toute nouvelle "pandémie" qu'elle veut faire craindre à tous : la "pandémie des non-vaccinés".

Cette nouvelle "pandémie", annoncée lors du briefing de la Maison Blanche sur la réponse au COVID-19, auquel participaient le meurtrier de masse Anthony Fauci et le coordinateur du COVID-19 de la Maison Blanche Jeff Zients, a également été rédigée sous forme de script à distribuer aux médias d'entreprise contrôlés par l'industrie pharmaceutique, comme le prouve le titre et le texte presque identiques qu'ils ont tous utilisés, démontrant une fois de plus que le véritable reportage d'investigation sur tout ce qui concerne les vaccins ou les médicaments n'existe plus dans les médias d'entreprise.

Si vous faites partie du nombre croissant d'individus qui ont abandonné les médias corporatifs comme source d'information et qui ont commencé à enquêter par eux-mêmes, vous verrez clairement que cette "nouvelle pandémie" présente les mêmes caractéristiques que celles qui ont détruit notre pays l'année dernière.

Des statistiques basées sur des "tests de laboratoire" qu'ils contrôlent, et des mensonges purs et simples dans un seul but : faire en sorte que davantage de personnes soient "vaccinées" avec des injections de COVID-19.

Toute personne ayant un niveau d'études secondaires et la capacité d'effectuer des recherches sur Internet, en particulier sur les sites du gouvernement tels que CDC.gov, peut facilement vérifier ce que Walensky et Fauci ont dit, et voir clair dans leurs mensonges.

Mais combien de personnes le feront réellement ?

« La directrice des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) déclare que l'épidémie de COVID-19 aux États-Unis est en train de devenir "une pandémie de personnes non vaccinées".

S'exprimant lors d'un briefing à la Maison Blanche, le Dr Rochelle Walensky a déclaré que les cas aux États-Unis ont augmenté d'environ 70 % au cours de la semaine dernière, que les admissions à l'hôpital ont augmenté de 36 % et que les décès ont augmenté de 26 %. Selon elle, la quasi-totalité des admissions à l'hôpital et des décès concernent des personnes non vaccinées.

Le coordinateur de la Maison Blanche pour le COVID-19, Jeff Zients, s'est fait l'écho de la pandémie en affirmant qu'elle "menace principalement les personnes non vaccinées".

Selon lui, l'administration Biden s'attend à une augmentation des cas dans les semaines à venir en raison de la propagation dans les communautés ayant un faible taux de vaccination. Quatre États ont représenté 40 % des nouveaux cas la semaine dernière, dont un sur cinq en Floride. »

Si vous voulez écouter ce que Rochelle Walensky a réellement dit, vous devez regarder sa présentation sur la chaîne YouTube de la Maison Blanche ici, ce que j'ai fait puisque vous ne pouvez pas faire confiance à tout ce que les médias corporatifs "rapportent".

En ce qui concerne les "cas", est-il vraiment nécessaire d'ajouter quelque chose sur la façon dont ils créent ces "cas" à partir de rien pour susciter la peur chez le public ?

Nous avons publié hier un clip vidéo d'une interview du Dr David Martin, qui a révélé qu'il existe des brevets pour tous ces "coronavirus", y compris le SRAS, depuis des décennies maintenant, et que les "nouvelles variantes" consistent simplement à trouver un "fragment" prédéterminé de quelque chose qu'ils peuvent étiqueter comme ils le souhaitent. Voir :

David Martin : il n'y a pas de variante "Delta" - le "nouveau" coronavirus connu sous le nom de COVID-19 a été breveté il y a deux décennies. (anglais)

Cette " nouvelle variante mortelle " qu'ils appellent la " variante Delta " a été utilisée au Royaume-Uni le mois dernier pour susciter la peur et commencer à justifier de nouvelles fermetures et une restriction des voyages. Nous avons publié une courte vidéo d'une personne au Royaume-Uni qui a utilisé de VRAIES données pour montrer que les hospitalisations et les décès n'augmentaient PAS à cause de cette " nouvelle variante ".

Nous avons également inclus le témoignage de l'ancien vice-président de Pfizer, le Dr Mike Yeadon, selon lequel, dans l'histoire des "nouveaux virus", les variantes n'ont jamais été différentes de plus de 0,003 % du virus original. Voir :

La variante Delta de COVID-19 est inoffensive - une escroquerie pour que les gouvernements mettent en place davantage de mesures de verrouillage (anglais)

Par conséquent, la meilleure chose que vous puissiez faire chaque fois que vous voyez des graphiques et des tableaux fantaisistes affichés pour essayer de vous convaincre que les "cas" augmentent, et qu'ils utilisent également leur autre mot à la mode, "transmission", est de les ignorer tout simplement !

Ils sont dénués de sens.

Et que dire de l'affirmation de Walensky selon laquelle les décès dus au COVID ont augmenté de 26 % la semaine dernière " après des semaines de baisse " ? Cela semble plutôt effrayant, n'est-ce pas ?

Mais encore une fois, s'ils peuvent créer des "cas" à partir de rien et prétendre que "les cas augmentent", alors toutes ces autres statistiques sont également dénuées de sens.

Mais regardons ce que le CDC rapporte réellement en termes de "décès" de toute façon, afin que nous puissions facilement les prendre en flagrant délit de mensonge.

Tout d'abord, voici le graphique que Walensky a utilisé pour cette "statistique" :

Les "gros titres" qui ont été diffusés hier par les médias d'entreprise au sujet de cette nouvelle "pandémie mortelle de personnes non vaccinées" sont basés sur 310 décès dus à la "variante mortelle Delta" survenus dans l'ENSEMBLE des États-Unis pendant une journée, le 14/07/21.

Selon ces "statistiques", cette journée a donc fait passer la "moyenne de décès sur 7 jours" de 167 à 211 décès, pour l'ensemble des États-Unis, où 3 150 personnes meurent actuellement chaque jour, selon les propres statistiques du CDC.

Voilà votre "pandémie".

Ce serait comme prendre une ville avec une population d'un million de personnes, où il y avait un décès enregistré l'année dernière en raison d'une noyade dans une piscine, et puis cet été il y a maintenant 2 décès dus à une noyade dans une piscine, alors vous créez un titre à distribuer à la presse qui dit : "Augmentation de 100 % des décès par noyade dans les piscines", puis vous demandez au conseil municipal d'obliger tous les propriétaires de piscines à installer des barrières autour de leurs bassins, ce qui crée instantanément des dizaines de milliers d'emplois pour les entrepreneurs qui vendent et installent des barrières pour piscines.

C'est l'un des plus vieux tours de passe-passe du monde : détourner les statistiques à son profit.

Ils essaient en fait de créer une "pandémie" au milieu de l'été, alors qu'historiquement les décès ont toujours diminué à cette période de l'année, jusqu'à ce que la saison de la grippe recommence à l'automne.

Voici les dernières statistiques de décès provenant directement du site web du CDC :

Je n'ai fait qu'une capture d'écran d'une partie des données, de la semaine 19 se terminant le 15/5/21 à la dernière semaine disponible au moment de la publication, le 10/7/21.

Vous pouvez clairement voir que les statistiques sur les décès suivent le modèle estival normal de diminution. On constate qu'à partir de la semaine 19, 55 384 décès ont été enregistrés aux États-Unis et que la semaine 27 (la semaine dernière) n'a enregistré que 22 042 décès.

Il s'agit d'une diminution de plus de 50 % des décès enregistrés au cours des huit dernières semaines.

Le nombre de "décès dus au COVID-19" est également en baisse, même si ces statistiques sont fausses puisque la manière dont ils "testent" les "décès dus au COVID-19" est totalement subjective.

Cela ressemble-t-il à une "pandémie" pour vous ?

Et pourtant, Walensky vient de déclarer à la nation qu'il s'agit d'une "pandémie" et que l'augmentation des cas, des hospitalisations et des décès concerne principalement les personnes non vaccinées, même si elle n'a fourni AUCUNE DONNÉE pour étayer cette affirmation. Elle a déclaré :

Nous allons continuer à voir des cas évitables, des hospitalisations et, malheureusement, des décès parmi les personnes non vaccinées.

Mais est-ce vrai ? Nous savons que des milliers de personnes entièrement vaccinées sont encore testées positives pour le COVID, car on les appelle les cas "percée".

Que disent les données réelles concernant les personnes qui entrent dans les hôpitaux et meurent en fonction de leur "statut vaccinal" ?

En fait, nous ne le savons pas, car le 1er mai 2021, le CDC a décidé de ne plus compter les "breakthrough cases". (Source.)

Au cas où cette page disparaîtrait, ou serait modifiée, ce qui arrive fréquemment sur le site du CDC, voici une capture d'écran à ce jour :

Clic-image pour accéder à la source

Ainsi, lorsque Rochelle Walensky dit aux Américains que des personnes non vaccinées sont hospitalisées et meurent actuellement à cause de cette "nouvelle variante mortelle", elle ment aux Américains.

Elle sert ceux qui l'ont mise au pouvoir, les milliardaires et les banquiers de Wall Street qui lui ont donné, ainsi qu'à l'administration Biden, la directive de faire "vacciner" 70 % du public américain avec l'une des injections de COVID-19, qui n'ont même pas encore été approuvées par la FDA et qui ont déjà tué et estropié un nombre incalculable d'Américains, y compris des centaines d'interruptions de grossesse non désirées.

Quel est le terme légal pour quelqu'un qui ment au public avec l'intention de le tromper, lorsque les résultats peuvent conduire à de grands dommages ?

FRAUDE !

Tous ceux qui ont pris la parole hier dans ce panel de la Maison Blanche, Rochelle Walensky, Anthony Fauci, et Jeff Zients, devraient être immédiatement arrêtés pour fraude et crimes contre l'humanité.

Si cela n'arrive pas, et si cela n'arrive pas bientôt, alors tous ceux d'entre nous qui savent penser par eux-mêmes et ne se laissent pas prendre par la propagande, ont maintenant une cible sur le dos en tant que "non vaccinés" et "terroristes nationaux", et ce n'est qu'une question de temps avant que la guerre civile n'éclate dans ce pays.

Si vous servez ce pays dans l'armée, les forces de l'ordre, les services de renseignement ou l'une des nombreuses agences gouvernementales de "santé", il est temps de choisir votre camp.

Si vous continuez à rester silencieux et à ne rien faire, alors vous êtes tout aussi coupable que ces criminels qui trompent le public depuis la Maison Blanche. » (Traduit avec DeepL)  Source

Directrice des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC)
Clic-image pour accéder au pédigrée de la mondialiste (probablement non-vaccinée)
Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe