Son père décède après avoir contracté le Covid-19 à l’hôpital, elle réclame la vaccination obligatoire

Publié le par Marguerite Rothe

[…] En mai dernier, un patient de 76 ans meurt après avoir contracté le Covid-19 alors qu'il est hospitalisé à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil. Aujourd'hui, sa fille Johanna Cohen Ganouna et sa famille saisissent le Premier ministre Jean Castex dans l'espoir d'accélérer la vaccination obligatoire pour les soignants.

« Si les soignants avaient été vaccinés, mon père serait encore vivant », martèle Johanna, préparatrice en pharmacie, auprès du Parisien.

[…] Fabien, ancien plombier à la retraite, avait été hospitalisé à cause d'une fracture de la hanche. Immunodéprimé, il est placé en isolement afin de limiter les risques de contamination au Covid-19. Seules personnes autorisées à le voir: les soignants et le personnel de l'hôpital. Un mois plus tard, il présente des symptômes liés au Covid-19 malgré une vaccination complète (c'est moi qui souligne). Il meurt. [...] » La suite de l'article : ici

Mon commentaire 

C'est évidemment bien triste, et la perte d'un être cher est toujours une grande douleur.

Mais, ceci étant posé : au nom de quel droit peut-on réclamer un acte qui viole clairement l'intégrité physique de son prochain ? J'encourage chaudement ceux qui ne sont pas convaincus de lire cet article, et de regarder cette courte vidéo, dans laquelle le Pr Alexandra Henrion-Caude s'exprime sur les injections.

Pourquoi rendre responsables des personnes qui n'ont rien à voir avec ce décès ? Car cette jeune femme ne trouve-t-elle pas extrêmement étrange que son père, qui avait reçu les deux doses (expérimentales, rappelons-le, et abusivement appelées « vaccin »), et qui était donc logiquement protégé, meurt ? Mais, d'après ce que l'on en sait aujourd'hui, par l'intermédiaire du Dr Sherri Tenpenny, si cette jeune femme est vaccinée, c'est peut-être elle-même qui a contaminé son père ! 

Sinon, ne voit-elle pas la stratégie politique d'un gouvernement corrompu qui vise à « diviser pour mieux régner » ? Que se passera-t-il, pour ceux qui refusent de servir de cobayes ? Les abandonnera-t-on aux foules déchaînées aveuglées par la colère ? Les laissera-t-on se faire lapider ?

En ce moment, de par le monde, les « vaccinés » sont des centaines de milliers à mourir chaque jour (et ces centaines de milliers ne représentent que 1 % des décès déclarés aux agences de veille sanitaire !) Quant à ceux qui souffrent de graves blessures provoquées par les effets secondaires des injections, ils sont des millions.

Ce témoignage démontre que désormais, tous ceux qui mourront du fait des injections seront considérés comme étant décédés du Covid. Et l'imposture des statistiques continuera comme au commencement de la « pandémie ». Plus que jamais, nous aurons des personnes enregistrées comme mortes du Covid – alors même qu'elles seraient mortes d'un accident de moto, par exemple. Et la propagande se poursuivra, serinant aux hypnotisés devant leur machine à laver le cerveau qu'ils doivent se faire piquer. Par solidarité... Machiavel n'aurait pas pu imaginer mieux.

Prouvez ce que vous dites ! me demanderont certains. OK, les chiffres exposeront mieux la tragédie que nous sommes en train de vivre en direct, plutôt que mes pauvres mots :

Le site Children's health defense.org vient de publier cette semaine (9 juillet 2021) les derniers résultats du VAERS :

« Les données publiées aujourd'hui par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) comprennent 9 049 rapports de décès, tous groupes d'âge confondus, suite aux vaccins COVID - soit une augmentation de plus de 2 000 décès par rapport à la semaine précédente (c'est moi qui souligne). Les données proviennent directement des rapports soumis au Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS). » (Traduction DeepL)

Et ces chiffres ne concernent que les États-Unis ! Il me semble que là, nous pouvons parler d'une accélération plus que significative. Pour mémo, regardez combien d'êtres humains ont reçu la ou les injection(s) dans le monde : ici et ici. Et ensuite, essayez de vous représenter la catastrophe sanitaire en devenir. Je voudrais me tromper, ça serait un bonheur. Mais quand on regarde les chiffres aujourd'hui, on ne peut que se faire du souci pour demain.

Si les médias complices ne cachaient pas la vérité (on sait aujourd'hui que les injections sont des échecs patents et qu'ils sont documentés), la population serait mille fois plus méfiante qu'elle ne l'est aujourd'hui.

La quantité d'innocents qui va pâtir de cet incroyable crime contre l'humanité sera pharaonique. Démentielle. 

©Marguerite Rothe

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe