Jean-Jacques Crèvecoeur | Une protéine spike plus toxique que prévu (vidéo)

Publié le par Marguerite Rothe

Manifestation à Berlin 29/08/21 au Reichstag contre les restrictions liées au coronavirus

« Aujourd'hui, je vous propose deux chroniques que j'ai assurées en compagnie de Jean-François Denis, l'animateur de la chaîne ThéoVox TV, à propos de cette fameuse protéine Spike dont les concepteurs des « vaccins anti-COVID19 » nous ont vanté les mérites et les vertus thérapeutiques. Une fois de plus, la réalité de terrain est tout autre et cette protéine se révèle finalement être probablement à l'origine des nombreuses complications vécues par les personnes atteintes de cette maladie appelée COVID.

À noter que lorsque j'ai présenté ces deux chroniques, je n'avais pas encore eu connaissance d'un autre coupable des symptômes attribués erronément au SARS-COV-2, à savoir l'oxyde de graphène. L'oxyde de graphène est un produit nanotechnologique qui a été introduit dans les vaccins anti-grippe de 2019, dans les masques, dans les tests PCR et dans tous les vaccins anti-COVID. C'est cette substance qui affaiblit gravement le système immunitaire des personnes injectées, qui fait baisser drastiquement le taux de glutathion et qui provoque — ô surprise — exactement TOUS les symptômes attribués au virus fantôme à l'origine de cette pseudo-pandémie… Nous aurions donc deux coupables réels qui ont provoqués les problèmes de santé de la population : l'oxyde de graphène et sa complice, la protéine spike ! » Jean-Jacques Crèvecoeur

Ces deux entretiens avec Jean-François Denis (ThéVox) ont respectivement eu lieu le 6 mai 2021 et le 3 juin 2021

Vous pouvez télécharger le rapport (en anglais) dont il est question dans la vidéo grâce au lien ci-dessous :

 

La question de l'injection « Self-Spreading » évoquée par Jean-Jacques Crèvecoeur dans la première partie de la vidéo :

Ou comment commettre un crime de masse sans avoir l'air d'y toucher...
Traduction de la conclusion

 

« Le présent rapport met en évidence 15 technologies ou catégories de technologies qui, moyennant une attention et des investissements scientifiques supplémentaires, ainsi qu'une attention aux questions juridiques, réglementaires, éthiques, politiques et opérationnelles qui les accompagnent, pourraient contribuer à rendre le monde mieux préparé et équipé pour empêcher que les futures épidémies de maladies infectieuses ne deviennent des événements catastrophiques.
La réalisation des promesses de ces technologies nécessitera des efforts et des investissements importants. Bien que cela se produise pour le développement de vaccins et, dans une certaine mesure, pour la surveillance, d'autres besoins en matière de prévention et de réponse aux pandémies et aux événements catastrophiques doivent être abordés si nous voulons faire face à ces menaces de manière sérieuse. Une approche possible pour combler ces lacunes serait la formation d'un consortium de développeurs de technologies, de praticiens de la santé publique et de décideurs politiques visant à comprendre les problèmes urgents entourant les risques de pandémie et de BGC, et à développer conjointement des solutions technologiques. »

_____________________________________

Sans déconner. Voilà les choses auxquelles pensent et s'activent les scientifiques et chercheurs de tout poil dans leurs labos. Plus rien ne les arrête. Surtout pas le bon sens. Ils n'ont pas d'éthique, pas de morale, pas de conscience, rien de rien, que dalle, nada. Ils sont comme des sortes d'animaux savants (encore que !) 

Combien de millions sont déposés à longueur de temps dans leurs poches pour les faire agir en ce sens ? Les projets qu'ils ont en tête conduisent tout doit au transhumanisme, l'objectif-clé de Klaus Schwab. Je vous laisse lire la conclusion de ce rapport hallucinant. Elle est effarante. Ces gens sont hors-sol. Comme si toutes leurs divagations technologiques arrêteront les virus, les maladies, la mort. Si ces individus travaillaient pour le bien des collectivités, ça se saurait. 

Tant que l'humanité n'aura pas intégré au plus profond d'elle-même que la frugalité est la forme la plus proche du bonheur, elle restera les deux pieds collés dans la merde de la matière. À méditer.

©Marguerite Rothe

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Mon Linktree

https://linktr.ee/margueriterothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :