EuroGendFor : la troupe secrète d'intervention de l'Union Européenne contre les peuples

Publié le par Marguerite Rothe

Ou plutôt, selon LesObservateurs.ch  :
«  il ne s'agit pas d'une vraie troupe armée européenne ou de la création d'une armée européenne unique, car dans ce cas elle dépendrait de la Commission et du parlement européen, mais d'un simple corps armé supranational, qui, il semblerait, jouira d'une pleine autonomie. »

Extrait de l'Info en QuestionS #63 où l'objet de ma chronique était l'armée de gendarmes européenne, EuroGendFor, en place depuis 2004 sur l'initiative de la France. Chloé Frammery.

Aller plus loin

Notons que ce n’est que grâce au Traité de Lisbonne – qui n’est rien d’autre que l’ancienne « Constitution européenne » controversée sous un nouveau titre – qu’une telle situation incroyable à pu être instaurée.

Comité Valmy

EUROGENDFOR, la police européenne arrive. Preuve d’une dictature de l’UE ?

Cet article date du mois de novembre 2014  (et dans lequel il était déjà question de dictature... )

« Dans le Traité de Velsen, il y a un paragraphe entier intitulé "Missions and tasks", où l'on apprend que l'Erogenderfor pourra aussi se substituer aux forces de police civile d'un état, à n'importe quelle phase d'une crise et que son personnel pourra être soumis à l'autorité civile ou à un commandement militaire.

Parmi les multiples tâches qui sont dévolues à l'EGF en voici quelques unes :

  • garantir  la sécurité et l'ordre publique   
  • exécuter des tâches de police judiciaire (mais on ne comprend par pour le compte de quelle Autorité judiciaire... ) 
  • contrôler, conseiller et superviser la police locale, y compris dans les enquêtes pénales
  • diriger la surveillance publique
  • opérer comme police des frontières
  • récolter des informations et développer des opérations de service secret.

L'exemple de l'Italie est édifiant (NDT) : Le 14 mai 2010,  la Chambre des Députés de la République italienne a ratifié l'accord. Il y avait 443 députés présents, 442 ont voté oui, et 1 s'est abstenu... Peu après, le Sénat a aussi donné son accord à l'unanimité. Donc, le 12 juin 2010 le Traité de Velsen entrait en vigueur en Italie.

La loi de ratification no 84 concerne directement les carabiniers qui seront absorbés par la police de l'état, donc dégradés au niveau d'une police locale de second ordre. En même temps, l'art. 4 de la même loi introduit les tâches que devra accomplir l'Eurogenderfor, et parmi celles-ci :

  • s'occuper de mission de sécurité et d'ordre public
  • s'acquitter de tâches de gestion du trafic, de contrôle des frontières et d'activités générales de services secrets
  • protéger les personnes et les biens et maintenir l'ordre en cas de désordres publics

Donc, en pratique, cela signifie qu'en Italie, par exemple, (mais aussi dans d'autres pays européens, NDT), dans la rue il y aura de vrais policiers qui n'auront plus à répondre de leurs actions ni devant l'état Italien ni devant la commission européenne. (c'est moi qui souligne. M.R.) »

Lire l'article dans son intégralité : ici

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Publié dans Enquête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :