Drones minuscules : les chercheurs ne sont pas loin de se prendre pour Dieu himself

Publié le par Marguerite Rothe

Leur orgueil sera leur perte

« Des scientifiques de l’université de Northwestern dans l’Illinois aux États-Unis, ont créé des objets volant de la taille d’un grain de sable. Ces mini drones, les plus petits jamais fabriqués par l’Homme, pourraient avoir de multiples usages scientifiques

Dans un article paru dans la revue Nature, des chercheurs de l’université de Northwestern aux États-Unis ont mis au point des mini drones qu’ils ont nommés «electronic microfliers » (ou « micro-volants électroniques »). Leur objectif est d’analyser la pollution atmosphérique mais aussi d’identifier la présence de maladies transmises par l’air, comme l’explique John A. Rogers, ingénieur en chef du projet.

S’inspirer de la nature

 

Les scientifiques se sont inspirés de la manière dont les graines voyagent grâce au vent et peuplent ainsi de nouvelles aires géographiques. Les graines tombent et avancent, elles sont balayées par le vent. Pour créer ces mini drones, ils se sont basés sur une plante nommée la tristellateia dont les fruits ressemblent à une sorte de capsules avec des ailes. Les mini drones ne dépassent donc pas la taille d’un grain de sable car les scientifiques ont voulu recréer des structures bien plus petites encore que ce que l’on trouve dans la nature.

Pour cela, ils ont utilisé le biomimétisme, c’est-à-dire, l’imitation du vivant. Un processus qui pourrait permettre à long terme de contrôler l’impact environnemental ou suivre les niveaux de pollution de l’air à différentes altitudes, lorsque les mini drones seront lâchés dans la nature. Les chercheurs les imaginent comme un énorme essaim parcourant de vastes distances et surfaces.

Le biomimétisme a déjà été utilisé pour la fabrication de robots insectes et robots aquatiques.

Réalisés en matériaux biodégradables

 

Les mini drones présentent plusieurs composants électroniques qui fonctionnement comme une source capable de récolter l’énergie ambiante. Ils possèdent une mémoire pour le stockage et une antenne pour transférer les données vers un ordinateur ou un smartphone. Les mini drones sont aussi dotés de plusieurs capteurs et d’ailes pour contrôler la descente mais aussi la distance parcourue. Les scientifiques ont aussi pensé à l’écologie puisque les mini drones sont fabriqués à partir de matériaux qui se dissolvent dans l’eau. » Source 

____________________________________

Raconté comme ça, c'est bô... Ces petites choses, inspirées de la nature, réalisées en matériaux biodégradables... Notez, braves gens, que s'ils sont extrêmement intrusifs, ils sont également inclusifs ! C'est tout juste si le journaliste ne nous dit pas que ces machins sont bio.

M.R. 

Transcription résumée de la vidéo 

(Réalisée avec le traducteur automatique de YT, c'est donc imparfait)

« Comme la structure aérodynamique qui permet à certaines graines de se disperser le plus loin possible de son arbre, l'objectif de ce projet a été d'ajouter la capacité de vol ailé aux puces électroniques. Cela nous permettrait d'avoir à disposition des appareils électroniques hautement fonctionnels miniaturisés qui pourraient détecter, par exemple :

  • le suivi des maladies [NDT : progression des épidémies ?]
  • la surveillance des populations [NDT : le vrai objectif, je pense... ]
  • et peut-être la surveillance d'environnements pollués, et ainsi de suite... [NDT, oui « peut-être », mais ce n’est pas sûr…]

Ces objets se composent de deux parties :

  • l'une est un composant fonctionnel électronique qui mesure environ 1 millimètre (donc presque comme un petit grain de sable)
  • ont été intégrés à cette puce électronique des structures d'ailes, la faisant ressembler à une sorte d'hélicoptère.

Quand ces micro structures tombent dans l'air, l'interaction entre les ailes et l'air provoque un mouvement de rotation, créant ainsi une vitesse de chute très stable et lente ; ce qui permet à ces structures d'interagir pendant de longues périodes avec le vent ambiant, améliorant de ce fait le processus de dispersion. Tout comme font les graines dans le monde biologique.

« Nous pensons avoir battu la biologie, dans un sens », dit fièrement l'intervenant, en terminant son laïus. [NDT : là, c’est le coup de grâce. Rappelez-moi, qu’est-il arrivé à Sisyphe ?]

Mais tout cela va très, très, très vite. Il y a moins d'une décennie, ils en étaient à ce stade :
2017, selon la recheche Wayback machine
Et sur ce blogue, le sujet était déjà évoqué en 2007 !
Vidéo suivante :  Air Force Bugbot's; Birdbot's Micro Air Vehicle's (M.A.V.), datant de 2015.
 

À la fin de la bande-annonce, il est écrit : 
Unobtrusive, pervasive, lethal...
Traduction :
Discrets, intrusifs, mortels.
Voilà.

 

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

Je ne publie pas ici toutes les vidéos que je relaye sur Odysee ; n'hésitez à vous abonner sur mes chaînes Odysee si vous êtes intéressés

 

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation) Infos

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRotheCiné:4 (invitation) Docs

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe