Expériences de laboratoire, sur des fœtus avortés vivants fournis pour partie par Planned Parenthood, et subventionnées par le contribuable

Publié le par Marguerite Rothe

Galerie des monstres

 

Ça se passe aux États-Unis, mais n'allez pas vous imaginer que le reste du monde n'a rien à voir avec ça. En France aussi, nous avons nos monstres. Leurs saloperies durent depuis des décennies, comme vous avez pu le constater avec la vidéo que je vous ai relayée hier. Des procès ont déjà eu lieu. La chose est connue, et elle est documentée. Je ne sors pas ça d'un chapeau de conspirationniste, mais de ma casquette de résistante. Des citoyens luttent sans relâche contre cette ignoble lèpre qui ronge toutes nos sociétés. Et comment se fait-il que JAMAIS personne ne soit arrivé à faire cesser cette monstruosité ? La réponse est : parce que notre planète est sous domination satanique. Oui, je sais, le terme vous défrise. Pourtant, comment expliquer l'inexplicable ? Je ne sais pas si c'est parce que je suis une femme que toute cette merde me révulse autant. Mais je crois que toute vie en devenir est ce qu'il y a de plus sacré au monde, et qu'il importe d'avoir le plus grand respect pour elle. En tout cas, ce que je sais avec certitude, c'est que je ne souffre pas d'un excès d'émotivité. Le Bien et le Mal ne sont pas des concepts évanescents. Ils sont tout ce qu'il y a de plus réels, et ils se déploient dans l'esprit comme dans la matière. La morale naturelle existe, et c'est elle que ce monde de pourriture tente d'étouffer. 

©Marguerite Rothe

Expériences de laboratoire sur des fœtus avortés fournis pour partie par Planned Parenthood et subventionnées par le contribuable américain

 

(Traduction non-professionnelle réalisée avec le traducteur automatique de Google)

L'université de Pittsburgh est une plaque tournante pour certaines des expériences les plus barbares menées sur des nourrissons humains avortés à terme, et financées par le gouvernement des États-Unis. Dans ce qui ressemble à une contrepartie illégale pour les parties du corps des fœtus, l'université parraine l'entreprise locale Planned Parenthood. Cette photo, d'une expérience publiée par des scientifiques de Pitt (Pittsburgh) en 2020, montre les cuirs chevelus de bébés avortés de cinq mois greffés sur le dos de rats de laboratoire. Faisant ainsi pousser les cheveux du bébé avorté sur le dos des rongeurs.

Décrits par les scientifiques de Pittsburgh, ces cuirs chevelus de bébés avortés sont traités par l'élimination de l'excès de graisse sous la peau du bébé avant de le coudre sur les rats.

 Comment sont payées ces recherches ? Avec une subvention de près d'un demi-million de dollars en provenance du NIAID, dirigé par le Dr Anthony Fauci.

Dr Anthony Fauci

Pour le NIH, c'est pire : cette photo provient d'un (autre) protocole développé les scientifiques de Pittsburgh, où les foies doivent être récoltés les plus frais et les plus vierges possible sur des bébés avortés de cinq mois, afin d'isoler un nombre massif de cellules souches pour une transplantation expérimentale chez des adultes.

Ci-dessous, vous pouvez voir le bébé prématuré avorté vivant par induction du travail sous des champs chirurgicaux, avec le cordon ombilical d'un côté, alors que le bébé est ouvert pour récolter le foie.

Les scientifiques de Pittsburgh qui ont inventé cette expérience ont reçu près de trois millions de dollars du NIH.

Dr Jörg Gerlach

Le projet du GOODMAP est une subvention pluriannuelle de 1,4 millions de dollars faite à l'université de Pittsburgh.

La subvention fait de Pittsburgh un centre de distribution pour les reins et d'autres parties des corps fœtaux avortés pour les projets financés par NIH à travers le pays. Ce ne sont que quelques-uns des récents projets d'expérimentation fœtale à Pittsburgh. Cela dure depuis des décennies, parfois sur des bébés nés vivants lors d'avortements ultérieurs. Ci-après, ce sont des images d'archives des expériences filmées dans les années 1952 à l'université de Pittsburgh par le Dr Davenport Hooker, qui obtint des fœtus vivants d'avortements à l'hôpital de Pittsburgh.

Dr Davenport Hooker (Image credit: University of Pittsburgh)

Ces expériences consistaient à tester les réflexes de ces fœtus jusqu'à leur mort.

Expérimentation des réflexes sur un fœtus

Le film est ici

 
 

Une anesthésiste a témoigné en 1972, devant la législature de Pennsylvanie, qu'elle a vu des fœtus vivants d'avortements emballés dans de la glace et expédiés pour expérimentations à l'université.

 

En 1972, bordel !

Biospecimen Core ; entité qui elle-même s'approvisionne auprès d'établissements locaux. Et d’autre part, de la structure Planned Parenthood.

Il y a deux ans, des sources ont déclaré au CMP (Center for Medical Progress), que Pittsburgh était l'un des principaux centres d'enquête du FBI sur l'implication du Planned Parenthood dans le trafic humain de fœtus avortés. 

Ceci n'est pas surprenant, car les enquêteurs infiltrés du CMP ont déjà été informés par des médecins de Planned Parenthood de l'ouest de la Pennsylvanie qui faisaient partie du personnel de Pitt, qu'ils fournissaient la banque de tissus de l'université.

Depuis 2005, l'université de Pittsburgh a été un lieu majeur pour la domiciliation pour le : Ryan Residency Program (structure spécialisée dans l'avortement et la gestion de la famille (planning familial). Ce programme est une initiative nationale visant à intégrer et à améliorer la formation en planification familiale des étudiants en obstétrique et en gynécologie.

The Complex Family Planning Fellowship, est également spécialisé dans la formation des étudiants à l'avortement, aux techniques de contraception, et à la planification familiale.

Certains médecins les plus notoirement connus dans le secteur de l'avortement sont venus, grâce au programme, se souvenir du Dr Jennefer Russo, vice-présidente de Planned Parenthood  des comtés d'Orange et de San Bernardino  (VP et Medical Director Planned Parenthood OSBC).

Celle-ci a fourni à la société criminelle Da Vinci Biosciences,  les fœtus avortés. Cette société a admis vendre illégalement des morceaux de corps de fœtus avortés, et a été fermée par les forces de l'ordre locales. Elle [Jennefer Russo] a fait sa bourse de formation en avortement à l'université de Pittsburgh.

Le docteur Mitch Creinen est le responsable de la recherche de Family Planning Fellowship, qui dirigeait le programme de formation sur l'avortement à Pitt et au Planned Parenthood en Pennsylvanie occidentale. Maintenant, il développe des techniques expérimentales d'avortement, et essaie d'empêcher les femmes enceintes qui regrettent d'avoir pris la pilule abortive, d'accéder à l'antidote.

Que diriez-vous du docteur Ann Schutt-Aine, le médecin-chef du célèbre Planned Parenthood Gulf Coast, qui été exclue de Texas Medicaid, en raison de sa volonté d'utiliser des parties de corps de bébés avortés ? Elle aussi a été formée à l'université de Pittsburgh.

Aujourd'hui, le Dr Beatrice Chen, Directrice médicale du Planned Parenthood de l'université de Pittsburgh, est responsable des programmes de formation à l'avortement à Pitt. Le Dr Sharon Achilles, directrice du laboratoire Planned Parenthood de Pennsylvanie occidentale, est un membre éminent du corps professoral de Pitt ; elle fait partie du comité médical national de Planned Parenthood.

Alors voici ce que nous savons uniquement à partir des sources accessibles au public :

1) les avorteurs de Planned Parenthood fournissent des fœtus avortés à Pitt

2) Pitt utilise son accès aux fœtus pour obtenir de l'argent à travers des subventions du NIH.

3) Pitt envoie d'importants pot-de-vin et des ressources médicales à Planned Parenthood.

Tout commence à ressembler étrangement à une contrepartie illégale sur des organes et des parties du corps de fœtus avortés, tous financés par les contribuables, 

Contactez vos représentants en Pennsylvanie pour exiger des réponses et des comptes de Planned Parenthood, et de l'université de Pittsburgh. Maintenant. »

MAJ à 10 heures 30

Lien vers la vidéo originale : https://www.youtube.com/watch?v=c-JUzqswKZs

L'article en PDF
Est-ce que c'est assez parlant, pour vous ? (le mec, c'est Jörg Gerlach, le dépeceur de foetus vivants)