Nouvelle normalité : inflation, pauvreté, famine, effondrement économique, fascisme, marxisme, communisme et meurtre, par Gary D. Barnett

Publié le par Marguerite Rothe

La nouvelle normalité : l'inflation, la pauvreté, la famine, l'effondrement économique, le fascisme, le marxisme, le communisme et le meurtre.

 

Un article parfaitement synthétique, et parfaitement clair !
 
©Frans Blok • Le monde renversé

So long as the people do not care to exercise their freedom, those who wish to tyrannize will do so; for tyrants are active and ardent, and will devote themselves in the name of any number of gods, religious and otherwise, to put shackles upon sleeping men.

Voltaire

« Il semble que la crédulité de l'homme n'ait pas de limites, car si c'était le cas, comment tant de personnes pourraient-elles être aussi aveugles ?
 

Lorsque je réfléchis aux 18 derniers mois, il est assez alarmant de comprendre l'ampleur de cette escroquerie appelée "pandémie", et comment ce pays entier (et le monde) a adopté les mensonges, la tromperie et la tyrannie d'une telle envergure. Le meurtre de masse aux mains de l'État a déjà commencé, mais avec le déploiement d'injections mortelles et toxiques délibérément qualifiées à tort de "vaccins", le meurtre d'un grand nombre de personnes, c'est-à-dire un populicide, sera évident au sein de tous les peuples pour les années à venir. Les auteurs de cette prise de contrôle génocidaire de la société s'en prennent maintenant à tous les enfants et tenteront d'en empoisonner autant que possible avec leurs "vaccins" au cours de cette année et de l'année prochaine.

Seule une nation d'idiots pathétiques et lâches permettrait un destin aussi abominable pour leur propre progéniture sans défense. Ce type de comportement dénote un manque total d'intelligence et une ignorance massive de la réalité. Il indique également une indifférence généralisée, qui est l'incarnation d'une société malade et immorale.   

Ainsi, il semble que la soi-disant "nouvelle normalité" d'un pouvoir totalitaire sur une société esclavagiste, n'est pas seulement la faute de ceux qui souhaitent nous dominer, mais plus encore celle du peuple dans son ensemble qui permet que cela se produise sans résistance appropriée. Il est facile de blâmer l'ennemi, mais on évite à tout prix de se blâmer soi-même, et cette attitude est encore pire que celle des tyrans. On s'attend à ce que le mal parmi nous qui sommes la classe dirigeante existe, mais le mal de l'apathie de masse ne peut jamais être accepté ou excusé.

Au cours des derniers mois, les citoyens de ce pays ont pleinement acquiescé à la volonté d'un régime totalitaire et, ce faisant, ont mis à nu leurs faiblesses en raison d'une peur infondée. Beaucoup croient que la sécurité est dans le nombre, mais c'est seulement l'état d'esprit des animaux de troupeau, pas des humains. En permettant volontairement la mort et la destruction d'une partie du troupeau, le reste survit pour vivre un jour de plus, mais lorsque les gens acceptent cette attitude, ils doivent également accepter la mort et la destruction de leur famille, de leurs amis et de leurs voisins comme normales pour survivre. Si tel est le cas, il semble que l'évolution de l'espèce humaine recule, et c'est exactement ce que le collectivisme est censé accomplir.

Avec cela viennent les conséquences de l'inaction, et dans ces circonstances, ces conséquences sont toujours à la discrétion des tyrans. Ce qui s'est passé jusqu'à présent devrait suffire pour que chacun voie la folie de faire confiance à un État ou une nation. Ce qui a commencé par des fermetures et des quarantaines a conduit à des fermetures d'entreprises, des pertes d'emplois, un stress extrême, des perturbations dans les lignes d'approvisionnement, des pénuries, une augmentation des prix des biens et des services (inflation) et, bien sûr, au chaos économique. Cela a conduit à beaucoup plus de pauvreté, de désespoir et de famine, préparant le terrain pour la phase suivante de cette prise de pouvoir. À ce moment-là, le peuple aurait dû reconnaître la nature totalitaire de ce qui se passait, mais hélas, il est resté obéissant et passif, et a regardé son monde se faire décimer.

Pour voir l'écriture sur le mur, il faut chercher et accepter la vérité, quel que soit le risque que cela implique. Éviter la vérité en préférant se cacher de la réalité, en espérant que quelqu'un d'autre "réparera" les choses, est exactement ce que tous les dirigeants tyranniques recherchent chez les populations qu'ils tentent de contrôler. Je suis convaincu que le timing de ce coup d'État était entièrement basé sur le fait que la classe dirigeante savait que la population générale était trop effrayée, trop dépendante et trop apathique pour se battre contre cet autoritarisme dictatorial planifié depuis des décennies. Le timing était génial, car les masses ont agi exactement de la manière souhaitée.

Alors qu'il n'existe pas de "Covid-19" et qu'il n'a jamais été identifié, la menace réelle qu'est la véritable pandémie a été mise de côté juste au bon moment, et au début de cette année, la pandémie du "vaccin" a été lancée. Le "vaccin" est une arme biologique, et les prétendues variants inexistants d'un virus inexistant sont le résultat des "vaccins" mortels. En d'autres termes, le "vaccin" est la pandémie, et tous ceux qui ont volontairement pris les injections seront les victimes de cette pandémie mise en scène. Lorsque les décès dus à ces injections atteindront un nombre sans précédent, et ils le feront, le reste de la société qui n'a pas succombé à l'idiotie de prendre une concoction aussi dangereuse, sera blâmé. En effet, tous auront été ciblés par l'État criminel, qu'ils aient reçu l'injection ou non. Le groupe "vacciné" sera malade et mourra, tandis que le groupe non vacciné sera chassé par l'État. C'est pourquoi cette société a déjà été divisée en secret afin d'opposer les vaccinés aux non-vaccinés ; un complot sinistre destiné à renforcer le contrôle des deux groupes.

Il s'agit d'une tentative de prise de pouvoir communiste, qui comporte tous les éléments du fascisme, du marxisme et du communisme réunis en un seul. C'est l'époque la plus dangereuse de l'histoire pour les habitants de cette planète, car il s'agit d'une tentative de prise de contrôle globale de tous afin de se convertir en un système contrôlé par les technocrates, où il y a une "élite" au sommet, ses exécutants et ses partenaires commerciaux en dessous, y compris le gouvernement, le reste étant une classe d'esclaves connue sous le nom de prolétariat.  

Alors que l'on pense que cette "pandémie" est due à un virus mystérieux, il n'en est rien, car le récit du virus n'est qu'un outil utilisé pour accomplir le véritable programme, qui trouve ses racines dans le "développement durable" commercialisé par le biais de l'idiotie du changement climatique provoqué par l'homme. Ce programme a été entièrement décrit dans l'Agenda 21 et l'Agenda 30 des Nations unies, ainsi que dans le programme bien nommé "Great Reset" décrit par Klaus Schwab et le Forum économique mondial. En réalité, il n'a qu'un seul objectif, celui de parvenir à une gouvernance mondiale totale et à un contrôle universel sur tous. Pour réussir dans cette entreprise, plusieurs centaines de millions, ou plus probablement des milliards, devront être assassinés. Les "vaccins" sont les outils du meurtre, il est donc impératif d'éviter ces injections à tout prix.

Cette menace n'est pas nouvelle, mais elle a été soigneusement manipulée pour se produire à ce moment précis afin de coïncider avec l'ignorance et l'indifférence des gens, leur division préparée, leur faiblesse et leur dépendance vis-à-vis de l'État, et donc leur lâcheté face à l'adversité. Ce "vaccin" est la clé du succès pour les dirigeants maléfiques et criminels, donc moins nous serons nombreux à prendre cette infusion de sorcières, plus nous serons nombreux à pouvoir lutter contre cette odieuse tentative de destruction de l'humanité. Notre seul espoir est de ne pas nous conformer, de désobéir à tous les ordres et d'abolir le système de gouvernement actuel qui a pris des pouvoirs dictatoriaux avec la coopération volontaire des masses. » (Traduction DeepL) Gary D. Barnett • 18 septembre 2021

Source

The opposite of love is not hate, it’s indifference. The opposite of art is not ugliness, it’s indifference. The opposite of faith is not heresy, it’s indifference. And the opposite of life is not death, it’s indifference.

Elie Wiesel–US News & World Report, October 27, 1986.

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

Je ne publie pas ici toutes les vidéos que je relaye sur Odysee ; n'hésitez à vous abonner sur mes chaînes Odysee si vous êtes intéressés

 

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation) Infos

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRotheCiné:4 (invitation) Docs

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe