Le Covid et la loi du Karma, par Guy Crittenden

Publié le 6 Janvier 2022

« Regardons les choses en face : de nombreux praticiens de la spiritualité n'ont pas beaucoup d'atouts sur le terrain, du moins lorsqu'il s'agit de lutter contre les prises de pouvoir totalitaires.

 

J'ai vu cela écrit en petit et en grand depuis que l'opération COVID a commencé au début de 2020. De nombreux amis spirituels ont été absents de l'action, incapables de gérer "l'énergie" des rassemblements de protestation. Je comprends que le fait d'élever leur fréquence en privé pourrait changer les choses, mais beaucoup de gens (y compris des enfants) pourraient périr avant que les bonnes vibrations ne fassent la différence.

Dans un contexte plus large, je n'oublierai pas de sitôt les photos de Sadhguru en compagnie du fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab.

La situation n'était pas innocente auparavant.

La famille humaine n'était pas en bonne relation avec la nature, Dieu, la source, notre moi supérieur - quel que soit le nom qu'on lui donne. Une dette karmique s'est accumulée pendant des décennies d'impérialisme américain (et d'autres insultes à la décence humaine), qui a fait pousser des vignes épouvantables sur le sol sanglant de siècles d'exploitation et de génocide inimaginables.

Nous prétendons paresseusement que l'ère coloniale s'est en quelque sorte terminée avec l'Empire britannique.

L'arc de l'histoire de la banque centrale et de la guerre perpétuelle – dont parle Catherine Austin Fitts  (anglais) – relie la fondation des compagnies britannique et néerlandaise des Indes orientales il y a quatre siècles au moment où le premier acteur de crise s'est effondré devant les caméras à Wuhan, en Chine.

Au 20e siècle, nous avons enduré le double fléau du communisme et du fascisme, les régimes d'apartheid en Afrique du Sud et en Palestine, plus de 70 coups d'État de la CIA, ainsi qu'une injustice et une iniquité écœurantes partout. Presque chaque conflit armé a été une guerre de banquiers basée sur une attaque sous faux drapeau, et la plupart des guerres civiles ont été attisées par des mercenaires étrangers.

Un exemple concret : La Libye ou la Syrie.

Je me demande si le conflit au Rwanda n'était pas un test pour une technologie de la Voix de Dieu (dont nous savons qu'elle existe) en préparation de l'apocalypse zombie mondiale dont le CDC prétend se moquer.

Si nous jetons un coup d'œil derrière le rideau des affiliations religieuses déclarées des gens, nous avons de fortes chances de découvrir que leur véritable allégeance va au culte du scientisme pour lequel la véritable cathédrale est le siège social de l'entreprise. Les gens peuvent prier, mais le centre commercial reçoit leurs génuflexions les plus convaincantes, que nous soyons à Dallas, Rome ou Dubaï.

Et maintenant, la vaste dette karmique doit être payée. Et elle est payée, assez littéralement, avec notre sang coagulé et, plus récemment, le sang de nos enfants. Le Seigneur Baphomet doit être satisfait de l'installation de défibrillateurs dans les écoles primaires (anglais) et de la sortie de nouveaux anticoagulants pour les enfants. (anglais)

Beaucoup apprendront bientôt la pleine signification du terme indien "Kali Yuga" (anglais) et du collier de crânes de la déesse Kali, de son gobelet de sang et de son épée étincelante.

Ne vous y trompez pas : le Nouvel Ordre Mondial [N.D.T : New World Order / NWO, en anglais] est actuellement imposé dans environ 200 pays par une oligarchie d'entreprises qui a réussi à convaincre la plupart des gens que le NOM n'était qu'une théorie du complot. (Comme le mot anti-vaxxer est une construction orthographique).

« Deux semaines pour aplanir la courbe » a cédé la place à un assaut en règle contre les lois et les constitutions de chaque pays, et en particulier des nations du Commonwealth dont les droits de propriété et les traditions de common law sont intolérables à la fois pour les valeurs communautaires et les objectifs eugénistes (transhumains) de la classe des prédateurs.

Les commentateurs ont (à juste titre) décrit ce qui se passe comme une lutte entre le bien et le mal, voire comme l'Apocalypse. Les adeptes des religions abrahamiques considèrent qu'il s'agit d'un combat entre Dieu (ou le Christ) et Satan et ils en trouvent la preuve dans les nombreux symboles sataniques (tels que 666) présents dans les logos et les publications de diverses institutions mondialistes, de Google au CERN en passant par le brevet de Microsoft pour l'extraction de crypto-monnaie à partir de l'énergie humaine.

Le symbolisme satanique était partout dans l'événement de sacrifice humain autrement connu sous le nom de concert Astroworld de Travis Scott (anglais) tout comme il était présent lors de l'effrayante cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Londres et de cette cérémonie de coupure de ruban pour un tunnel européen. [N.D.T : l'auteur fait allusion à l’inauguration du tunnel du Saint Gothard (vidéo en français)] 

Inauguration satanique du tunnel du Saint-Gothard

Le pape lui-même a convoqué une conférence de transhumanistes au Vatican. (Il encourage les injections bien qu'elles contiennent des cellules de fœtus avortés). Les dirigeants de la plupart des religions occidentales ont embrassé l'anneau des institutions mondialistes, c'est pourquoi nous voyons des paroissiens non-injectés exclus de l'office.

Il y a des exceptions, bien sûr, et dans mon expérience, j'ai défilé dans les rues de Toronto avec des chrétiens de la Bible (comme les mennonites) avec lesquels j'ai ressenti une affinité soudaine.

À l'est, le karma est un sujet important.

Sa conception bouddhiste zen nous servira ici, par opposition aux idées compliquées du bouddhisme tibétain, par exemple, qui se concentre sur les cycles de mort et de renaissance et intègre des divinités issues de pratiques chamaniques antérieures.

Pour les pratiquants du Zen, le karma est une loi directe qui correspond à la notion de physique selon laquelle toute action a une réaction égale et opposée. Même si j'échappe au châtiment des institutions humaines pour un méfait quelconque, tout mal que je fais à un autre être me met en désaccord avec la marche des choses ; je perturbe l'homéostasie cosmique.

Si, par exemple, je vole sans me faire prendre, je suis puni, car je vis néanmoins dans un monde où le vol se produit - un monde dans lequel "j'ai volé". Et cela est plus corrosif que les punitions judiciaires, d'un point de vue spirituel.

Avec une évolution consciente suffisante, les humains n'auraient pas besoin de lois pour régir leur comportement, et encore moins de police pour les faire respecter. (C'est ce que pensent les anarchistes sérieux.) Au lieu de cela, notre pauvreté spirituelle, notre retard de conscience, a conduit à un royaume infernal de joueur de flûte où les enfants contractent des myocardites et où les peuples autochtones d'Australie sont envoyés dans des camps de déplacés.

Si les gens ne se soulèvent pas (et bientôt !), nous vivrons tous dans une dystopie contrôlée par l'IA, surveillée par des millions de caméras de reconnaissance faciale reliées à des satellites et à des algorithmes de notation sociale. Jusqu'à présent, nos préoccupations sont tombées dans l'oreille morte des dirigeants humains ; il n'y aura pas d'appel à la meilleure nature des chiens robots [N.D.T : ici] ou des essaims de drones volants [N.D.T : ici.]

Soyons clairs : il n'y aura pas d'êtres humains dans l'ultime Nouvel Ordre Mondial. Nous sommes destinés à être éliminés soit par des piqûres, soit par la famine, soit par une augmentation [N.D.T : transhumaniste] radicale.

On m'a rappelé récemment la scène de la "pesée du cœur" dans le Livre des morts égyptien. Le roi ne peut accéder aux royaumes célestes que si son cœur est plus léger qu'une plume. Les 20 derniers mois ont révélé beaucoup de choses sur le "poids du cœur" de nombreux enseignants spirituels. La plupart se sont révélés être des fraudeurs, aussi prompts à s'engager dans le contournement que n'importe quel partisan de la technologie ARNm.

J'en ai pris conscience pour la première fois, lorsque je suis tombé sur des messages sur les médias sociaux d'un professeur de yoga avec lequel j'avais suivi un atelier, qui s'est révélé être un Karen [N.D.T : argot / slang] masqué de premier ordre, et un ersatz de libéral américain par-dessus le marché, piégé dans la fausse dichotomie sans issue de la politique de gauche contre la politique de droite. (Un fan de Biden, sans surprise.) Il m'a excommunié sur Facebook après que j'ai désavoué l'orthodoxie.

Ma plus grande déception est venue d'un érudit sanskrit qui a traduit d'importants sutras et publié ce que je considère comme le livre définitif sur les traditions du tantra. Cet auteur est un praticien accompli ainsi qu'un traducteur, et son enseignement comprenait des mudras intéressants.

Je n'ai toujours pas terminé son livre phare sur le Tantra, car chaque fois que j'en lis quelques pages, je passe le lendemain à contempler leurs implications profondes, qui s'alignent carrément sur les idées glanées dans mon propre parcours dans le bouddhisme zen et d'autres modalités, et surtout sur mon travail avec les plantes visionnaires chamaniques, au sujet desquelles j'ai écrit un livre qui a remporté un prix en 2018.

Cet érudit et praticien sérieux a fortement promu le récit officiel du COVID et de la "vaccination" sur les médias sociaux et a encouragé ses étudiants à se faire vacciner. Il a même enregistré une vidéo pour mettre en garde les gens contre les dangereuses théories de conspiration anti-vaxx, dans laquelle il exhorte ses adeptes à faire confiance à Trust The Science.

Être témoin de cela m'a été tout simplement insupportable. Comment, me suis-je demandé, quelqu'un qui a si clairement "compris" la perspective non duelle du mysticisme oriental peut-il se laisser séduire par un cliché du scientisme qui fait du mal et tue des millions de personnes, tandis qu'une prison numérique est érigée autour de la famille humaine ?

À mon avis, l'univers nous incite à nous détourner des enseignants superficiels, des faux gourous et des chamans en plastique, et à nous tourner plutôt vers l'intérieur pour être guidés. Lorsque nous "reconstruisons en mieux", ne construisons pas le métavers ou le paradigme anti-santé promu par des apparatchiks de l'État profond comme Elon Musk, Mark Zuckerberg et Bill Gates. Il est également temps de rompre avec les contourneurs spirituels qui peuvent réciter le Sutra du Diamant tout en ignorant le joyau à l'intérieur de leur propre cœur.

Construisons quelque chose de nouveau et de différent, fondé sur le principe de la compassion et de l'assistance mutuelle. Peut-être que ce n'est pas nouveau, mais au contraire profondément ancien. Terence McKenna l'a appelé le réveil archaïque et je considère que c'est une intrigante prophétie des derniers jours.

Un changement radical dans cette direction pourrait interrompre le plan mondialiste et réduire notre fardeau karmique de telle sorte que nous pourrions assouvir nos faiblesses en allumant peut-être un peu d'encens et non (par exemple) en jetant nos enfants sur un bûcher.

L'amour et la vérité finiront par l'emporter. Notre volonté de nous lever pour défendre ce qui est juste et vrai déterminera la durée de notre voyage, qui pourrait se terminer demain si un nombre suffisant d'entre nous cessait de se conformer. » (Traduit avec Deepl)

Namaste, tout le monde. Et à La'kesh !

Guy Crittenden

Source

Quelques liens en rapport avec l'article

C'est juste pour...

 

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

Je ne publie pas ici toutes les vidéos que je relaie ; n'hésitez pas à vous abonner sur l'une de mes chaînes, si vous êtes intéressés

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Rédigé par Marguerite Rothe

Publié dans #Non classé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :