Minorités, genres, racialisme : la nouvelle révolution américaine (Enquête exclusive, de Bernard de la Villardière)

Publié le 23 Janvier 2022

« “Enquête Exclusive” : Minorités, genres, racialisme : la nouvelle révolution américaine, une émission présentée par Bernard de la Villardière le dimanche 16 janvier à 23 heures.

Une émission qui a le mérite d'exister, mais que le pouvoir en place fait son maximum pour qu'elle reste ignorée. En France, le lien YouTube pour la visionner est verrouillé, et, de plus, la vidéo est interdite aux mineurs...

Ha ! Ha ! On vit vraiment dans un monde de grand n'importe quoi. 

_________________________

« Aux USA, un nouveau mouvement identitaire est en train de voir le jour. Sa mission : lutter contre les discriminations ethniques, sexuelles, de genre et imposer de nouvelles règles. Son nom : le « woke ». Être woke, c’est être conscient des discriminations subies par les minorités et du « privilège blanc ». Sur certains campus, il ne faut plus demander à un étudiant asiatique s'il peut vous aider en maths ou bien à un afro-américain s'il joue au basket. Personne ne doit se sentir stigmatisé.

À Denver (Colorado), de riches Américains blancs déboursent 500 dollars pour assister à des dîners durant lesquels on leur explique qu’ils sont racistes sans le savoir. Et cela s’étend dans tout le pays. À la mairie de New York, une commission spéciale traque les « micro-agressions » subies par les citoyens issus de minorités. Tenir la porte à une femme, supposée plus faible physiquement qu’un homme, peut être ainsi considéré comme une micro-agression.

Le mouvement woke entend orienter les citoyens dès le plus jeune âge. Dans certaines écoles, les programmes scolaires ont été modifiés pour que les petits Américains apprennent que le racisme est une institution dans leur pays. Gare à ceux qui s’élèvent contre cette nouvelle arme idéologique. Dans la célèbre université de UCLA (Californie), Gordon Klein, un professeur d’économie, est menacé de mort. Raison : il a refusé d’augmenter les notes de ses élèves noirs qui passaient un examen après le décès de George Floyd et qui, à ce titre, auraient été traumatisés. Il vit maintenant sous la protection du FBI. Désormais, ceux qui s’opposent à cette idéologie sont considérés comme racistes et se font « cancelled », c’est-à-dire éliminer socialement et lyncher sur les réseaux sociaux.

Au nom de la lutte contre les inégalités et de la réhabilitation des minorités, il est désormais possible de choisir son genre en fonction de son ressenti et non de critères biologiques. Veronica Ivy, championne du monde de cyclisme sur piste, était encore un homme il y a dix ans. Depuis son changement de sexe, elle remporte toutes les compétitions féminines. Si elle reçoit de nombreux témoignages de soutien, la sportive préfère vivre cachée pour éviter les attaques de ses détracteurs.

Ces politiques radicales et identitaires qui favorisent les minorités sont encore loin de faire l’unanimité. Même Terrence Floyd, le propre frère de George assassiné par la police, appelle à renouer avec l’universalisme et la tolérance.

Enquête sur une Amérique en pleine crise d’identité. » Source 

Dans la même veine

 

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

Je ne publie pas ici toutes les vidéos que je relaie ; n'hésitez pas à vous abonner sur l'une de mes chaînes, si vous êtes intéressés

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Rédigé par Marguerite Rothe

Publié dans #Enquête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :