Extension du domaine de la censure

Publié le 6 Mai 2022

Une fois que les « journalistes » ont accepté que leur travail le plus important n’est pas de dire la vérité mais d’empêcher les gens d’avoir de mauvaises pensées sur le statu quo politique, il était inévitable qu’ils commencent à encourager avec enthousiasme une plus grande censure d’Internet. Ils considèrent que c’est leur devoir, et c’est pourquoi les principaux partisans de la censure en ligne sont maintenant des journalistes de médias grand public.

Caitlin Johnstone, pour le Saker francophone

Sculpture de Jacobo et Maria Angeles

Le fait est qu'aujourd'hui, l'on peut considérer les journalistes comme des commissaires politiques. Littéralement, ils possèdent un droit de mort (sociale) sur ceux qu'ils jugent indignes de faire partie du troupeau de zombies dont ils ont la charge. Petits kapos de l'an 2000, aussi dangereux et vils que les officiants des camps de la mort hitlériens, ou ceux  des camps du Goulag soviétique. J'ai honte pour eux.   

Une information publiée le lundi est susceptible d'avoir disparu des radars le lendemain. Comme cette information, mise en ligne le 23 avril, et « effacée »  du site dans la nuit du 30 avril au 1er mai 2022. La voici : retrouvée avec la Wayback machine, et que j'ai aussitôt archivée. Comprenez bien que ce qui se passe à Shanghai ne doit pas se propager. Un article qui parait presque anodin, à côté de vidéos qui circulent :  Ces cris, ces hurlements de colère, et même de détresse, c'était au début du mois d'avril. HealthNews publiait, à peu près à la même époque, cette vidéo, terrible, où l'on voit des émeutes, des suicides, des animaux capturés pour être abattus. Un pays en plein délire paranoïaque, qui jette la nourriture après l'avoir « testée » parce que déclarée impropre à la consommation étant contaminée par le Covid ; oui, vous lisez bien ! 

Mais je voulais vous parler d'autre chose, d'une autre forme de censure. Je savais qu'elle était très présente, comme dans les rééditions, qui sont progressivement réécrites dans le sens de la bien-pensance. Mais je n'avais pas imaginé qu'elle pouvait se nicher dans les outils de traduction automatique. Sachant la prédominance de l'intelligence artificielle dans le fonctionnement de ces outils, j'aurais dû y penser. La naïveté, ce n'est pas quelque chose dont on se débarrasse facilement.

Tout a commencé avec ce  post de Stew Peters, il balançait ferme sur Zelensky :

Mais, avant de le relayer, même si je comprenais à peu près ce qu'il disait, j'ai voulu le traduire. Depuis un bon moment, je faisais ça avec DeepL, que je trouvais vraiment performant.

Donc, voilà la version anglaise du post, puis sa traduction DeepL en français ; vous allez comprendre tout de suite ma réaction :

"So, it turns out the "President" of Ukraine is a flaming gay, cross dressing, high heels-wearing bondage freak with a $40 million Florida mansion, is deeply connected to Hollywood and the establishment elites, hosts a multitude of US.-funded Bioweapons labs, paid Hunter Biden millions of dollars in bribes and happens to be a full-blown Nazi and was installed after the CIA and U.S. State Department effected a violent coup to oust a democratically-elected administration, before silencing and jailing opposition party leaders and turning off the real news in that country?

And, this isn't news, why?"

DeepL

« Il s'avère donc que le "Président" de l'Ukraine est un homosexuel forcené, travesti, portant des talons hauts et possédant une villa de 40 millions de dollars en Floride. Il a été installé après que la CIA et le département d'État américain aient perpétré un coup d'État violent pour évincer une administration démocratiquement élue, avant de réduire au silence et d'emprisonner les dirigeants des partis d'opposition et de couper les vraies informations dans ce pays ?

Et, ce ne sont pas des nouvelles, pourquoi ? »

Vous voyez le problème ? Toute une partie du message a été « zappée » ! Pour que vous voyiez bien de quoi il s'agit, voici la traduction Google ; ce qui est surligné en jaune est ce que DeepL n'a pas traduit :

« Ainsi, il s'avère que le "président" de l'Ukraine est un gay enflammé, travesti, portant des talons hauts, un monstre de bondage avec un manoir de 40 millions de dollars en Floride, est profondément lié à Hollywood et aux élites de l'establishment, héberge une multitude d'émissions financées par les États-Unis. Laboratoires d'armes biologiques, a payé des millions de dollars à Hunter Biden en pots-de-vin et se trouve être un nazi à part entière et a été installé après que la CIA et le département d'État américain ont effectué un coup d'État violent pour évincer une administration démocratiquement élue, avant de faire taire et d'emprisonner les dirigeants des partis d'opposition et éteindre les vraies nouvelles dans ce pays ?

Et, ce n'est pas une nouvelle, pourquoi ? »

Impossible que ça soit une erreur. Censure. Je n'avais pas de preuves, mais c'est ce que mon instinct me soufflait. Du coup, depuis, je suis devenue très méfiante à l'égard des traducteurs automatiques. Et puis récemment, je tombe sur ça : 

« Jenny Thomson, porte-parole de Google, a déclaré au média que “les suggestions de langage inclusif – une fonction d’aide à la rédaction – peuvent sur ou sous-corriger certaines phrases. Nous examinons plus attentivement les suggestions de langage inclusif et les avons mises en pause pour un examen plus approfondi pendant que nous continuons à améliorer cette fonctionnalité. »

Dans un aveu effrayant, Thomson a noté que la fonctionnalité est “une forme d’IA qui utilise des modèles de compréhension du langage, basés sur des millions d’expressions et de phrases courantes, pour apprendre automatiquement comment les gens communiquent et suggérer des changements”. » Source

Les traducteurs automatiques Google et DeepL fonctionnent avec l'IA. Aussi, ce que les machines jugent politiquement incorrect (après avoir été formatées dans le sens de « l'inclusion »), elles le modifient d'elles-mêmes. Ajoutez à ça les algorithmes magiques, et vous aurez en ligne de mire l'ampleur du problème. 

Nous vivons littéralement dans un monde de mensonges

Aujourd'hui, 4 mai, soit une semaine plus tard, DeepL fournit cette fois une traduction assez similaire à celle de Google... La machine s'est mise à déconner, alors ils l'ont mise en quarantaine ? Quoi d'autre ? Ça m'est égal, le doute s'est installé, et ma confiance s'est envolée. Je vais rester avec les traductions de Google. Au moins, on sait à quoi s'en tenir. On sait qu'on est roulé dans la farine et qu'ils passent leur temps à nous influencer. Suffit de s'adapter, voilà tout. M.R.

Les gens devraient absolument être autorisés à dire des choses en désaccord avec l’empire le plus puissant de l’histoire à propos d’une guerre. Ils devraient même être autorisés à dire des choses effrontément fausses sur cette guerre, parce que sinon seuls les puissants seront autorisés à dire des choses effrontément fausses à son sujet.

Caitlin Johnstone

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

Je ne publie pas ici toutes les vidéos que je relaie ; n'hésitez pas à vous abonner sur l'une de mes chaînes si vous êtes intéressés

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://www.bitchute.com/channel/t7d7dQcXI6q9/

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

Rédigé par Marguerite Rothe

Publié dans #Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article