Vous connaissez le Forum de Davos, mais que savez-vous du Skoll World Forum ?

Publié le 10 Juin 2022

Avec ce tweet, je suis tombée par hasard sur une énième fondation, philanthropique, comme il se doit. L'auteur interrogeait :

« Vous connaissiez le forum de Davos mais connaissez-vous le Skoll World Forum ? »

Non, inconnu au bataillon. Je suis donc allée sur le site du Skoll World Forum. Et là, j'ai commencé par regarder la vidéo qui retraçait les faits saillants de son action pour l'année 2022.

À l'instar de toutes les officines globalistes, j'y ai lu et entendu les mots-clés standards : durabilité, inclusion, écologie, et partage des richesses... Jeff Skoll, le fondateur, fait partie des mêmes personnes qui nous disent qu'en 2030 nous n'aurons plus rien et nous serons heureux.

Et donc, eux non plus n'auront plus rien ? Et donc, tout ce dont nous aurons besoin et que nous devrons louer, à qui cela appartiendra-t-il ? Je pose la question. Ou ils le font exprès, ou ils sont réellement barrés au pays des dingos, désormais totalement incapables d'appréhender leurs contradictions.

 

https://www.youtube.com/watch?v=J3SBaverUZA

 

Poursuivons. La particularité du SKF, c'est de : « donner aux innovateurs sociaux les moyens de transformer notre monde. » Entendez par là : il nous appartient [à nous, les globalistes], de nous servir des andouilles naïves et pauvres que vous êtes, de vous extorquer vos idées, et de tout ce que vous avez de meilleur, puis de vous jeter comme de vieilles chemises : Great Reset !  Un projet mis en évidence dans cet article :

https://medium.com/@skoll_foundation/how-social-innovators-unlock-transformational-social-change-2bc7e6130759 (anglais)

Notez que le Skoll World Forum (créé en 1999) a son pendant avec une structure du Forum Économique Mondial, et qui s'appelle The Global Shappers ; (créé en 2012)Il faut comprendre que nous n'intéressons ces parasites que comme force de production. Le jour où ils ne pourront plus s'enrichir avec notre force de travail, ils nous élimineront. C'est prévu, et c'est ce que dit précisément Harari (le conseiller de Klaus Schwab).

Revenons à la vidéo du Skoll World Forum, et à ses faits saillants : c'est un défilé d'inconnus, entrecoupé de temps en temps par l'apparition de personnalités marquantes, telles que Samantha Power : nommée par B. Obama en 2013 en remplacement de Susan Rice au poste d'ambassadrice à l'ONU ; elle a été nommée en janvier 2021 par Joe Biden à la tête de l'USAID. On peut noter dans sa notice Wikipédia qu'elle est intervenue :

« en faveur de l'Arabie saoudite, soutenant la guerre au Yémen et faisant empêcher l'adoption d'une résolution visant à réclamer des belligérants qu'ils coopèrent aux enquêtes sur les violations des droits de l'homme. »

Donc, en ne prenant que cette première intervenante (les noms des autres sont ici), nous avons déjà une criminelle qui a du sang plein les mains, mandatée à deux reprises par deux autres criminels, dont l'un a reçu le Prix Nobel de la paix, et l'autre, qui a volé les élections étasuniennes de 2020. Ahurissant.

Avant de commencer vraiment à fouiner, j'ai d'abord fait un petit tour dans mes archives, au cas où. Bonne idée : j'y ai retrouvé un article sauvegardé et daté du mois de mai 2010 dans lequel monsieur Jeffrey Skoll était cité.

Dans un premier temps, on découvre que le gars s'est intéressé – bien avant Bill Gates – au phénomène « virus » En effet, le magazine Forbes nous rappelle :

« Skoll finance la préparation et la prévention des pandémies depuis 2009 – six ans avant que le discours TED de Bill Gates ne les avertisse – par le biais du Skoll Global Threats Fund, qu'il a transformé en Ending Pandemics en 2018. » ici (anglais)

En vérité, il y a tout une clique qui programme notre élimination physique depuis des décennies. The great culling n'était pas une vue de l'esprit. Tous comme les Georgia Guidestone. Alors de là à cogiter sur la véracité des Protocoles, il n'y a qu'un pas.

Mais qui est Jeff Skoll ?

 

« Jeffrey Stuart Skoll est né dans une famille juive à Montréal, au Québec, au Canada, le 16 janvier 1965. Il est un ingénieur canadien, entrepreneur internet milliardaire et producteur de films. Jeff est titulaire d'un baccalauréat en génie électrique de l'Université de Toronto et d'un MBA de la Stanford Graduate School of Business.

Traduction : « Comment le milliardaire à l'origine du film "Contagion" s'efforce d'enrayer cette pandémie et la prochaine. » ̉• • • C’est fou comme tous ces mecs arrivent à savoir, au mois près, quand va avoir lieu ce qu’ils appellent « la prochaine pandémie ». Sans déconner. Des pandémies à la queue leu-leu ? Si l’on parle d’une véritable pandémie, ça ne s’est jamais vu dans l’histoire moderne de l’humanité.

Après avoir été le pionnier de la création de la Fondation eBay, Jeff a fondé la Fondation Skoll en 1999. Au cours des 20 dernières années, Jeff Skoll a créé un portefeuille innovant d'entreprises philanthropiques et commerciales, dont chacune est un levier distinctif pour réaliser un changement social transformationnel. Le groupe Jeff Skoll aide à superviser, connecter et piloter des initiatives stratégiques à travers la famille des organisations de Jeff, qui incluent la Fondation Skoll, le Capricorn Investment Group et Participant. Le Skoll Global Threats Fund a pris fin en 2017. »

 

Producteur de films

 

« En 2011, nous dit Wikipédia, la société branche cinématographique de Jeff Skoll coproduit le film Contagion pour sensibiliser le public aux dangers des pandémies. Skoll souhaitait que le film soit scientifiquement solide et qu'il encourage le financement d'experts médicaux. En 2020, après la pandémie de COVID-19, la couverture médiatique a noté que le film était "choquant dans sa précision" »

Difficile, dans ces conditions, de s'interdire de penser à de la programmation prédictive :

« La théorie, conçue par certains théoriciens du complot, déclare essentiellement que les gouvernements ou les groupes d'élite utilisent des films ou des livres de fiction comme outil de contrôle mental de masse. Dans quel but? Celui de faire accepter plus facilement à la masse les événements futurs déjà prévus. » ici

Contagion suit la rapide progression d'un virus mortel, qui tue en quelques jours. Alors que l'épidémie se propage à grande vitesse, la communauté médicale mondiale tente, dans une course effrénée contre la montre, de trouver un remède et de contrôler la panique qui se répand encore plus vite que le virus. Les gens, eux, se battent pour survivre dans une société qui se désagrège...

 

Sinon, à défaut de programmation prédictive, peut-être s'agit-il d'un don qu'auraient en commun messieurs Bill Gates, Klaus Schwab, et Jeffrey Skoll ?

Voilà pour Contamination. 

Mais Jeff Skoll est un vrai philanthrope. Un vrai de vrai. Un de ceux qui ne visent que les montagnes d'argent. Rien d'autre. Et c'est dans cet esprit que tous se regroupent pour unir leurs forces pour piller la planète :

« Skoll est actif dans la "philanthropie collaborative" et s'est associé à d'autres philanthropes et fondations pour mettre en commun des ressources qui sont ensuite acheminées vers des organisations à but non lucratif qui se concentrent sur des problèmes spécifiques à grande échelle. En 2017, Skoll s'est associé aux philanthropes Richard Chandler, Bill Gates, Melinda Gates, Romesh Wadhwani, Kathy Wadhwani, la Fondation Rockefeller et Olivia Leland pour créer Co-Impact, une collaboration de financement philanthropique dotée de 500 millions de dollars, dont " l'objectif spécifique est de financer des organisations qui s'occupent de la santé, de l'éducation et des opportunités économiques dans les pays à revenu faible à moyen ".» ici (anglais)

Cet homme est un authentique requin de la bienfaisance. Il fait ça depuis longtemps. Mais sûrement pas aussi longtemps qu'Al Gore, qui lui, conduisait la délégation du Sénat étasunien en 1992 au Sommet de Rio sur le climat. 

C'est en relisant l'article sur Al Gore archivé sur mon disque dur, que j'ai découvert que Skoll était déjà dans le circuit de la philanthropie et qu'il s'intéressait aussi, en plus des problèmes de pandémies impromptues, à la question du climat ; petite digression : vous souvenez-vous que dans les années 70 / 80, on parlait de « dérèglement » climatique, puis, dans les années 90, il a d'abord été question de « désordre » puis de « changement » climatique. Enfin, à l'entrée du 21e siècle, tout cela est devenu du « réchauffement » climatique. Aujourd'hui, nous sommes au bord du précipice, puisque l'on nous parle « d'urgence » climatique.

L'urgence, c'est de mettre en prison tous ces bandits de grand chemin.

Donc, on le trouve en 2006, comme coproducteur du film d'Al Gore, Une vérité qui dérange. Un film qui aura été au départ, nous rappelle l'auteur de l'article, une hystérie collective totale sur le CO2, et à la suite de laquelle est née la taxe carbone ;  taxe qui, elle-même, a engendré le droit insensé d’émettre du CO2. Le droit de polluer, à condition de payer. Pendant que les gouvernements faisaient la guerre aux braves gens qui osaient aller travailler avec leurs vieilles caisses roulant au diesel.

Ils se foutent ouvertement de nos pommes

Donc, on a d'un côté des entreprises qui se goinfrent et font absolument ce qu'elles veulent en matière de pollution, et de l'autre, on entend le grand patron d'Alibaba, J. Michael Evans, lors d'une intervention à Davos (2022), nous expliquer qu'ils sont en train de travailler à l'élaboration d'un système de traçage pour savoir qu'elle est exactement l'empreinte carbone de ses clients. Difficile de rester calme.

Bref, comme le gros business des injections de 'vous savez quoi', le business de l'écologie génère des montagnes himalayennes de pognon. Que ce soit les cols blancs ou les vrais bandits, tout ce petit monde pourri jusqu'à l'os en croque.

Je n'ai pas creusé davantage, mais il y a matière. Ce Jeffrey Skoll fait partie de la clique des globalistes dont on ne connaît pas, ou à peine, l'existence. Pourtant, ces individus contribuent activement à notre destruction en saccageant nos vies, et même le monde. Je ne doute pas une seconde qu'à sa manière et à la hauteur de ses moyens, il participe au fameux Tikkoun olam cher aux parasites de ce monde.

©Marguerite Rothe

 


 

Faire la peau à Monsieur Global !

👇

 

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

Je ne publie pas ici toutes les vidéos que je relaie ; n'hésitez pas à vous abonner sur l'une de mes chaînes, si vous êtes intéressés

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://www.bitchute.com/channel/t7d7dQcXI6q9/

Liens pour mes playlists vidéos

https://odysee.com/@MargueriteRotheCin%C3%A9:4?view=lists

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

 

Rédigé par Marguerite Rothe

Publié dans #Enquête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article