L'avortement n'est pas une méthode de contraception

Publié le 27 Juillet 2022

©AP Photo Jacquelyn Martin

Non, en effet, l'avortement n'est pas un moyen de contraception ; il est juste un moyen pour faire des quantités astronomiques de pognon avec des fœtus avortés. Avec le temps, l'avortement est devenu une industrie comme une autre.

Très justement, un commentaire lu sur la Toile faisait remarquer que les foules ne se soulèvent pas quand l'industrie pharmaceutique tue littéralement les enfants avec leurs injections contre le « Vous-savez-quoi », mais hurlent à gorge déployée quand une tentative est faite pour épargner les vies à venir. Foules hurlantes qui ont totalement perdu de vue que l'avortement n'a jamais été une méthode de contraception. Foules hystériques, qui acceptent sans broncher qu'un bébé prêt à venir au monde soit purement et simplement éliminé pour la simple raison qu'il est un danger pour la mère qui se trouve dans un état de détresse psycho-sociale.

Femmes qui ne se doutent pas un seul instant de ce qu'il advient des corps extirpés ou aspirés au dehors de leurs ventres. Les mêmes cruches, dont l'esprit est complètement embrumé par l'idéologie mortifère du wokisme, et qui sont désormais incapables de verbaliser clairement ce qu'est une femme, ou mieux : qui restent sans voix quand on leur demande si leur maxime "Mon corps, mon choix" vaut également pour les personnes qui ne désirent pas se faire injecter le poison anti-c0vid. 

Que les membres et les organes de ces pauvres enfants font l'objet d'un commerce immonde.

 

Roe Versus Wade

Éclairage

 

« La Cour suprême des États-Unis a annulé vendredi 24 juin dernier l’arrêt Roe v. Wade, ouvrant ainsi  la voie à des États individuels pour interdire ou restreindre sévèrement la possibilité pour les femmes enceintes de se faire avorter. Dans cette affaire dite Roe contre Wade, la Cour avait statué que les femmes enceintes avaient droit à un avortement pendant les trois premiers mois de leur grossesse, tout en autorisant des restrictions et des interdictions légales au cours des deuxième et troisième trimestres.

Qu’est-ce que l’arrêt Roe V. Wade ?

L’arrêt Roe v. Wade (410 US 113) est une décision historique rendue par la Cour suprême des États-Unis en 1973 sur la question de la constitutionnalité des lois qui criminalisent ou restreignent l’accès à l’avortement. L’action judiciaire avait commencé en mars 1970 au Texas quand Norma McCorvey avait contesté la loi du Texas interdisant l’avortement. Pour rester anonyme dans son combat, McCorvey avait été identifiée sous le pseudonyme Jane Roe. Avec l’appui de son avocate Sarah Weddington, elle devait faire face à Henry Wade, le procureur de Dallas, représentant l’État du Texas à l’époque.

Jane Roe perd son procès devant la cour de district mais son avocat interjette appel. La Cour suprême se saisit du dossier en décembre 1971, mais c’est finalement après maints débats qu’une décision sera rendue le 22 janvier 1973, avec une majorité de 7 voix en faveur de Jane Roe contre 2.

Vendredi 24 juin 2022, la Cour suprême a annulé cet arrêt, permettant ainsi aux États d'interdire l'avortement avant 12 semaines. L'avortement ne deviendra pas automatiquement illégal aux États-Unis, mais chaque État sera désormais autorisé à décider s'il autorise l'avortement et comment. » L'article complet de BBC News.

Très bien. Mais comme toute la presse officielle aujourd'hui, l'information est incomplète. Rognée. Car BBC News omet très soigneusement de dire que :

« Norma McCorvey est décédée le 18 février 2017 à Katy au Texas. Alors qu'il ne lui reste que peu de temps à vivre, elle indique dans un documentaire avoir été payée par des groupes anti-avortement pour soutenir leur cause. » Notice Wikipédia

Les valets du pouvoir de l'ombre ne savent pas se comporter autrement qu'en mentant, ou en omettant, ou en déformant, ou en occultant les faits. Comme de ne pas exposer le commerce immonde que font le Planned Parenthood et autres universités crapuleuses des parties du corps des bébés avortés : (ne regardez pas ces vidéos, si vous êtes fragiles émotionnellement) :

https://www.margueriterothe.com/2020/11/planned-parenthood-l-horreur-au-quotidien-une-activite-hautement-rentable.html

https://www.margueriterothe.com/2021/10/experiences-de-laboratoire-sur-des-foetus-avortes-vivants-fournis-pour-partie-par-planned-parenthood-et-subventionnees-par-le-contri

https://www.margueriterothe.com/2022/01/l-eugenisme-de-pere-en-fils-1969-debut-officiel-de-la-depopulation-mondiale-moderne.html

https://www.margueriterothe.com/2022/05/entretien-de-robert-f.kennedy-jr-avec-le-dr-theresa-deisher-sur-l-utilisation-de-l-adn-foetal-avorte-dans-les-vaccins.html

https://www.margueriterothe.com/2021/10/commerce-de-la-honte-la-fda-achetait-des-tetes-de-bebes-avortes-a-des-fins-d-experiences-sur-des-souris-humanisees.html

Je l'ai déjà écrit ailleurs : je ne suis pas anti-avortement. Au reste, chacun a le choix de conduire sa vie comme il l'entend. Et je considère qu'il y a des cas de figure bien spécifiques où un couple doit pouvoir décider, en son âme et conscience, d'une interruption de grossesse. Cas de figure qui, aujourd'hui, en 2022, devraient être très rares ; surtout en Occident. 

Je vais reproduire ici ce que j'ai déjà écrit dans un autre billet :

Comme s'il était impossible de détecter une malformation sur un fœtus bien avant qu'il n'arrive à terme. Comme si soudain, les analyses prénatales et les échographies ne faisaient plus sens : d'où l'invention du terme : IMG (Intervention Médicale de Grossesse). Lorsque la vie de la mère est gravement en danger, nous explique-t-on. Mais là aussi, l'argument est plus que faible. On n'est plus au 19e siècle, quand une femme pouvait mourir lors de l'accouchement. La mère est en danger ? La césarienne reste une solution ; d'autant qu'aujourd'hui la médecine sait très bien s'occuper des prématurés, et même des très grands prématurés. Alors, pourquoi tuer l'enfant ? Je parle bien évidemment de ces bébés arrivés à terme, et que l'on avorte pour "raisons médicales". Ces pauvres bébés qui se sont si bien cachés dans l'utérus de leur mère, que l'échographie n'a rien vu de ses graves malformations. Qui peut croire ça ?

Ça veut dire quoi, cet acharnement à vouloir imposer une pratique qui, aujourd'hui, du fait des grands progrès de la médecine peut être regardée désormais comme rétrograde ? Est-il donc si difficile de comprendre que l'avortement n'est pas un moyen de contraception ?

J'ai remarqué que tous ceux qui sont pour l'avortement sont déjà nés...

Ronald Reagan

« Disney, Netflix, Paramount et Meta ne sont que quelques-unes des entreprises qui ont immédiatement fait savoir qu'elles prendraient en charge les frais de déplacement de leurs employées pour qu'elles puissent se faire avorter.


L'annonce est intervenue après que la Cour suprême des États-Unis a invalidé l'arrêt Roe v. Wade vendredi.

 « Nous reconnaissons l'impact de la décision et nous restons engagés à fournir un accès complet à des soins de qualité et abordables pour tous nos employés, les membres de la distribution et leurs familles, y compris la planification familiale et les soins de reproduction, peu importe où ils vivent », a déclaré Disney au Washington Post. 

Les dirigeants de Paramount Global ont envoyé un mémo au personnel vendredi indiquant que la société a l'intention de couvrir les frais de voyage des employées pour recevoir des services couverts par l'assurance maladie de l'entreprise lorsque ces services, y compris l'avortement, sont interdits, a rapporté Variety.

La société mère de Facebook, Meta, a déclaré dans un communiqué qu'elle avait l'intention  « d'offrir des remboursements de frais de voyage, dans la mesure permise par la loi, pour les employées qui en auront besoin pour accéder à des soins de santé et à des services de reproduction hors de l'État ».

 « Nous sommes en train d'évaluer la meilleure façon de le faire compte tenu des complexités juridiques en jeu », a déclaré un porte-parole de Meta.

 Dick's Sporting Goods a annoncé qu'elle rembourserait jusqu'à 4 000 dollars de frais de déplacement liés à l'avortement  « vers l'endroit le plus proche où ces soins sont légalement disponibles » pour les employées, leurs conjoints et les personnes à charge dans les zones où l'avortement est restreint. » Et ainsi de suite, jusqu'à la nausée.

(Traduit avec DeepL) 

Vous voulez voir qui travaille pour Disney, par exemple ? :

Clic-image pour agrandir
Clic-image pour agrandirClic-image pour agrandir
Clic-image pour agrandirClic-image pour agrandir

Clic-image pour agrandir

Toute une clique, que ce soit en Europe ou outre-Atlantique, bat le tam-tam de la liberté absolue, intégrale, pour tout le monde ; de l'égalité des genres à l'art conceptuel, qui aboutit à l’idéologie du wokisme. Un mouvement qui ne cesse de pervertir la jeunesse, année après année, sans que les adultes, dont les cerveaux sont lavés, rincés, essorés, n'arrivent même plus à bouger le petit doigt pour arrêter le torrent de merde qui se déverse dans les esprits des enfants. Mais qui s'offusquent quand un Poutine met tout en oeuvre pour les protéger. Bien évidemment qu'on se fout comme d'une guigne des comportements de chacun dans l'intimité de sa chambre à coucher, du moment que cela se passe entre adultes consentants. Où est le problème, d'interdire la propagande homosexuelle auprès des enfants, de la jeunesse ? Tout adulte raisonnable et sain d'esprit sait que c'est une bonne chose. La liberté, ce n'est pas de tout permettre. On ne fait pas ce qui est contre l'ordre moral naturel : on ne tue pas, on ne viole pas, on n'a pas de relations sexuelles avec des enfants. 

C'est de ça, que Poutine veut protéger la jeunesse

Et ceux qui crachent sur la Russie, pourquoi ne le font-ils pas sur les YouTube, et Disney ? Avez-vous jamais entendu parler de l'Elsagate ? Ça serait donc ça, la liberté ?

« En août 2017, YouTube a annoncé ses nouvelles directives sur le contenu et la monétisation. Dans une série d'efforts en cours pour démonétiser les vidéos controversées et offensantes, il a été annoncé que les créateurs ne seraient plus en mesure de monétiser les vidéos qui « faisaient un usage inapproprié de personnages familiaux ». En novembre de la même année, il a annoncé qu'il mettrait en œuvre « une nouvelle politique selon laquelle l'âge limite ce contenu dans l'application principale YouTube lorsqu'il est signalé ».

Sans déconner ? Démonétiser ? Contrôler l'âge ? Alors que cette entreprise a fermé des milliers de chaînes pour empêcher que l'arnaque du C0vid ne soit dévoilée ? Ce que Tweeter et Facebook ont également fait. Au pays du globalisme, c'est comme ça que ça marche. Ont tue les bébés, et l'on proclame que c'est un droit.  

Les bras m'en tombent.

M.R.

L'avortement n'est pas une méthode de contraception

 


 

Faire la peau à Monsieur Global !

👇

 

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

Je ne publie pas ici toutes les vidéos que je relaie ; n'hésitez pas à vous abonner sur l'une de mes chaînes, si vous êtes intéressés

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://www.bitchute.com/channel/t7d7dQcXI6q9/

Liens pour mes playlists vidéos

https://odysee.com/@MargueriteRotheCin%C3%A9:4?view=lists

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

 

Rédigé par Marguerite Rothe

Publié dans #Société, #Billet d'humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :