Wikipédia ou L'illusion de la connaissance : l'attrape-couillons de Monsieur Global

Publié le 8 Septembre 2022

D'ailleurs, c'est quoi un « wiki » ? Réponse en suivant ce lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Wiki

Ça faisait un moment que je voulais faire un article sur Wikipédia, la célèbre encyclopédie en ligne « libre et gratuite ». Pourquoi ? Pour témoigner qu'il m'est arrivé, plusieurs fois, d'y relever des erreurs, ou de grossiers oublis. Et même des mises au ban. Une volonté très nette d'ostraciser certaines personnes jugées dérangeantes par le Système ; par exemple : Pierre Hillard ou Claire Séverac, pour ne citer que ces deux-là. 

La découverte de ces manquements a été pour moi le début d'un franc désamour avec l'outil. Je l'utilise le moins possible, et avec toute la circonspection qui s'impose. Je ne vois pas l'utilité de faire prospérer un outil qui sabre systématiquement les sujets qui ne vont pas dans le sens de l'idéologie mondialiste  ; comme le wokisme et toutes ses dérives (une pure dégueulasserie en train de se déployer à la vitesse d'une peste ravageuse en Occident, mais qui a le droit d'exister par souci d'une idée d'égalité pervertie.) 

Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite (comme dirait l'autre : si c'est gratuit, c'est que c'est toi le produit). Libre ? Non, pour arriver à « contribuer », il faut d'abord pousser la porte de l'antre d'une petite mafia. Comme le faisait remarquer (en des termes plus châtiés), cet article du mois de juillet 2017. Après lecture, on a immédiatement envie de s'inscrire (ironie !) pour collaborer/contribuer à l'encyclopédie libre et gratuite – de l'illusion – de la connaissance  ; parce que là aussi, dans les basses couches du machin, c'est la guerre : crasses en tous genres, crocs en jambe tordus, népotisme, et autres comportements pourris ; la lecture de cet autre article devrait éclairer votre lanterne. Même adoubé par la caste des kapos au service des globalistes, vous pouvez être lapidé par ceux-là mêmes avec qui vous croyez marcher main dans la main ; et donc, par exemple, il ne vous servira à rien de dire que vous trouvez que le "pauvre" Polanski n'a pas à être traîné dans la boue après tout ce temps... Un "pauvre" pédophile qui a drogué et sodomisé une gamine de 13 ans

L'association, mondialement connue sous le nom de Wikipédia (l'archive) n'est pas neutre, comme on vient de le voir. Mieux, avant d'être un outil mis au point pour dispenser la connaissance au plus grand nombre, c'est d'abord une arme, une machine de guerre (comme l'ont été Internet et Google au départ) ; quoi de mieux qu'un Wikipédia pour façonner les mentalités ? Car manipuler les faits, et/ou tronquer la vérité, c'est ce que fait Wikipédia. De plus, exactement comme les criminels magouillent pour blanchir l'argent de leurs crimes, Wikipédia fait de même, il « blanchit l'information. » Voyez plutôt  ce que Wikipédia donne comme explication du terme :

« Stratagème utilisé par un acteur hostile, dans le cadre d'une campagne d'influence informationnelle, par lequel une information fausse ou trompeuse est légitimée par un réseau d'intermédiaires qui la reprenne en appliquant graduellement une série de techniques visant à modifier ou à dissimuler la source originale. »

😎Ce qui aurait été formidable, c'est que le contributeur wikipédien pointe du doigt Wikipédia. Écoutez ce que dit Idriss Aberkane à propos du blanchiment d'information (vidéo calée sur le passage en question / cliquer normalement sur le bouton play).

Il y a aussi cet article du journaliste Craig MurrayA Classic “Philip Cross” Wikipedia Operation, que le site Les Crises.fr a traduit et publié : L'affaire Philip Cross ; en deux mots, parce mon article commence à être trop long (ne partez pas !) : Graig Murray a relevé l'activité hautement anormale d'un certain Philip Cross :

« “Philip Cross” n’a pas eu un seul jour de répit sur sa page Wikipedia depuis presque cinq ans. « Il » a édité tous les jours du 29 août 2013 au 14 mai 2018. Y compris cinq jours de Noël. Ça fait 1 721 jours consécutifs de révisions.

133 612 modifications ont été apportées à Wikipédia au nom de « Philip Cross » sur une période de 14 ans. C’est plus de 30 éditions par jour, sept jours sur sept. Et je ne l’utilise pas au sens figuré : Les révisions Wikipedia sont enregistrées dans le temps, et si vous les tracez, la carte de temps pour l’activité Wikipedia de « Philip Cross » est étonnante s'il s’agit d’un seul individu »

Voilà pour l'outil.

Le « fondateur »

 

L'homme est un tricheur, a été un marchand de pornographie, et il est un propagandiste. Jimmy Wales, cofondateur de Wikipédia, a bel et bien tenté de modifier sa fiche pour effacer la trace de son partenaire des débuts : Larry Sanger, un universitaire, prosélyte d'un Internet ouvert, qu'il avait engagé pour l'aider à lancer son encyclopédie en ligne. L'article (anglais), d'Amy Chozick, en parle, mais pas que. On apprend qu'en 1996, Wales crée un portail agrémenté d'un moteur de recherches à vocation pornographique (dans sa fiche W., c'est plus joliment dit : « Il décrit Bomis comme étant un « moteur de recherche plutôt destiné aux gars »). Malheureusement Bomis ne remplit pas les espoirs de Wales, mais il contribuera tout de même à financer Nupedia, l'ancêtre de Wikipedia. Wales semble courir après l'argent. L'homme va remédier à cela en créant sa propre fondation, en 2003. Pas besoin de vous faire un dessin : tous les requins ont leur propre fondation. Ici, en plus d'être une machine à pognon, l'entité a eu le pouvoir de refaire une virginité à Wikipédia en créant un écran de fumée « sur les racines douteuses du Bomis Babe Report » 

Toujours dans l'article d'Amy Chozick, on apprend qu'en 2007, à Davos, Wales et Garvey (sa femme) ont tous deux été nommés "Young Global Leaders". Une information qui confirme sans ambiguïté mon assertion précédente : Wikipédia est bien une arme de propagande. La preuve ? L'article date un peu, aussi, je ne sais pas si aujourd'hui, les téléphones mobiles en Afrique sont vendus avec Wikipédia préinstallé.  Mais c'était un projet à l'époque. C'est gratuit !

Jimmy Wales s'implique politiquement. Le voilà grandement choqué avec ce tweet ; mais, comme le fait justement remarquer un blogueur :

« Comment un peuple occupé, brutalisé et emprisonné peut-il être critiqué pour avoir simplement défendu ses droits? Alors qu'Israël occupe des terres qui ne lui appartiennent pas - y compris Gaza, qui n'a aucun semblant de liberté avec ses frontières et son espace aérien bloqués par le régime d'occupation qui commet régulièrement des massacres sanglants avec d'énormes victimes civiles. » ici (bien sourcé, son article vaut le détour)

Tweet du 12 août 2018

En 2015, toujours selon ce même blogueur, Jimmy Wales a reçu un million de dollars de la fondation israélienne Dan David. On comprend que Wales n'ait pas envie de mordre la main qui lui donne d'aussi gros biscuits. 

MAJ, le 1 octobre 2022 :

Il semblerait que la fondation Dan David, récompense depuis longtemps ceux qui oeuvrent pour le mondialisme. Klaus Schwab a reçu, lui aussi, ce prix en 2004 : 

« Steve Nadis, écrivant : « En 2004, Klaus Schwab MC/MPA 1967, un Harvard Diplômé de la Kennedy School qui a fondé le Forum économique mondial (WEF), a remporté un prix d'un million de dollars de la Fondation Dan David et a essayé de réfléchir à la meilleure utilisation de cet argent. Schwab a décidé de lancer un programme affilié au WEF appelé le Forum des jeunes leaders mondiaux (YGL), qui, comme son nom l'indique, rassemblerait une nouvelle génération de leaders du monde entier et les libérerait des plus gros problèmes du jour. » Étonnamment, la Fondation Dan David basée à Tel-Aviv qui a accordé à Schwab le million de dollars qui a été directement utilisé pour créer le programme Young Global Leaders en avait un membre extrêmement important de leur conseil d'administration, Henry A. Kissinger. » Source

Bien évidemment, tout cela fonctionne en circuit fermé. Fin de la MAJ

Un petit exemple de manipulation, pour terminer

 

En gros, se référer aux assertions de Wikipédia, c'est prendre le risque d'être désinformé. Comme ici, si l'on consulte la fiche Wikipédia de Laëtitia Avia, on n'a droit qu'au minimum syndical en ce qui concerne la présentation de l'intéressée (je vous fais un copié/collé avec les liens W. censés renseigner le lecteur de manière approfondie :

« Mise en cause pour l'agression d'un chauffeur de taxi en 2017, elle est accusée trois ans plus tard de comportements verbalement racistes, sexistes, homophobes et violents par cinq de ses anciens assistants parlementaires. »

Beau concentré de bullshit :

  • L'agression : « Le terme agression dérive du latin adgredi signifiant “aller vers", "attaquer", "marcher de l'avant". Le mot désigne d'une manière générale tout comportement, d'attaque ou d'opposition, non provoqué qui s'exprime avec violence et brutalité. »
  • Chauffeur de taxi : « Un chauffeur de taxi est le conducteur d'un taxi, travaillant soit comme salarié d'une entreprise soit pour son propre compte. »
  • Racistes : « Le racisme est une idéologie qui, partant du postulat de l'existence de races au sein de l'espèce humaine, considère que certaines catégories de personnes sont intrinsèquement supérieures à d'autres. »
  • Sexistes : « Le sexisme est une discrimination fondée sur le sexe, ou, par extension, sur le genre d'une personne. Le sexisme est lié aux préjugés et au concept de stéréotype et de rôle de genre, pouvant comprendre la croyance qu'un sexe ou qu'un genre serait intrinsèquement supérieur à l'autre. »
  • Homophobes : « L'homophobie est le mépris, le rejet violent, ou la haine envers des personnes, des pratiques ou des représentations homosexuelles ou supposées l'être. L’homophobie englobe donc les préjugés et les discriminations, et cela peut se manifester par de la peur, de la haine, de l'aversion, du harcèlement, de la violence ou encore de la désapprobation intellectuelle intolérante envers l'ensemble de la communauté LGBT. »

 

Voilà, là, vous êtes renseignés les amis. Wikipédia ne vous dira pas pourquoi exactement cette personne a été mise en cause pour l'agression d'un chauffeur de taxi. Ni pourquoi elle a été accusée trois ans plus tard des trois péchés capitaux de l'église républicaine maçonnique : le racisme, le sexisme, et l'homophobie. Si votre curiosité vous a poussé à cliquer sur les liens hypertextes pour en apprendre davantage, eh ben wallou ! Vous n'aurez pas tout perdu, car vous aurez au moins eu la définition de ce qu'est une agression, et vous saurez précisément ce qu'est un chauffeur de taxi. Allez, je vais vous sortir mon expression préférée : Sans déconner ?

Rembobinons :  Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite de l'inconnaissance ne vous a pas dit que le 23 juin 2017, à la suite d'une crise d'énervement, Laëtitia Avia a mordu le chauffeur de taxi qui la ramenait chez elle. Pourquoi ? Simplement parce que le terminal de paiement par CB du chauffeur était hors service. Selon le témoignage de celui-ci, il a proposé à la belle de la conduire jusqu'à un DAB. Ben non. Celle-ci tenait absolument à payer ses 12 euros de course par CB. L'affaire s'est envenimée. Je laisse à chacun le soin de se forger sa propre opinion. Plus tard, Laëtitia Avia a laissé entendre, à mots très prudents, qu'elle avait été victime d'une « agression » :

« Je suis aussi consciente que beaucoup de femmes qui sont victimes d'agressions, sont aussi présentées comme étant la cause de ce qui les touche... » Laëtitia Avia le 3 octobre 2017, émission "Les GG".  

Je crois qu'on appelle ça « botter en touche ».

Ensuite, Wikipédia nous dit que  trois ans plus tard la belle est accusée de : 

« comportements verbalement racistes, sexistes, homophobes et violents par cinq de ses anciens assistants parlementaires. » 

Ici, même procédé que dénoncé ci-dessus : le lecteur a droit à une liste de définitions torchées façon Wiki. Encore une fois, je vous laisse lire l'article de V.A. (mais ça pourrait en être un autre, l'affaire est bien documentée).

Mon opinion : Laëtitia Avia ne semble pas être ce qu'elle voudrait paraître.

Wikipedia, l'usine à pognon qui, selon sa propre fiche, fait un chiffre d'affaires de 162 886 686 dollars américains (cent soixante-deux millions huit cent quatre-vingt-six mille six cent quatre-vingt-six) pour 2021, fait quand même l'aumône d'une piécette sur ses pages. 

 

Appel aux couillons...

 

Parce qu'évidemment, en plus de tromper le mouton, il faut plumer le pigeon. 

En préambule, je disais que Wikipédia était un outil dont se servaient les globalistes pour mener une guerre de basse intensité aux populations. Je ne suis pas outillée pour faire de la recherche approfondie, mais j'ai quand même pu repérer au coeur de l'association quatre agents du mondialisme :

Non, Wikipédia n'est pas notre ami. Il est le loup planqué sous la peau du mouton. C'est quelque chose qu'il faut juste savoir, et n'accorder à cette structure qu'une confiance minimum.

©Marguerite Rothe

Dès les premières images, on reconnait Naftali Bennett, aujourd'hui Premier ministre alternant d'Israël. En 2010, il était le chef de file de l’un des deux groupes qui se réunissaient pour mettre en place des cours d’édition Wikipédia ; le but : que le sionisme et Israël soit représentés sur la Toile selon leurs désirs.


Peut-on, à ce compte-là, toujours avoir confiance en l’outil Wikipédia ?

Le Guardian en parlait :
https://archive.ph/t6GF2

Source de la vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=CjuDEPAUV8A  (a été supprimée)

https://www.brighteon.com/f2f354ca-5fc3-489c-9e0e-49ae4c2a3cbb

Présentation : « En pleine campagne annuelle de dons, Wikipédia peut-elle encore être considérée comme neutre ? Au vue de la position actuelle de l’encyclopédie sur le féminisme et autres joyeusetés du « progrès », on peut sérieusement en douter... Alors, sachez-le, si vous donnez pour Wikipédia, vous donnez pour bien autre chose que des serveurs informatiques : vous participez à la propagation d’une certaine idéologie comme le démontre la vidéo suivante. Mais aussi vous entretenez un certain nombre de fake news officielles (11 Septembre, etc.) ainsi que la disparition orwellienne de certaines fiches considérées comme inutiles voire trop subversives… »

Et, comme de juste, cette vidéo a été effacée par YouTube. Circulez, il n'y a rien à voir.

Nouvel Ordre Mondial :

Quand c'est un sans-dents qui le dit, c'est une théorie, quand c'est un oligarque qui en parle, c'est parole d'Évangile.

Vous remarquerez qu'ici, Wikipédia marche main dans la main avec YouTube.

 


 

Faire la peau à Monsieur Global !

👇

 

Mes vidéos sur :

(Alternatives à YouTube)

Je ne publie pas ici toutes les vidéos que je relaie ; n'hésitez pas à vous abonner sur l'une de mes chaînes, si vous êtes intéressés

https://odysee.com/$/invite/@MargueriteRothe:8 (invitation)

https://rumble.com/user/MargueriteRothe

https://www.brighteon.com/channels/margueriterothe

https://www.bitchute.com/channel/t7d7dQcXI6q9/

Liens pour mes playlists vidéos

https://odysee.com/@MargueriteRotheCin%C3%A9:4?view=lists

Suivez-moi sur le réseau GAB 🐸

(Alternative à Twitter)

https://gab.com/MargueriteRothe

 

Rédigé par Marguerite Rothe

Publié dans #Dossiers, #Enquête, #Non classé, #Billet d'humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :